Inflation : l'Allemagne veut alléger la charge fiscale de 48 millions de citoyens

Parmi les 10 milliards d'euros de mesures fiscales que le gouvernement allemand s'apprête à adopter, certaines sont destinées à compenser les biais entraînés par "l'effet multiplicateur", ou "progression froide" qui pénalise par une imposition accrue un salarié ayant reçu une augmentation de salaire justement pour compenser les effets de l'inflation ! Un phénomène qui concerne... 48 millions de personnes.
Christian Lindner (FDP), ministre fédéral des Finances du gouvernement de coalition d'Olaf Scholz, a publié ce mercredi 10 août un communiqué de presse sur les points essentiels d'une loi sur la compensation de l'inflation.
Christian Lindner (FDP), ministre fédéral des Finances du gouvernement de coalition d'Olaf Scholz, a publié ce mercredi 10 août un communiqué de presse sur les points essentiels d'une loi sur la compensation de l'inflation. (Crédits : Reuters)

Bien décidé à mettre un coup d'arrêt à la très forte inflation qui mine le pouvoir d'achat des Allemands, le ministre des Finances, Christian Lindner, a annoncé mercredi que Berlin allait adopter une série de mesures fiscales d'un montant de 10 milliards d'euros en 2023 pour atténuer l'envolée des prix. L'inflation a atteint 7,5% sur un an en juillet, en recul par rapport à juin mais elle se situe toujours à un très haut niveau en raison de la guerre en Ukraine.

Adaptation du barème de l'impôt

Dans le détail, Lindner prévoit certes d'augmenter le montant des allocations familiales mais également d'opérer une adaptation du barème de l'impôt sur le revenu, en l'occurrence, par le relèvement du niveau à partir duquel le taux maximal d'imposition sur le revenu de 42% s'appliquera.

Soulignant que le gouvernement était "contraint d'agir" face au renchérissement des prix, notamment ceux de l'énergie, le ministre a précisé que certaines de ces mesures seront également destinées à compenser "l'effet multiplicateur", ou "progression froide". Ce mécanisme pénalise tous ceux qui ont bénéficié d'une hausse de salaire, justement pour compenser l'inflation, et qui se retrouvent à devoir payer un supplément d'impôts ce qui amoindrit ou annule l'effet recherché de redressement du pouvoir d'achat.

Et ce n'est pas un phénomène de niche: si rien n'est fait, quelque 48 millions de personnes vont subir une augmentation d'impôts à partir de janvier 2023 en raison de ce phénomène, a indiqué M. Lindner.

Ce n'est pas le moment d'augmenter les impôts

Pour le ministre du gouvernement de coalition d'Olaf Scholz qui s'inquiète du renchérissement de la vie quotidienne de ses concitoyens, notamment par "l'augmentation des prix du gaz, de l'énergie et des denrées alimentaires", ce n'est pas le moment d'augmenter les impôts:

"Pour l'Etat, bénéficier (d'une augmentation des rentrées fiscales) au moment où la vie quotidienne est devenue plus chère (...) n'est pas juste et également dangereux pour l'économie", a-t-il admis lors d'une conférence de presse.

"Les perspectives économiques de notre pays sont également devenues plus fragiles et les pronostics de croissance économique doivent être revus à la baisse", a-t-il ajouté.

Les mesures précédentes n'ont pas encore montré leur efficacité

Le gouvernement a déjà adopté des mesures d'un montant total de 30 milliards d'euros pour soutenir le pouvoir d'achat, notamment des mesures temporaires pour alléger la facture énergétique des ménages comme un "rabais à la pompe" et un "ticket à 9 euros" par mois valable dans tous les transports publics hors lignes à grande vitesse jusqu'à fin août.

Mais l'automne et l'hiver s'annoncent redoutables dans la principale économie européenne en raison de la crise énergétique "encore à venir pour l'économie", selon le ministre de l'Economie, Robert Habeck, qui prévoit  "un hiver difficile".

Cet automne, la hausse des prix de l'énergie sera répercutée sur le consommateur final

Les Allemands vont voir leur facture de chauffage et d'électricité s'envoler à l'automne avec la décision du gouvernement de permettre la répercussion de la hausse des prix de l'énergie sur le consommateur final.

Berlin table sur une hausse de 2,2% du Produit intérieur brut (PIB) allemand cette année mais la Bundesbank, la banque centrale, se montre plus prudente avec une estimation de 1,9%.

La croissance est restée nulle au deuxième trimestre, plombée par l'accélération de l'inflation dans le sillage de la guerre en Ukraine. C'est l'une des plus piètres performances de la zone euro d'avril à fin juin.

Ce conflit meurtrier, entamé le 24 février avec l'invasion des troupes russes, a mis fin au rebond de l'activité économique entamé il y a un an après la récession historique provoquée par les restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 11/08/2022 à 9:00
Signaler
Voilà des idées à mettre sur le tapis en France

à écrit le 10/08/2022 à 21:52
Signaler
L'inflation ..."a un très haut niveau en raison de la guerre en Uk" ! C'est ce que vous dîtes. Moi je conteste votre raison avancée et affirme que ce sont les sanctions qui sont la vraie cause de l'inflation. RIEN, MAIS RIEN n'obligeait de prendre ce...

le 11/08/2022 à 9:27
Signaler
Vous avez raison mais aujourd'hui l'aveuglement médiatique contre la Russie empêche de critiquer les stupides sanctions sous peine d'être museler. On verra dans quelques mois à qui a profité cette guerre d'Ukraine, pas à l'UE vassal de l'oncle Sam en...

à écrit le 10/08/2022 à 18:03
Signaler
Le relèvement des plafonds des tranches d'imposition à l'IRPP a-t-elle effleuré notre excellent ministre de l'économie B. Lemaire ?

le 11/08/2022 à 9:11
Signaler
une refonte total de la fiscalite serais a la foi plus simple et efficace que de rajouter toujours des pieces au mille feuille

le 11/08/2022 à 17:16
Signaler
Excellente remarque! mais je crois qu'il y a pensé aussi vite qu'il en a abandonné l'idée....On est un dogmatique libéral ou on ne l'est pas !!

à écrit le 10/08/2022 à 16:35
Signaler
L'Allemagne est dans une situation budgétaire bien meilleure que beaucoup de ses voisins. Elle peut donc se permettre de baisser les impôts. Si elle ne le faisait pas, alors elle paierait pour les autres via l'euro.

le 10/08/2022 à 18:27
Signaler
Les impôts ont beaucoup baissé en France depuis 2017 : baisse de l'irpp - baisse du prélèvement sur l'épargne - suppression de la taxe d'habitation t de la redevance TV cette année.

le 10/08/2022 à 21:59
Signaler
Une réponse faite par un dénommé marc énumère les mesures fiscales. Elles sont incomplètes ! La suppression de l'ISF est certainement la mesure la plus merveilleuse adoptée depuis 5 ans. Sans parler des cadeaux sous forme de subvention allant princip...

à écrit le 10/08/2022 à 15:16
Signaler
Les gouvernements occidentaux s'enferment dans de grands n'importe quoi, dans l'espoir d'acheter la paix sociale

le 10/08/2022 à 16:11
Signaler
47 millions d'euro le prix de la ristourne a une banque par celui devenue chancelier. acheter la tranquilite egale corruption

à écrit le 10/08/2022 à 14:38
Signaler
Chaque pays de la zone euro va faire son petit calcul et la zone euro va s'effondrer pour la plus grande joie de l'oncle Sam qui voit son dollar rester le roi de la monnaie d'échange. Avoir fait croire à l'Ukraine qu'elle rentrerait dans l'OTAN est l...

le 10/08/2022 à 18:25
Signaler
Ça fait des années que vous annoncez l’effondrement de la zone euro.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.