Lutte contre l'inflation : la Grèce annonce 5,5 milliards d'euros d'aides nouvelles

Augmentation de l'allocation logement des étudiants, prime pouvoir d'achat de 250 euros, augmentation des retraites et du salaire minimum, aides pour se chauffer... Dans un pays gangréné par l'inflation et épuisé par une décennie d'austérité, le gouvernement lâche 5,5 milliards d'euros d'aides nouvelles pour maintenir la paix sociale et faire face à la crise énergétique et le retour de l'inflation.
(Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS)

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé samedi 21 mesures pour soulager les ménages qui subissent de plein fouet une inflation galopante et pour favoriser la croissance. Dans son discours annuel de politique économique prononcé à la 86e édition de la Foire internationale de Thessalonique (TIF), le plus grand événement du genre en Grèce, Kyriakos Mitsotakis a promis d'accorder 250 euros en décembre à 2,3 millions de ses compatriotes en situation précaire et de faire passer l'allocation de logement des étudiants de 1.000 à 1.500 euros.

Il a également promis d'augmenter à 300 millions d'euros la subvention pour le combustible de chauffage, en élargissant les critères de son obtention afin d'en faire bénéficier 1,3 million de ménages supplémentaires, et la création d'un dispositif spécial pour réduire le coût du fioul domestique. Une subvention d'urgence d'environ 140 millions d'euros sera en outre versée aux agriculteurs.

"Nous prenons une série de mesures permanentes, qui entreront en vigueur dès janvier. De cette manière, un filet de sécurité est mis en place pour la société et les bases sont posées pour un avenir meilleur", a déclaré le chef du gouvernement.

Inflation record de 11,4% en août

Environ huit milliards d'euros devaient déjà être consacrés à l'allègement des factures d'électricité depuis l'année dernière en Grèce. Le Premier ministre grec a également promis une augmentation des retraites et du salaire minimum, ainsi qu'une baisse de la TVA dans certains secteurs, ce qui porte à 5,5 milliards d'euros le coût total de ce nouveau train d'aides.

Les hausses de prix liées à l'énergie ont provoqué l'inflation la plus élevée en Grèce en trois décennies.

Elle est restée à deux chiffres pour le cinquième mois consécutif, s'établissant à 11,4 % en août contre 11,6 % en juillet, selon les données fournies vendredi par l'Autorité statistique hellénique (ELSTAT).

Plan d'économies d'énergie dans le secteur public

Plus tôt cette semaine, le pays a annoncé le lancement d'un plan d'économies d'énergie dans le secteur public, à effet immédiat. L'objectif : réduire la consommation de 10%.

Le secteur public grec est connu pour être particulièrement insouciant en matière d'utilisation de l'énergie, la lumière restant souvent allumée dans les administrations dans la journée, comme l'éclairage public sur les autoroutes.

Dorénavant, les fonctionnaires seront incités à éteindre la climatisation et le chauffage en quittant le travail, et les thermostats seront réglés à 27°C en été et 19°C l'hiver, ont indiqué des responsables gouvernementaux.

Selon M. Skrekas, la consommation d'énergie du secteur public grec représente 11% du total de celle du pays, et a augmenté de 20% en volume en 2021. Cette année-là, l'Etat a dépensé 700 millions d'euros rien que pour acquitter ses factures d'électricité, a précisé le ministre délégué aux Finances, Thodoros Skylakakis, présent à la même conférence de presse que M. Skrekas.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/09/2022 à 11:07
Signaler
" pour maintenir la paix sociale " Ah je me souviens quand le peuple grque descendait dans la rue avec des guillotines en carton, j'y croyais qu'il irait jusqu'au bout mais non, la quête du confort est un déclin humain.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.