Pouvoir d'achat : l'Italie va taxer les entreprises de l'énergie

Le Premier ministre italien Mario Draghi a annoncé le 18 mars cibler les bénéfices supplémentaires de ces sociétés afin d'alléger le coût pour les familles et les entreprises.

3 mn

Le Premier ministre italien Mario Draghi
Le Premier ministre italien Mario Draghi (Crédits : GUGLIELMO MANGIAPANE)

Il est « possible » d'augmenter le niveau d'imposition des entreprises de l'énergie et de réorienter une partie de ces revenus vers des mesures visant « à amortir l'impact de la hausse des prix sur les consommateurs », a affirmé, le 14 mars, le secrétaire général de l'OCDE.

« Nous encourageons les gouvernements à envisager [cela] sérieusement », au regard de leurs bénéficies, a ajouté Mathias Cormann, lors d'un forum économique à Madrid.

Au-delà de ces mesures de court terme, ce dernier a encore jugé nécessaire d'« accélérer » les efforts pour « assurer la sécurité de l'offre » d'énergie, notamment dans l'UE, très dépendante du gaz et du pétrole russes. « Il s'agit clairement d'un problème structurel », a-t-il insisté.

10% sur les profits supplémentaires

Des paroles aux actes, l'Italie a annoncé, le 18 mars, qu'elle allait taxer les bénéfices supplémentaires réalisés par les entreprises du secteur énergétique grâce à la flambée des prix due à la guerre en Ukraine, afin d'alléger le coût pour les familles et les entreprises.

« Taxons une partie des bénéfices extraordinaires que les producteurs réalisent grâce à l'augmentation du coût des matières premières, et redistribuons cet argent aux entreprises et aux familles qui sont en grande difficulté », a déclaré le Premier ministre italien Mario Draghi lors d'une conférence de presse.

Le ministre italien de l'Economie et des Finances Daniele Franco a précisé que la taxe serait de 10% sur les profits supplémentaires engrangés, sans donner plus de détails pour le moment. Une source gouvernementale a expliqué à l'AFP que la taxe portera sur les profits supplémentaires réalisés au cours des six derniers mois, en les comparant aux profits de la même période l'an dernier.

L'argent récolté aidera à financer un train de mesures de 4,4 milliards d'euros destiné à alléger la flambée des prix de l'énergie, a expliqué Mario Draghi, venant s'ajouter aux 16 milliards d'euros déjà dépensés en ce sens ces six derniers mois. Les mesures d'aide seront également financées par les revenus fiscaux supplémentaires générés par la hausse des prix de l'énergie et ne nécessiteront pas de nouvel emprunt, selon la source gouvernementale.

Parmi les nouvelles mesures italiennes décidées en cette période de « grande volatilité », figure une baisse des taxes sur les carburants, pour réduire les prix à la pompe de 25 centimes d'euros par litre pendant un mois. Le gouvernement va également geler les factures d'énergie, en leur appliquant les prix de l'été dernier, pour 1,2 million de foyers supplémentaires, portant le nombre de foyers concernés à 5,2 millions.

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 20/03/2022 à 23:44
Signaler
Encore du populisme car la comptabilité n'est pas une science mais une construction financière donc les entreprises concernées se débrouilleront pour minimiser leur revenu imposable en distribuant de généreux bonus via des rachats d'actions. Si...

à écrit le 20/03/2022 à 3:02
Signaler
Je me souviens du discours solennelle de sarko lors du scandale des subprimes quand nous citoyens devions renflouer à coup de milliards le système financiers américains pour éviter un effet domino. Il disait en substance ceci :" Il n'y aura plus jam...

à écrit le 19/03/2022 à 19:21
Signaler
la demagogie laisse sans voix! il a mis les finances de l'europe au tas avec son ' whatever it costs', il veut recommencer la.......j'espere que repsol va arreter de livrer son propre petrole, comme ca il n'y aura plus de benefices, vu qu'il n'y aur...

à écrit le 19/03/2022 à 17:27
Signaler
Macron ne peut faire une telle chose , il couperait la branche sur laquelle il est assi , vous vous rendez compte les bénéfices dans une telle période ! une aubaine , demain les grands médias ne parleraient plus de lui dans sa campagne .Et ses ex-em...

à écrit le 19/03/2022 à 14:04
Signaler
Techniquement, l'évasion fiscale n'est pas illégale puisque mise en place par les politiques... Il ne suffit que d'une loi pour y mettre fin.... Les trust, les comptes offshore, les paradis fiscaux n'existent pas puisque chaque pays a son paradis fis...

à écrit le 19/03/2022 à 14:04
Signaler
Techniquement, l'évasion fiscale n'est pas illégale puisque mise en place par les politiques... Il ne suffit que d'une loi pour y mettre fin.... Les trust, les comptes offshore, les paradis fiscaux n'existent pas puisque chaque pays a son paradis fis...

à écrit le 19/03/2022 à 9:27
Signaler
Des dizaine et des dizaine de milliers de milliards planqués dans les paradis fiscaux et quand notre classe dirigeante ne peut plus prendre aux pauvres qui n'ont plus rien ils reprennent aux entreprises à savoir au travail. Le néolibéralisme est le p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.