Le suédois Volvo est un excellent constructeur... mais beaucoup trop petit

 |  | 604 mots
Lecture 3 min.
Volvo V40, une compacte qui constitue la dernière nouveauté de la marque
Volvo V40, une compacte qui constitue la dernière nouveauté de la marque (Crédits : Photo DR - Salon de Genève)
Le constructeur de Göteborg, propriété du chinois Geely, a amélioré légèrement ses ventes l'an dernier, grâce à la Chine. Mais il demeure trop concentré industriellement sur l'Europe. Ses volumes sont 3,7 fois inférieurs à ceux du rival Audi.

Le constructeur automobile suédois Volvo se redresse... légèrement. Et ce,  grâce à une croissance spectaculaire en Chine, son deuxième débouché mondial. La firme de Göteborg a vendu sur l'année 427.840 véhicules dans le monde, en hausse de 1,4%. Dans l'ex-Empire du milieu, la croissance a atteint 45% à 61.146 unités. Mais cette forte progression apparente est quelque peu faussée par la... surestimation locale de ses ventes en 2011 et la sous-estimation en 2012, des manipulations que le constructeur avait découvertes début 2013.

La Chine était toutefois devenue son premier marché sur la fin de 2013, supplantant les Etats-Unis (61.233 unités l'an dernier, -10%). En Suède, son troisième marché avec une pénétration de 20%, Volvo a écoulé  52.260 véhicules (+0,8%). Le 4x4 compact XC60 demeure le modèle le plus vendu de la firme scandinave dans le monde, représentant un quart du total, devant la compacte V40.

Petit constructeur à l'échelle mondiale

Malgré sa renommé mondiale et des produits de qualité, Volvo reste un petit constructeur. Avec des ventes à peine supérieures à la barre des 400.000, il est 3,7 fois plus petit qu'Audi, par exemple. Il demeure donc prisonnier d'économies d'échelle insuffisantes à cause de sa faible  taille. Il souffre en outre d'une production concentrée sur... la Suède et la Belgique. La firme est absente industriellement outre-Atlantique, ce qui l'empêche d'y être un acteur-clé comme ses concurrents allemands.

Le constructeur cherche à mieux s'implanter industriellement en Chine. Après avoir longtemps appartenu à Ford, le suédois est en effet aujourd'hui la propriété du chinois Geely. Il a annoncé en août dernier qu'il avait  reçu de Pékin le feu vert pour  ouvrir deux nouvelles usines en Chine. Et ce, alors qu'il vient de procéder au démarrage de la production en série de la S60L dans une première usine de Geely à Chengdu.

La  présence de Volvo reste encore bien faible en Chine, face à Audi. Mais ie suédois compte sur la légitimité "nationale" de son actionnaire pour y prendre rapidement des parts de marché, notamment auprès de la  "Nomenklatura" chinoise qui roule aujourd'hui en Audi.

Nouvelle gamme unique de moteurs 

Pour s'assurer des synergies suffisantes, Volvo innove. Il vient de lancer ses premiers modèles dotés d'une toute nouvelle gamme de moteurs quatre cylindres très sobres, unique à terme pour l'ensemble des véhicules de la marque et déclinée dans toutes les puissances. C'est la première fois qu'un constructeur automobile fait le pari révolutionnaire de remplir tous ses besoins avec une seule architecture de moteurs.

Cette gamme baptisée « Drive-E » couvrira des puissances de 120 à 230 chevaux en diesel, de 140 à 306 en essence ! Ces mécaniques ont été développées en interne et sont fabriquées à Skövde, en Suède. Des version hybrides rechargeables sont prévues.

Pertes légères sur les derniers semestres

Volvo Cars n'a pas encore donné d'indications sur sa rentabilité en 2013. Le constructeur, qui a annoncé un programme d'investissements lourds de onze milliards de dollars (8,5 milliards d'euros), avait affiché au premier semestre de l'année dernière une perte nette de 778 millions de couronnes (89 millions d'euros), tandis que le chiffre d'affaires reculait de 13%. Le résultat d'exploitation était négatif de 66 millions d'euros. Soit une marge opérationnelle de -1%. Ce ne sont certes que des pertes assez légères.

Mais Volvo avait déjà accusé en 2012 une perte nette de 530 millions de couronnes (61 millions d'euros). Volvo Cars est une société totalement distincte, depuis 1999, du fabricant de poids lourds, de moteurs et d'engins de chantiers AB Volvo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2015 à 22:18 :
Bonjour
Simplement pour dire que j'étais très satisfait des différentes s 60 que j'ai pu avoir mais très déçu du design de la dernière génération que je trouve évidemment plus moderne mais à la ligne extérieure manquant cruellement de charisme et que dire de ce tableau de bord minable flanqué d'une affreuse console avec deux gros boutons ainsi que des garnitures de portes simpliste et fait à l'économie. Lorsque l'on à apprécié la finition et le luxe des anciennes S60 c'est décevant à tél point que je me suis tourné vers la 508 au charisme incomparable.
A quand une vraie luxueuse chez Volvo? Désolé c'est mon avis mais qui ne mets pas en cause la qualité des véhicules . Cordialement MB
a écrit le 09/01/2014 à 23:24 :
Volvo fabrique d'excellentes voitures, parfaitement comparables aux allemandes premium.
a écrit le 09/01/2014 à 22:19 :
Plus petit que Audi, mais bien meilleures voitures. Et également beaucoup moins banal que la marque aux anneaux, dont les modèles se ressemblent tous.
J adore mon xc60. Vous l aurez deviné ;-)
a écrit le 09/01/2014 à 19:14 :
Pas de remarques ascerbes sur un constructeur automobile.... ah oui c est qu''il est pas français....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :