La France propose du Rafale d'occasion à la Croatie

 |  | 512 mots
Lecture 3 min.
Face au Rafale, les États-Unis proposent le F-16 tandis que la Suède pousse le Gripen. Outre la France, d'autres pays ont proposé des avions de combat d'occasion comme l'Italie (Eurofighter) ainsi que la Norvège, la Grèce et Israël (F-16).
Face au Rafale, les États-Unis proposent le F-16 tandis que la Suède pousse le Gripen. Outre la France, d'autres pays ont proposé des avions de combat d'occasion comme l'Italie (Eurofighter) ainsi que la Norvège, la Grèce et Israël (F-16). (Crédits : Denis Balibouse)
La France propose à la Croatie une dizaine de Rafale d'occasion (huit ou douze) en vue de remplacer les MiG-21 de l'armée de l'air croate.

La France, via la Direction générale de l'armement (DGA), propose à la Croatie dans le cadre d'un appel d'offres une dizaine de Rafale d'occasion (huit ou douze) en vue de remplacer ses MiG-21. "L'achat d'avions de combat polyvalents est d'une importance stratégique pour la Croatie, a souligné le 18 août dernier le nouveau ministre de la défense croate Mario Banožić lors de sa visite à la base aérienne de Zemunik. Il a également estimé que cet achat "est crucial pour le développement de l'armée de l'air croate pour la sécurité de la Croatie et la stabilité de cette partie de l'Europe".

Face au Rafale, les États-Unis proposent le F-16 tandis que la Suède pousse le Gripen. Outre la France, d'autres pays ont proposé des avions de combat d'occasion comme l'Italie (Eurofighter) ainsi que la Norvège, la Grèce et Israël (F-16). Le ministère de la Défense croate a prévu d'achever l'examen des offres en septembre. Mais le ministre a rappelé début août dans une interview dans la presse croate qu'il devait "être conscient de la situation économique et tenir compte des finances et des priorités actuelles"... Le budget du ministère de la Défense a d'ailleurs été réduit de 70 millions d'euros (530 millions HRK), soit pour cette année un budget de 600 millions d'euros (4,5 milliards HRK). Le ministère croate a également prévu l'achat à Lockheed Martin de quatre hélicoptères Black Hawk en 2022 (plus de 200 millions de dollars).

Un recentrage des exportations vers l'Europe

Cette offre d'État à État entre bien dans le cade de la nouvelle stratégie d'exportation des systèmes d'armes de la France vers l'Europe à l'image de l'offre Rafale faite récemment à la Grèce. "Au cœur de la politique d'exportation que je mène depuis trois ans, il y a un choix résolu et engagé : celui de renforcer nos partenariats européens", explique la ministre des Armées Florence Parly dans le rapport au Parlement sur les exportations d'armement de la France. Depuis deux ans, les chiffres des exportations d'armement françaises vers les pays européens lui donnent raison. Elle sont en très nette progression : 2,29 milliards d'euros en 2018, puis 3,47 milliards en 2019. Soit une part de 45% du total des exportations françaises de l'année dernière et de 25% en 2018. Une montée en puissance significative par rapport à un passé encore récent : 512,9 millions en 2017 et 486,2 millions en 2016.

Est-ce une tendance structurelle ou conjoncturelle ? A voir... Car les Européens sortent plus facilement leur chéquier pour signer des contrats avec les industriels américains. La Belgique a par exemple signé récemment (14 août) un contrat de 188 millions de dollars pour acquérir en août quatre drones Reaper, dans sa version MQ-9B SkyGuardian auprès de General Atomics, via une procédure FMS (Foreign Military Sales). C'est aussi le cas de la Roumanie qui a acheté le 31 août des lance-roquettes multiples HIMARS à Lockheed Martin pour un montant de 183,1 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2020 à 14:37 :
En fin la Grèce se réveille contre le dictateur erdogan très bien les grecs 👍
a écrit le 05/09/2020 à 9:14 :
Pourquoi pas, des Raffale d'occasion s'est toujours mieux que des MIG 21 hors d'âges...surtout que cela peux être moderniser.
a écrit le 03/09/2020 à 16:18 :
On va vendre des rafales d' occasion alors que l'on a toujours des commandes non livrées de rafale neuf et que l' on doit en recommander....Dassault il va faire un prix d' ami sur les neufs . Bonjour le déficit!
Francois je t' ai mal jugé . Reviens là France et en danger et il n' y a personne en face!
a écrit le 03/09/2020 à 8:47 :
Une bonne idée, il serait quand même cocasse que ce soit l'économie militaire qui se mette la première à l'économie circulaire !
a écrit le 02/09/2020 à 23:24 :
Bravo mes amis français vous allez diminuer enfin le prix de Rafales.
Réponse de le 03/09/2020 à 22:14 :
On aurait bien bien voulu acheter bulgare et moins cher, mais la production locale est plutôt limitée. Surtout dans les hautes technologies. Cependant nous vous remercions de nous envoyer votre mains-d’œuvre pour profiter des avantages sociaux français. Big bisous Mr le bulgare.
a écrit le 02/09/2020 à 17:12 :
avec ou sans financement par une banque francaise qui aura la garantie de la france sur le non paiement du prix?
Réponse de le 02/09/2020 à 18:45 :
Vous en avez pas assez de raconter chaque fois la même chose ?
Réponse de le 02/09/2020 à 23:04 :
Pas de banque française dans l'histoire. Par contre, dans ce genre de contrat, l'état français est effectivement généralement garant auprès de l'industriel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :