Amazon : prévisions de ventes décevantes pour 2019 malgré des bénéfices records

 |   |  374  mots
Le chiffre d'affaires d'Amazon au quatrième trimestre a progressé de 19,7% à 72,38 milliards de dollars.
Le chiffre d'affaires d'Amazon au quatrième trimestre a progressé de 19,7% à 72,38 milliards de dollars. (Crédits : Pascal Rossignol)
L'entreprise de Seattle a déçu, en présentant, jeudi 31 janvier, des prévisions de ventes pour le premier trimestre 2019 inférieures aux attentes des analystes. Cela en dépit de bénéfices meilleurs que prévus au quatrième trimestre 2018.

Amazon reculait jeudi  21 janvier dans les échanges après la clôture de Wall Street à la suite de la publication d'une prévision de chiffre d'affaires au premier trimestre inférieure aux attentes des analystes. Le géant du commerce en ligne a dit prévoir des ventes nettes comprises entre 56 et 60 milliards de dollars au premier trimestre, une fourchette inférieure au consensus moyen de 60,77 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

Le chiffre d'affaires au quatrième trimestre a progressé de 19,7% à 72,38 milliards de dollars, un chiffre supérieur au consensus moyen de 71,87 milliards, grâce à des ventes robustes pendant la période des fêtes comprenant le Black Friday. L'action a cédé jusqu'à 2,5% dans les transactions après la clôture avant de réduire ses pertes. Amazon continue de croître et d'investir massivement, notamment dans les domaines des données, de l'informatique dématérialisée ('cloud') et de l'intelligence artificielle, mais rencontre des difficultés, notamment sur certains marchés hors des Etats-Unis.

Retrait de produits

Le groupe a ainsi commencé jeudi à retirer toute une série de produits de son site en Inde pour se plier à la nouvelle réglementation de ce pays, qui entre en vigueur vendredi et interdit aux distributeurs de vendre des produits de sociétés dans lesquelles ils ont des parts. "Il y a un peu d'incertitude en ce moment", a déclaré le directeur financier d'Amazon, Brian Olsavsky, lors d'une téléconférence avec des journalistes. "L'Inde continue d'offrir de bonnes perspectives de long terme", a-t-il ajouté.

La prévision d'Amazon prend en compte deux points de pourcentage d'effets de changes négatifs, a-t-il précisé. Le bénéfice net d'Amazon a grimpé à 3,03 milliards de dollars, soit 6,04 dollar par action au trimestre clos le 31 décembre, contre 1,86 milliard de dollars (3,75 dollar par action) un an plus tôt. Alibaba, le grand rival chinois d'Amazon, a publié mercredi un bénéfice net au troisième trimestre de son exercice décalé supérieur aux attentes, tout en faisant état de la plus faible croissance de son chiffre d'affaires depuis 2016, en raison d'un ralentissement de l'économie chinoise et des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2019 à 18:59 :
Amazon est de plus en plus rempli de contrefaçons asiatiques qui rentrent en France sans payer ni droits de douane ni TVA. Ils font semblant de lutter contre ce fléau pour faire plaisir à Apple. Mais en vérité ils ne veulent pas perdre leurs parts de marchés contre les sites chinois et d'Europe de l'Est qui ne font pratiquement que de la contrefaçon, au vu et au su de tout le monde. Nous vivons une époque formidable.
a écrit le 01/02/2019 à 16:17 :
voir l'article Bloomberg d'hier : "Amazon mystery : where did the growth go ?".
la progression des ventes a considérablement ralenti depuis début 2018. elle est au plus bas depuis au moins 2012. cela devient un groupe de distribution comme les autres.

Amazon qui ralentit fortement. les ventes automobiles aux particuliers qui ont plafonné en 2015 et qui sont en baisse depuis. des tas de fermetures de chaînes/magasins dans le secteur de la distribution. le pouvoir d'achat qui baisse. etc...
on peut être un peu dubitatifs sur les chiffres de l'emploi US.
a écrit le 01/02/2019 à 11:14 :
CE qui permettra du coup de faire des bénéfices "rebonds" "surprises" en 2019 qui feront augmenter sa valeur financière.

Rien de plus facile à manipuler qu'un actionnaire milliardaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :