Fintech : Arkéa poursuit ses emplettes en s’offrant Budget Insight

 |   |  941  mots
(Crédits : Arkéa)
La banque mutualiste, qui a déjà racheté Leetchi et Pumpkin, acquiert 80% du capital de la jeune pousse parisienne. Elle entend se renforcer dans "l'open banking", en développant des services personnalisés basés sur des données financières et extra-financières. Budget Insight, qui s'était autofinancée jusqu'à présent, va doubler la taille de ses effectifs pour rapidement compter 90 collaborateurs.

Le Crédit Mutuel Arkéa aurait-il une faim insatiable ? En France, c'est l'un des établissements bancaires qui a le plus gros appétit pour les startups du monde de la finance : les Fintech. Après avoir racheté Leetchi en septembre 2015, Pumpkin en juillet 2017 et investi dans une ribambelle de jeunes pousses comme Linxo, WeSave, SharePay, Yomoni, Younited Credit, Fluo, Grisbee, Wilov, Koregraph ou encore Masuccession.fr et HelloAsso, la banque mutualiste régionale annonce, ce jeudi 11 juillet, l'acquisition de Budget Insight, spécialiste de l'agrégation de données financières et extra-financières.

"Arkéa a signé un accord sous conditions suspensives portant sur l'acquisition de 80 % du capital de la fintech Budget Insight", indique un communiqué de presse commun sans préciser le montant de l'opération. Les cofondateurs, Clément Cœurdeuil et Romain Bignon, ainsi que différents membres du management conservent les 20% du capital restant.

Une Fintech B2B...

Créée en 2012, la jeune pousse parisienne a d'abord développé une application dédiée aux particuliers pour les aider à mieux gérer leurs finances à partir d'une vision consolidée de leurs différents comptes bancaires. Mais sa faible notoriété la pousse rapidement à changer de stratégie. Plutôt que de s'adresser directement au grand public et de s'acquitter de coûts d'acquisition particulièrement élevés, Budget Insight noue des partenariats avec des banques en proposant ses services en marque blanche à leurs clients.

"Nous sommes très bons en technologie, mais pas en marketing" avait reconnu, sans détour, Clément Coeurdeuil lors d'une conférence organisée par l'Acsel.

Aujourd'hui, elle revendique près de 200 clients, dont le Crédit Mutuel Arkéa, BNP Paribas, ING et Swiss Life, mais aussi des experts comptables, des notaires et des acteurs de la grande distribution. Grâce à sa technologie, ING France a, par exemple, développé une offre de prêt de trésorerie pour les PME baptisée Prêt Pro Direct. Les interfaces de connexion développées par Budget Insight permettent de récupérer un certain nombre de données (solde des comptes, analyse des différents types de comptes et des crédits pour évaluer le niveau d'endettement de la société) afin de réaliser un scoring. Un accord de principe peut ainsi être proposé dans un délai de 10 minutes.

... et autofinancée

Au fil de ses partenariats, la Fintech a diversifié son offre et propose aujourd'hui une batterie de micro-services via une plateforme composée d'interfaces de connexion que l'on appelle des API. Ces briques (capables de récupérer aussi des données non financières comme des factures) ajoutées les unes aux autres à la manière d'un jeu de Lego permettent de développer de nouveaux parcours clients autour de la comptabilité, la gestion de patrimoine, la souscription de crédits ou encore des programmes de fidélité. Cette approche s'est révélée payante :

"Le fait d'avoir pris rapidement le virage B2B nous a permis de nous financer sans avoir à ouvrir notre capital. Jusqu'à présent, nous avions eu uniquement recours à la dette. Nous avons atteint la rentabilité il y a quatre ans et nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros au cours du dernier exercice", révèle Romain Bignon.

L'équipe dirigeante de Budget Insight reste aux manettes de la startup, qui mise sur cette acquisition pour accélérer son développement dans l'Hexagone et s'attaquer au marché européen, en ciblant en priorité l'Espagne, le Portugal et l'Italie. L'équipe, d'une quarantaine de collaborateurs, devrait ainsi rapidement doubler de taille pour en compter 90 d'ici au premier trimestre 2020.

De quoi permettre à la Fintech de tirer son épingle du jeu face à d'autres concurrents, comme le suédois Tink qui vient de se lancer en France après une levée de 56 millions d'euros. La startup tricolore Bankin', qui a récemment levé des fonds auprès du distributeur Casino, suit une stratégie similaire sous sa marque Bridge.

Un tremplin vers l'open banking pour Arkéa

De son côté, le groupe Arkéa entend capitaliser sur ce rachat pour se renforcer dans l'open banking, une ère permise par la nouvelle directive européenne relative au paiement (DSP2), où les données de comptes circulent de manière sécurisée (et avec l'accord préalable du client) d'un acteur à un autre, permettant aux Fintech et aux acteurs traditionnels de développer de nouveaux services (proposer un taux d'emprunt plus intéressant, anticiper des achats récurrents...) et donc de nouvelles sources de revenus. "Cette acquisition va nous permettre de répondre à trois objectifs" confie Sébastien Musset, directeur général adjoint du groupe Arkéa, en charge du pôle clientèle de détail.

"D'abord, nous allons nous appuyer sur leur plateforme d'open banking pour nos clients B2B [via sa filiale Arkéa Banking Services, qui fournit des prestations bancaires en marque blanche pour le compte d'établissements financiers, ndlr]. Ensuite, nous allons utiliser les différents micro-services de Budget Insight pour développer de nouvelles offres dédiées aux clients finaux de Max, de Fortuneo et de notre réseau physique : par exemple une offre de crédit à la consommation, accessible en ligne et en quelques clics. Le troisième point consiste à utiliser leurs outils pour, par exemple, récupérer automatiquement certains documents (kbis, bilan, justificatifs d'identité) et les maintenir à jour, afin d'alléger le quotidien des conseillers de nos caisses locales, de manière à ce qu'ils retrouvent du temps relationnel", résume le DGA du groupe Arkéa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :