Une majorité de Britanniques défavorables au Brexit

 |   |  294  mots
(Crédits : Simon Dawson)
Un nouveau référendum sur le Brexit verrait le camp du maintien dans l'Union européenne l'emporter par 54% des voix, selon un sondage révélé lundi par la chaîne Channel 4.

Le sondage a été effectué en ligne par la société Survation auprès de 20.000 personnes, dans toutes les circonscriptions du Royaume-Uni, entre le 20 octobre et le 2 novembre. Il est présenté comme le "plus grand sondage d'opinion indépendant sur le Brexit".

"Nous estimons désormais que le Royaume-Uni voterait pour rester au sein de l'UE par une majorité de 54% des voix contre 46%" en faveur du retrait, affirment les auteurs de l'enquête dans un communiqué.

Le référendum sur le Brexit, organisé le 23 juin 2016, avait vu 52% des Britanniques soutenir la sortie de leur pays de l'UE.

"Le soutien à la sortie de l'UE a diminué de manière significative dans les territoires qui ont enregistré le plus fort vote en faveur du Brexit en 2016", explique Survation.

Le vote en faveur du retrait reculerait ainsi de plus de 14 points, à 48,29%, dans le district londonien de Barking and Dagenham, selon l'enquête d'opinion. Ce recul est supérieur à 10 points dans plusieurs villes pro-Brexit d'Angleterre, dont Southampton (-12,01), Sunderland (-10,73) ou encore Middlesbrough (-10,54).

La City à contre-courant

Dans la circonscription de Boston (est de l'Angleterre), qui avait enregistré le plus haut score en faveur du Brexit en 2016 à 75,56%, celui-ci retomberait de plus de cinq points, à 70,36, si un nouveau référendum était organisé.

À l'inverse, c'est dans la City de Londres, le quartier financier de la capitale qui avait massivement voté contre le Brexit, qu'est observée l'une des rares augmentations (+1,96, à 26,67%).

Alors que la sortie du Royaume-Uni de l'UE doit devenir effective le 29 mars 2019, les négociations entre Londres et Bruxelles sur un accord de divorce n'ont pas encore abouti, butant notamment sur la manière d'éviter le retour d'une frontière visible entre la province britannique d'Irlande du Nord et la république d'Irlande.

(avec agence)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2018 à 13:15 :
Le Brexit est une aberration
A mon sens UK devrait reconstruire une place dans L’UE avec plus d’implication.
a écrit le 06/11/2018 à 21:54 :
Ce sondage malheureusement est réalisé sur une base minuscule et me semble erroné.
Je vis dans le sud est de l'Angleterre et je constate tous les jours que le BREXIT est entré dans les mœurs.
Un nouveau vote donnerait un BREXIT encore plus majoritaire.
Il n'y aura donc pas de nouveau vote.
a écrit le 06/11/2018 à 20:19 :
On a eu les bourgeois de CALAIS :bienvenue au remake avec les bourgeois de DOVER .
a écrit le 06/11/2018 à 20:17 :
... la gueule de bois.
En attendant les vomissements quand ils ouvriront les yeux sur les résultats du Brexit.

Et ce n'est pas faute de les avoir prévenu.
Réponse de le 06/11/2018 à 23:27 :
Mais qui a peur d'un Brexit?
a écrit le 06/11/2018 à 13:42 :
Si j'en crois mon expérience de la démocratie directe (Suisse), lorsque les premiers sondages concernant un objet en votation (référendum ou initiative) se situent en-dessous des 60 à 70% d'approbation, la chance qu'a cet objet de passer la rampe et d'être accepté est proche de zéro.
a écrit le 06/11/2018 à 13:10 :
Avant de décider du Brexit les états devrais négocier avant leurs sorties tout le monde se rendra compte avant de dire oui et je pense le plus important c'est à la population d'approuver ou désapprouver l'accord de sortie avant de dire oui .
Au résultat aucun état ne voudra sortir de l UE car nos politiques verront qu'ils ont plus à perdre que gagner.
a écrit le 06/11/2018 à 12:59 :
Donc un sondage dirait le contraire d'un référendum ; on nous explique qu'il faut suivre le sondage : cela s'appelle "la démocratie" dans la caste bureaucratique de Bruxelles . On a vu cela en 2005, où le vote des Français, à 55% d'une très forte participation , a dit NON au traité de Lisbonne . Celui-ci s'applique et désormais il n'y aura plus jamais de référendum en France .
L'Ue est le type même de gouvernance NON DEMOCRATIQUE .
On nous répète :" La Chine, la Russie ne sont pas démocratiques " Certes, mais ce n'est pas mieux ici .
Réponse de le 06/11/2018 à 13:43 :
Personne ne dit qu'il faut suivre le sondage, vous mentez.
Le référendum du traité de Lisbonne portait sur la compositon de la commision, la répartition du pouvoir entre les Etats. Sans traité, il n'y avati plus d'UE, or UE indispensable à l'Euro... qui a été validé par le référendum de 92 sur Maastricht. La question en 2005 était mal posée, Chirac était aussi con que Camerone.
L'uE est totalemetn démocratique, il y a juste des minorités qui quand elles perdent disent que ce n'est pas démocratique.
a écrit le 06/11/2018 à 11:14 :
La propagande est aux démocraties en déliquescence ce que la violence est aux dictatures affirmées ..
Oui le Brexit de nos amis anglais qui larguent les voiles gêne par l' effet contagion tant redouté ce qui reste de cette pauvre UE vacillante sous dépendance us et où personne n' est plus d' accord sur rien ..
Sondages bricolés pour contrer l' euroscepticisme qui gagne, les superviseurs de la presse européiste subventionnée qui craignent la contagion, agitent le Project Fear et viennent nous dire, voyez ils regrettent déjà ..!
https://www.contrepoints.org/2017/08/31/297780-bruno-roger-petit-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement
Réponse de le 06/11/2018 à 13:57 :
Ahah, blagueur. Nos amis anglais quittent le navire pour "Take Back Control" mais ils se rendent compte que désormais ils ne vont plus rien contrôler !

