La Soc Gen a demandé au FN de clôturer ses comptes

 |   |  518  mots
Marine Le Pen doit tenir une conférence de presse mercredi au siège du FN à Nanterre sur le thème La démocratie française menacée par les oligarchies financières. Le directeur de la communication du parti, David Rachline, a déclaré que l'attitude de la Société Générale était un véritable scandale.
Marine Le Pen doit tenir une conférence de presse mercredi au siège du FN à Nanterre sur le thème "La démocratie française menacée par les oligarchies financières". Le directeur de la communication du parti, David Rachline, a déclaré que l'attitude de la Société Générale était "un véritable scandale." (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Banque du parti d'extrême droite depuis plusieurs dizaines d'années, la Société Générale lui aurait fait savoir en juillet qu'il fallait fermer ses comptes, selon France Inter et Mediapart.

Marine Le Pen s'est maintes fois présentée en victime des banques, aucune n'étant semble-t-il prête à la financer, ce qui l'avait obligée à se tourner vers une banque étrangère, la russe First Czech Russian Bank (FCRB) en 2014. La banque historique du parti, puisqu'il y en a bien une, la Société Générale, ne veut plus du Front National : selon des révélations de France Inter et Mediapart, une lettre interne au FN, datée de lundi, indique que la banque a demandé au parti de clôturer l'ensemble de ses comptes, ceux du siège comme ceux de plusieurs fédérations.

La Société Générale s'est refusée à commenter, se réfugiant derrière le secret bancaire.

"La Société générale était la banque du Front national depuis plusieurs dizaines d'années et, au mois de juillet, elle nous a indiqué qu'elle éjectait tous nos comptes et le compte du mandataire financier du Front national. Elle n'a donné aucune raison. J'ai fait tous les recours internes, ils n'ont absolument pas abouti", a déclaré mardi le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just, sur BFMTV.

Le directeur de la communication du parti, David Rachline, s'est exprimé de son côté sur Sud Radio :

"Il semblerait que cette banque ne veuille plus de nous, on se demande pourquoi. C'est un véritable scandale." Il a fustigé "les banques et certains membres de l'oligarchie" qui useraient de "leur pouvoir financier pour faire en sorte que certains partis politiques ne puissent pas faire campagne."

Une activité risquée pour les banques

Marine Le Pen doit tenir une conférence de presse mercredi au siège du FN à Nanterre sur le thème "La démocratie française menacée par les oligarchies financières", une ritournelle de la campagne présidentielle beaucoup utilisée contre Emmanuel Macron, ancien banquier d'affaires de chez Rothschild, entendue également du côté de la France Insoumise.

Le FN se trouve dans une mauvaise posture financière, lourdement endetté après la campagne présidentielle et les résultats décevants aux législatives. En juin dernier, Marine Le Pen avait annoncé le lancement d'un "emprunt patriotique" à 3% pour "demander" aux électeurs de "financer" la campagne législative du parti. La seule présidentielle a représenté une dépense de 12,5 millions d'euros pour le parti. L'État doit lui rembourser intégralement cette somme, mais seulement à l'issue de l'examen et de la validation des comptes de campagne.

Le financement des partis politiques n'est pas du tout du goût des banques, qui ont du mal à évaluer les risques de ces entreprises pas comme les autres, soumises à l'aléa du seuil fatidique des 5% des suffrages exprimés qui donne droit au remboursement partiel des dépenses par l'État. Au printemps dernier, elles avaient émis l'idée, au sein de la fédération qui les regroupe (FBF), la possibilité de déléguer à un acteur public, tel que la Caisse des Dépôts, cette mission d'intérêt général.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2017 à 7:59 :
Bien sûr, la SG fait cela au nom de la democratie....
La France ressemble de plus en plus à une république bananière. J espère simplement qu a titre personnel ceux qui tiennent à la liberté de penser agiront en fermant leurs comptes à la SG.
Réponse de le 22/11/2017 à 8:24 :
"l'argent n'a pas d'odeur" L'ignoriez-vous ?
a écrit le 22/11/2017 à 7:50 :
Quand on est eurosceptique, on est d’extrême droite? et bientôt terroriste? Nous pouvons faire confiance aux médias pour que cela soit le cas et être mis au ban de la société!
a écrit le 22/11/2017 à 7:11 :
La SG au service de l'état met des bâtons dans les roues d'un parti politique alors que celui-ci rembourse normalement c'est déchéances et que l'état doit de l'argent au FN ça a tous les symptômes d'une république bananière totalitaire.
a écrit le 21/11/2017 à 19:09 :
Le FN n'a pas réussi à se faire financer pour les campagnes électorales pour des raisons simples qui n'ont rien de politique, c'est le manque de garanties financières et morales. Aucune banque européenne n'a voulu suivre, la banque russe qui a aidé (et a fait faillite par la suite) l'a fait sur pression de Poutine, pour des raisons qu'on connaît.

Il est donc facile à comprendre que la SG (que je ne porte pas spécialement dans mon coeur) se retire du jeu.
Le FN c'est de grosses dettes, des rentrées très limités qui vont aller en s'amenuisant du fait des amendes bruxelloises et une bonne douzaines de contentieux fiscaux et judiciaires concernant la famille Lepen et le parti qui risquent d'impacter fortement les finances du parti. Finances dont la SG n'ignore rien (pour la partie non occulte) puisqu'elle gère les comptes.

La SG a estimé le risque de faillite trop important, elle a également fait une analyse politique selon laquelle MLP ne serait pas en mesure de changer la donne. C'est arbitraire, mais quand un banquier accepte de vous ouvrir un compte ou octroyer un prêt, il y a toujours une note "de gueule" qui entre en jeu.
a écrit le 21/11/2017 à 18:25 :
Entre la SG soumise au secret bancaire et le FN qui refuse d'avouer la vérité on ne connaitra pas les véritables raisons de cette exclusion, à moins qu'un média ne soit l'objet de révélations...
a écrit le 21/11/2017 à 16:12 :
Et après ça, on lui reprochera de s'adresser à une banque russe. Démocratie libérale ???
a écrit le 21/11/2017 à 15:53 :
"Elle n'a donné aucune raison. "
notre banque personnelle peut n'importe quand nous dire de partir et clôturer notre compte, et nous on peut la quitter aussi quand on veut, c'est symétrique. Justement je vais fermer mon compte SocGen d'ici la fin d'année, 2€/mois pour 'rien', c'est trop (devoir demander les relevés papier pour compenser ces frais c'est rétrograde mais ai rien trouvé d'autre en attendant, suis PDF 100%).
En Europe, ils vont bien en trouver une autre ? La Banque de France ?
a écrit le 21/11/2017 à 14:06 :
C’est quoi ? Un test ?
excellente idée !
que les banques Françaises et étrangères refusent toutes les politiques , une banque doit être apolitique.
Les politiciens n’ont qu’a Créer leur propre banque...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :