Carlos Tavares veut que PSA gagne enfin sa vie hors d'Europe

 |   |  1066  mots
Le pick-up Peugeot Hoggar brésilien
Le pick-up Peugeot Hoggar brésilien (Crédits : DR)
PSA vend 42% seulement de ses véhicules hors d'Europe, contre 50,5% pour Renault, 61,5% pour Volkswagen. PSA gagne très peu d'argent en Chine. Ses activités en Russie ou en Amérique latine ne sont pas rémunératrices, alors que Renault y fait de bonnes marges... Trop européocentré, PSA attend beaucoup de son alliance avec le chinois Dongfeng.

Il faut "redresser les ventes en Russie et en Amérique latine. Il y a des travaux significatifs à réaliser. Il faut renforcer notre ambitieux programme de développement en Chine (...) et accélérer le développement dans les prochains pays émergents". Vaste programme. C'est ce que promet Carlos Tavares, le nouveau patron des activités automobiles de PSA Peugeot-Citroën et futur président du directoire à partir du 31 mars. Car le vrai talon d'Achille du constructeur auto  français demeure son européocentrisme.

La Chine rapporte peu

Hors du Vieux continent, dont les marchés sont en chute libre ces dernières années, PSA est bien trop  faible. Paradoxal: Peugeot n'avait-il pas fait oeuvre de pionnier en Afrique ou en Amérique du sud, dans les années 60 et 70? Les ventes de PSA hors du Vieux continent n'ont représenté l'an dernier que 42% de ses volumes totaux, contre 50,5% pour Renault - et encore l'ex-Régie ne comptabilise-t-elle pas les volumes du numéro un auto russe Avtovaz (Lada) qu'elle contrôle -,  57% pour Fiat (hors utilitaires), 61,5% pour Volkswagen. Un pourcentage très insuffisant pour PSA qui ne lui permet pas de profiter des pays à fort potentiel et de compenser les baisses de marché en Europe.

Malgré 557.000 ventes en 2013, PSA détient ainsi à peine 3,6% du marché chinois. Pas beaucoup quand on songe que Peugeot a fait oeuvre de pionnier dès le milieu des années 80, en même temps que Volkswagen, via une première co-entreprise avec la municipalité de Canton. Et la Chine rapporte toujours extrêmement peu au consortium hexagonal,  par rapport à ce que génèrent les activités dans ce pays pour GM, Volkswagen, Nissan, Hyundai-Kia... DPCA, la co-entreprise de PSA avec Dongfeng, a versé tout juste 100 millions d'euros de dividende au groupe tricolore en 2013! Après vingt ans d'activité, c'est dérisoire...

Médiocre en Russie et au Brésil

Quant à la Russie, PSA y détient 2,3% du marché seulement avec des ventes en chute libre (-22%) l'an dernier à 61.000 unités. Et les activités en Russie, où PSA dispose d'une usine à Kalouga en partenariat avec le japonais Mitsubishi, génèrent des pertes pour PSA, alors qu'elles représentent l'une des régions les plus rentables pour Renault. "La Russie et l'Amérique latine ne sont pas créatrices de valeur aujourd'hui", martèle Carlos Tavares. PSA s'est d'ailleurs empressé d'annoncer qu'il utilisera les ressources de la toute prochaine augmentation de capital, dévoilée officiellement mercredi dernier, "pour restaurer la rentabilité en Russie et en Amérique latine".

Plus encore que la Russie, le Brésil représente un beau gâchis. Si PSA a toujours été bien représenté en Argentine avec Peugeot, il n'a démarré industriellement au Brésil qu'en 2000. Mais, il n'a malheureusement pas vraiment percé, avec des pertes récurrentes. En 2013, ses ventes ont même plongé de 11% à 123.000 unités. Comme en Russie, les produits sont inadaptés au marché et trop onéreux.

Ces résultats sont d'autant plus médiocres que Renault, arrivé au Brésil un peu avant PSA et y ayant aussi perdu beaucoup d'argent, a su redresser la barre. Ses activités locales génèrent aujourd'hui de bonnes marges, avec une gamme de produits resserrée, centrée - comme en Russie - sur des modèles de sa gamme "Entry" à bas coûts. Nul doute que Carlos Tavares, ex- bras droit de Carlos Ghosn chez Renault, connaît les recettes de la firme au losange...

En Russie et en Amérique latine, "il faut une intégration locale plus rapide et plus poussée",  diagnostique Carlos Tavares. Histoire d'abaisser les coûts,  tourner les forts droits de douane sur les composants et réduire l'exposition aux changes, alors que le rouble comme le real brésilien ou le peso argentin ont subi de sérieuses dépréciations. Carlos Tavares plaide également pour une "gamme de produits adaptée"

Rien en Inde et pas grand chose en Asie du sud-est

Par ailleurs, PSA est absent historiquement d'Amérique du nord, hormis une toute petite présence commerciale aux Etats-Unis, qui a pris discrètement fin au début des années 90. Il est aussi absent d'Inde. Après une première tentative ratée dans les années 90, les derniers projets sur place ont dû être reportés sine die, faute d'argent frais.

Quant à l'Iran, qui fut son deuxième débouché mondial derrière la France avec 467.000 unités en 2010, 457.900 en 2011, ses activités sont gelées à cause de la politique de sanctions internationales. La marque Peugeot s'octroyait, avant les sanctions, un tiers du marché iranien environ. Enfin, en Asie-Pacifique (hors Chine), PSA n'est présent que très marginalement, en dépit d'une tentative - sans lendemain - de Citroën avec le constructeur national malaisien Proton, à la fin des années 90. "Il faut une plate-forme pour pays émergents", souligne Carlos Tavares, fort de l'expérience de Renault en la matière.

De nouveaux moyens avec Dongfeng

A travers son nouveau partenariat conclu avec le chinois Dongfeng, PSA pourra justement disposer à terme d'une plate-forme à bas coûts qui lui manque tant, laquelle serait utilisable notamment en Asie du sud-est, en Inde, en Amérique latine. D'ailleurs les projets avec le groupe public chinois, qui prendra 14% du capital de PSA aux cotés de l'Etat français et de la famille Peugeot, prévoient la création d'un centre de recherche et développement commun dans l'ex-Empire du milieu, pour des produits dédiés aux marchés en croissance. En outre, PSA et son allié créeront une co-entreprise ayant pour objectif de développer les ventes de Peugeot, Citroën et Dongfeng en Asie  du sud-est.

Le groupe PSA est donc désormais en bonne voie pour enfin percer hors du Vieux continent. Mais n'est-il pas trop tard? Rien qu'en Chine, il compte tripler ses ventes à 1,5 million d'unités vers 2020. Le lancement de deux à trois modèles par an pour l'ensemble des trois marques (Peugeot, Citroën et la marque propre de DPCA) est prévu.  

Carlos Tavares a prévenu. Son but est de faire de PSA "un constructeur automobile mondial... avec son siège et ses racines en France". Rude gageure, alors que PSA a  déjà raté des alliances "globales" avec le japonais Mitsubishi et l'américain GM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2014 à 20:29 :
2.3 milliards de pertes en 2013, pour 2.8 millions de véhicules vendus dans le monde, soit plus de 800 euros perdus par véhicule !!!!
Et dire que les pertes ont été divisées par deux par rapport à 2012 !!!
a écrit le 23/02/2014 à 16:40 :
je suis trés etonné que personne ne fasse mention de la vraie raison de la deconfiture de Psa.En faitc'est "en europe que Psa s'est fait mangé et a creusé son deficit.Psa,certe dans un marché en repli, a perdu 4 points de penetration sur 15( et pas qu'en italie ou en espagne,mais en allemagne,en angleterre etc...) ce qui est colossal.De surcroît pour un volume aussi pitoyable sur son marché de base,Psa a cassé les prix donc les marges donc les benefices.Et ça ,ça s'est produit depuis l'arrivée de Varin.Et je ne pense pas que Tavares sera en capacité de redresser ça,ses 1eres declarations me laissent un peu dubitatif.
Mais chut il est bien plus facile de raconter une autre chose,pour continuer de faire croire que ces managers sont trés visionnaires et brillants.
a écrit le 23/02/2014 à 11:41 :
Peugeot applique seulement maintenant une décentralisation qui aurait du avoir lieu,il y a 10 ans!!!
Etre patriote,finalement devient superflu.
Réponse de le 23/02/2014 à 12:32 :
c'est faux, informez vous, BMW, Audi, VW, Porsche ont des lignes saturées en Allemagne et ils ont construit et construisent encore de nouvelles usines en Allemagne, oui en Allemagne de nouvelles usines qui augmentent leurs capacités déjà très supérieures aux capacités françaises.