Et les "européistes" (dont je suis) sont ravis de voir que face au mur de la réalité, les populistes simplistes reviennent à la réalité !
a écrit le 06/11/2018 à 10:47 :
on ne peut pas retourner sa veste comme ca.......... le processus est engage il faut aller jusqu'au bout; de toute facon dans le pire des cas personne n'oblige le RU a activer sa sortie...... la seule chose qui est triste c'est que s'il n'y a pas sortie, tout le systeme d'influence aura ete mis au tas.......
les braillards populistes veulent en general faire un pas en arriere quand ils constatent les effets, mais c'est pas comme ca que ca marche...
a écrit le 06/11/2018 à 10:03 :
Laissez les déjà partir et si ils veulent revenir cela sera sans concession! Sinon nous n'aurons droit qu'a des fake news!
a écrit le 06/11/2018 à 10:00 :
Laissez les déjà partir et si ils veulent revenir cela sera sans concession! Sinon nous n'aurons droit qu'a des fake news!
a écrit le 06/11/2018 à 9:49 :
Les bobards européistes continuent et s' il y avait contagion ..?!
a écrit le 06/11/2018 à 9:04 :
Et si deux ans après que François HOLLANDE a battu Nicolas SARKOZY on avait revoté, vous pensez qu'on aurait eu quel résultat ? Il faut arrêter avec ces jérémiades puériles de mauvais perdants : la démocratie a été respectée par le referendum sur le Brexit, il faut maintenant respecter cette décision démocratique. Sinon il n'y a plus qu'à supprimer le suffrage universel.
Réponse de le 06/11/2018 à 10:51 :
Après l'élection de Hollande, on a bel et bien revoté. Certes pas 2 ans mais 5 après. Dans certains pays c'est 4 ans. 4/5 ans ça suffit pour changer d'avis, mais pas 2 ans ?
Quant à l'adhésion à l'UE, elle a été votée favorablement par référendum en 1975. Il faut 41 ans pour changer d'avis mais pas 2 ? Elle est où la limite ?
Et une consultation démocratique de plus est un déni de démocratie ? Seuls ceux qui craignent le résultat peuvent avoir un tel argument.
Réponse de le 06/11/2018 à 19:36 :
@dismuter : vous retournez les choses un peu facilement trop vite à votre goût.. Laissez-le brexit se faire, il sera toujours temps de revoter au Royaume Uni pour ré-adhérer si c'est ce que veut le peuple. Là vous projetez vos propres désirs parce que vous n'acceptez pas ce résultat et c'est vous qui avez peur : peur que d'autres osent voter de la même façon que les brexiters anglais ; sinon, vous auriez tellement confiance en l'avenir et en une demande de réadhésion du RU à l'Union Européenne !
a écrit le 06/11/2018 à 9:03 :
Et en France on pourrait aussi revoter pour de nouvelle présidentielle...
a écrit le 06/11/2018 à 8:40 :
Une propagande plus agressive serait possible?! Les britanniques ont voté la sortie de la prison qu'est l'UE que cela plaise à vos mécènes ou non. Continuez à le dénier et c'est la démocratie que vous bafouez tous les jours un peu plus. C'est scandaleux. N'oubliez pas que le temps n'a jamais donné raison aux mensonges ni aux traitres, à bon entendeur... ;)
a écrit le 06/11/2018 à 7:28 :
Avant le précédent référendum, les sondages prédisaient la même chose...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :