Rafale : la France envisage une commande nationale en urgence

Une nouvelle commande française de Rafale pourrait être simultanée au contrat grec, explique-t-on au ministère des Armées. Car l'armée de l'air aura 18 Rafale en moins en 2022.
Michel Cabirol
L'ambition opérationnelle 2030 est de doter les aviateurs et les marins de 225 Rafale (185 pour l'armée de l'air et 40 pour la marine).
L'ambition opérationnelle 2030 est de doter les aviateurs et les marins de 225 Rafale (185 pour l'armée de l'air et 40 pour la marine). (Crédits : Armée de l'air)

Après le "bang" dans le ciel parisien d'un Rafale portant secours à un appareil en difficulté qui a fait étrangement le buzz mercredi, c'est un autre "bang" qui se prépare dans le budget du ministère des Armées. L'Hôtel de Brienne va très rapidement commander des Rafale supplémentaires pour l'armée de l'air. Très certainement en 2020. Une commande liée à celle de la Grèce, qui va acheter à Dassault Aviation 18 Rafale F3R (12 d'occasion et 6 neufs) prélevés dans la flotte de l'armée de l'air et très certainement sur la chaine de production de Dassault Aviation au détriment des aviateurs français. Les Rafale de la Marine sont plus chers et plus complexes à défranciser.

Cette commande nationale prévue "à court terme" sera "simultanée" avec celle de la Grèce, a indiqué mercredi le directeur adjoint des opérations de la Direction générale de l'armement (DGA), Marc Howyan, lors d'un point presse du ministère des Armées. La signature du contrat grec est prévu en décembre. "Tout est sur la table et le sujet est devant  nous", expliquait-on lundi dans l'entourage de la ministre. Une commande est "possible en 2021 ou 2020". Les réflexions et les discussions sont intenses : entre la France et la Grèce, entre Dassault Aviation et Athènes et, enfin, entre l'avionneur et le ministère des Armées. D'autant que le contrat grec, qui reste à signer, vient bousculer le calendrier de la commande de Rafale F4 prévue en 2023 dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM).

"Les équipes travaillaient à l'élaboration de cette nouvelle tranche du Rafale, a précisé Marc Howyan. La commande grecque vient modifier les paramètres de cette négociation".

18 Rafale en moins pour l'armée de l'air en 2022 ?

"Il faut qu'on corrige rapidement" le fait que des appareils vont faire défaut à l'armée de l'air, qui pourrait se retrouver en surchauffe capacitaire, a donc précisé Marc Howyan. Car les Grecs souhaitent disposer des premiers Rafale dès la mi-2021(des appareils d'occasion rétrofités selon les souhaits des Grecs) et les derniers exemplaires début 2022, qui seront très certainement des avions neufs. Ces six appareils, qui sont déjà en production très amont pour l'armée de l'air, seront en toute logique prélevés sur la chaine de Dassault Aviation au profit de l'armée de l'air grecque. Il faut environ 36 mois pour fabriquer un Rafale. Ces six avions de combat font partie d'un lot de 28 appareils, qui doivent être livrés entre 2022 et 2024 au standard F3R à l'armée de l'air française.

Fin 2022, les aviateurs français ont toutes les chances de se retrouver avec un déficit de 18 Rafale au moment où 55 Mirage 2000D sont actuellement en rénovation à mi-vie, dont deux appareils doivent être livrés en 2020 et les derniers en 2024. Cet appareil de haut niveau spécialisé en mission air-sol continue de participer aux missions de gestion de crise. Enfin, la situation capacitaire et donc opérationnelle de l'armée de l'air pourrait s'aggraver si la Croatie, qui, dit-on est très intéressée par des Rafale d'occasion (entre 8 et 12), monte à bord de l'avion tricolore. "Dassault Aviation devra augmenter ses cadences de production", confie-t-on à La Tribune au sein de l'armée de l'air. C'est un souhait clair et net des aviateurs en vue de recompléter au plus vite la flotte de Rafale, dont le dernier a été livré en 2018 (152 livrés à ce jour) afin de minimiser l'impact au sein de l'aviation de combat tricolore.

Un autre souhait a été exprimé par le sous-chef préparation de l'avenir (SPCA), au sein de l'état-major de l'armée de l'Air et de l'Espace, le général de division aérienne Frédéric Parisot  lors de ce point presse : en contrepartie des Rafale redirigés vers l'exportation, l'armée de l'air souhaite équiper du mieux possible ses avions avec des systèmes OSF (Optronique Secteur Frontale) et des radars de nouvelle génération. Soit moins d'avions mais mieux équipés.

225 Rafale à l'horizon 2030

Actuellement, Dassault Aviation fabrique des avions pour l'export jusqu'en 2022 (96 au total), date à laquelle il aura livré tous les Rafale à l'Inde (36 exemplaires) et au Qatar (36 commandés en deux fois). Sur le plan national, outre les 28 exemplaires livrés entre 2022 et 2024, une nouvelle tranche de 30 Rafale au standard F4 doit être également commandée en 2023 pour être livrée entre 2027 et 2030. En attendant la signature du contrat grec, le ministère a clairement un problème après 2024 : les chaines de production ne seront pas remplies. Le ministère "ne renonce pas au Rafale pour l'armée de l'air", avait-on souligné dans l'entourage de la ministre lors de la mise en service des cinq premiers Rafale en Inde.

En principe, fin 2025, 171 Rafale, dont 42 appareils à la marine, auront été livrés aux forces armées. L'ambition opérationnelle 2030 est de doter les aviateurs et les marins de 225 Rafale (185 pour l'armée de l'air et 40 pour la marine). Enfin, la validation du standard F4 du Rafale lancé en janvier 2019, est prévue pour 2024 avec certaines fonctions disponibles dès 2022.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 03/10/2020 à 20:52
Signaler
Pourquoi , une commande en urgence ... Nous partons en guerre , et personne nous l'a dit ... À moins qui les industrie de la defence n'ai plus de travail... Bon , tous sa s'est pour faire plaisir àu copains industriels... Apres tous l'on se achete...

à écrit le 02/10/2020 à 17:19
Signaler
Bon ben si ça se fait comme ça, cela sera moins catastrophique pour l'Armée de l'air que ce qu'on a commencé à craindre au vu de ce contrat grec. Allez, le pire n'est jamais certain, une note d'optimisme (eh oui, les commentaires ne servent pas qu'à ...

à écrit le 02/10/2020 à 6:41
Signaler
Des milliards, des milliards.... La france abplus de 120 rafale en service.. Que font ils ? N est ce pas déjà assez ? Bonne excuse e pour soutenir le secteur de l armement... Les contribuables sont là...

le 02/10/2020 à 8:32
Signaler
Le contribuable préféré payer des rsa et des allocations chômage visiblement...

le 02/10/2020 à 8:33
Signaler
Le contribuable r2d2 préfère payer des rsa et des allocations chômage visiblement...

le 02/10/2020 à 11:29
Signaler
Mieux ça que RSA et AF.

le 02/10/2020 à 16:41
Signaler
Le contribuable prefere payer des rsa et des allocations chômage visiblement...

le 02/10/2020 à 22:49
Signaler
Vaut-il mieux payer quelques milliards pour des Rafale - ce qui fait au moins vivre quelques dizaines de milliers d'ouvriers et de techniciens français, et accessoirement peut contribuer à tenir en respect certains états terroristes qui lorgnent avec...

le 03/10/2020 à 18:15
Signaler
La défense et l'indépendance sont à ce prix ! Même s'il faut rester vigilant pour éviter une dérive des prix et verser une rente excessive pour les actionnaires de Dassault... Il faut aussi arrêter de se voiler la face, Dassault serait très mal en po...

à écrit le 01/10/2020 à 21:10
Signaler
Comment finance-t-on cela? l'Allemagne a hier reporté une commande d'hélicoptères militaires pour réserver l'argent pour les aides durant la crise.

à écrit le 01/10/2020 à 20:52
Signaler
Si on continue "d'envisager", ce n'est vraiment pas en "urgence"... Va falloir accélérer grave, msieurs'dames les escargots pas réveillés...

à écrit le 01/10/2020 à 19:34
Signaler
Tiens Dassault a besoin de résultat ou il s#agit d'irrguer le sud ouest région de J.Casteix?

à écrit le 01/10/2020 à 18:22
Signaler
On a de la chance en France, l'argent ne tarit jamais, que ce soit pour des aides ou des achats dont on ne peut évidemment se passer. C'est ça un état prospère, quel bonheur de vivre dans cet Eden!

à écrit le 01/10/2020 à 15:43
Signaler
Pour le coup, c'est de la relance qui se traduit directement en emplois sur le territoire.

à écrit le 01/10/2020 à 14:08
Signaler
Très bonne initiative, il faut anticiper des commandes extérieures à venir , et le principe de notre Armée de l'Air , qui servirait d'avance sur commande à l'export me réjouis .

à écrit le 01/10/2020 à 11:36
Signaler
"Après le "bang"" Car oui quand un avion passe le mur du son ça fait le bruit d'une explosion mais bon sang où se trouve l'éducation ?! Certes le fait que nos médias cherchent par tous les moyens à nous apeurer ne doit pas y être étranger. Le niv...

le 01/10/2020 à 13:45
Signaler
"La nullité de ces deux médias n'étant donc pas conjoncturelle mais bel et bien structurelle" voire, en poussant un peu, la population "entière" globalement, non ? On a l'impression que le niveau général baisse, est-ce la faute aux écrans ? Au moder...

le 01/10/2020 à 13:52
Signaler
avis partagé.. de même que la consternation devant tant de bruit pour ce bang supersonique!!! quand j'étais môme, il y a avait un bang au moins une fois par mois, et ça dans les yvelines

le 01/10/2020 à 17:24
Signaler
Ce n'était qu'un simple jeu de mots.

le 01/10/2020 à 19:10
Signaler
Je vis prêt de la caserne de couvron ou les chasseurs mais aussi d autres avions sont présent mais également la bombe atomique . Personne dans mon coin ne se met à trembler lorsqu un chasseur atteint le mur du son . J ai été surpris que Paris a cru...

le 02/10/2020 à 3:40
Signaler
Bravo Citoyen blasé je ne peux que soutenir votre commentaire. La société prend l’eau mon cher monsieur et les français n’en finissent pas de partir en saucisse. Tout le mal que l’on puisse souhaiter c’est que la grillade soit bonne! Mais j’en dou...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.