La BCE ne change pas sa politique monétaire

La BCE n'a pas modifié ses taux et le rythme de ses rachats. Mais les propos de Mario Draghi seront suivis de près.
La BCE n'a pas changé sa politique
La BCE n'a pas changé sa politique (Crédits : RALPH ORLOWSKI)

La BCE a annoncé dans son habituel communiqué qu'elle maintenait inchangée ce 20 octobre sa politique monétaire. Les taux directeurs de la banque centrale de la zone euro demeurent donc inchangés : nul pour le taux principal de refinancement et à - 0,4 % pour son taux de dépôt. Rien de changé non plus sur le plan des mesures non conventionnelles de politique monétaire qui sont conservées telles qu'elles ont été mises en place en mars dernier. Les rachats d'actifs privés et publics se maintiennent donc à 80 milliards d'euros mensuels.

La plupart des observateurs considèrent que cette réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE était une simple « étape » avant celle du 8 décembre où Mario Draghi, le président de la BCE devrait donner ses choix en termes d'adaptation de la méthode, de calendrier des rachats et de sortie du programme. La conférence de presse qui débute à 13h30 sera néanmoins très suivie dans la mesure où l'on cherchera des indices sur ces prochains choix.

Ce sur quoi Mario Draghi est attendu

Les marchés s'attendent en effet à une poursuite du programme de rachat (QE) au-delà de la date de fin actuellement prévue, soit fin mars 2017. Mais si le programme doit aller plus loin, il ne pourra le faire qu'avec une adaptation de la méthode de rachat, certains titres comme les obligations allemandes devenant rares dans la mesure où la BCE s'est engagée à acheter des titres souverains selon sa clé de répartition, mais sans descendre à un rendement inférieur à son taux de dépôt. Enfin, fixer la date de fin du QE ne règle pas la question de la méthode utilisée pour sortir de ce programme « en douceur » et alors que la reprise économique demeure faible. C'est sur ces points que Mario Draghi sera attendu.

>> LIRE AUSSI : La BCE prise en étau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/10/2016 à 14:49
Signaler
Draghi ne peut pas justifier à lui tout seul la faiblesse et l'incompétence de notre union européenne. Encore un énième élément qui montre que cette europe n'est bonne qu'à engraisser des gens déjà trop gras, tout le monde est incompétent et comp...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.