les erreurs des français sont des erreurs de plans produits et particulièrement d'avoir tout tiré vers le bas de gamme
Réponse de le 25/02/2014 à 10:17 :
Dites-moi où sont fabriqués les Cayenne, Q7, Touareg etc ????
a écrit le 22/02/2014 à 18:03 :
Une fois les Chinois aux commandes tout va changer.
a écrit le 22/02/2014 à 12:42 :
apporter confort et fonctionnalité. Il intègre également le système le système multimedia + navigation
a écrit le 22/02/2014 à 12:36 :
succès mondiale puck up
a écrit le 22/02/2014 à 12:20 :
le pick up excellence succés
a écrit le 22/02/2014 à 12:16 :
La famille Peugeot, exilée fiscale en Suisse, est partie planquer ses lingots.
5.5 milliards d'euros de pertes en 2012, 2.3 milliards en 2013...
Qui va payer la facture ? L'état, donc le contribuable français, maintenant actionnaire, qui va devoir renflouer !
Réponse de le 23/02/2014 à 11:38 :
vous affirmez par votre écrit ,que la famille Peugeot FRAUDE,donc un délit .
Quelles sont vos preuves??? une action en justice peut être entreprise à votre encontre.*
a écrit le 21/02/2014 à 21:16 :
SEIZE Milliards d'euro, c'est la trésorerie cash que VW vient de publier ce soir 21 février 2014, de quoi investir 10 fois les maigres 1,6 milliards apportés par l'Etat français (800 millions) et Dongfeng (800 millions) sans faire appel au moindre crédit !
En 2013 VW vient d'(annoncer ses profits records : 11,7 milliards d'euro ENORME.
Réponse de le 21/02/2014 à 21:44 :
De largent pas bien propre Trollwagen, fait à coup de petits salaires bolkentein depuis 10 ans dans les usines du groupe, du mensonge de l'adac qui a faite reine golf durant 9 longues années, du mensonge, toujours des dirigeants de porsche convoqués devant le tribunal de Stuttgart pour expliquer comment et pourquoi on a pu cacher des éléments aux actionnaires de la marque, oui trollwagen, vous avez raison, c'est énorme...!!!
Réponse de le 22/02/2014 à 8:15 :
Vous avez oublier les six mois de salaire de vw verses a ces salaréis autant dire qu'il paye mieux que les marques francaises
Réponse de le 22/02/2014 à 11:06 :
@@godrev Il paie mieux que les autres, avec l'argent qu'il fait sur notre dos, fastoche...!!!!
a écrit le 21/02/2014 à 19:13 :
Wait and see les amis!
Je vous trouve bien défaitistes...
a écrit le 21/02/2014 à 18:46 :
Oui, la politique commerciale et industrielle de PSA en Russie n'est pas bonne. Si le meilleur modèle occupe la place dans quatrième dizaine des meilleures ventes, cela dit fort. Il faut produire localement 301 et C-Elysée qui peuvent se vendre bien mieux, mais patinent à cause des prix élevés avec les taxes de douane. Et il serait pas mal de les faire un peu plus différentes. Leur prix doit être au niveau de Hyundai Solaris/Kio Rio pour la motorisation et l'équipement comparable. A propos, en Russie Solaris et Rio ont le niveau de vente de 204.000 à 2013, 3.5 fois plus que l'ensemble de PSA. La nouvelle 308 doit se vendre assez bien (si les prix sont au niveau de la concurrence) même sans production locale (à attendre les prix pour conclure), mais il faut proposer une version pas chère essence-boite auto (mais pas avec la boite DP0/AL4). Le risque est La production locale d'un crossover de bonne marché sera bienvenue (type de C4 Cactus, mais peut-être mieux adapté pour le marché local). Il est drôle, mais PSA dit qu'il ne va pas vendre C4 Cactus en Russie du tout, une décision pas trop sage. Il manque aussi des crossovers de taille moyenne à un prix raisonnable (les actuels, rebadgés Mitsubishi, coutent plus chers que Mitsubishi correspondant). La ligne DS, surtout DS4,DS5, doit recevoir une suspension bien plus confortable. Une boite automatique digne de ce nom (pas DP0/AL4 vieille et peu fiable) est fortement souhaitable pour tous les modèles.
a écrit le 21/02/2014 à 17:32 :
Il n'a encore rien fait, et il bavasse. Le a peine et pas encore totalement patron de Peugeot, Carlos TAVARES est un grand bavard invétéré.
Chez les constructeurs allemands, les patrons ne s'expriment jamais avant un ou 2 ans après leurs nominations et surtout après leurs résultats.
Renault sous Tavares n'a jamais faitde profits, Dacia et Lada sont des foyers de pertes, et comment peut-il Tavares blablater avent d'avoir prouvé quoi qu cesoit.
Réponse de le 21/02/2014 à 17:39 :
Dacia un foyer de perte ! Soit c'est du second degré soit vous parlez alors que vous ne savez rien !
Réponse de le 21/02/2014 à 18:36 :
Grand BAVARD parle trop et ne vérifie pas ses informations. Dacia marge plus que BMW ou Audi.
Réponse de le 21/02/2014 à 20:47 :
Toto ne peut pas prouver ce qu'il avance car les comptes de Dacia sont noyés dans les comptes de Renaul qui ne gagne plus d'argent depuis le lancement de Dacia en 2005.
En 2013 Renault annonce 500 millions de bénéfices après intégration de 1 400 millions de dividendes Nissan, ce qui en calcul simple donne 900 millions d'euro de pertes pour DaciarenaultLada
Réponse de le 21/02/2014 à 21:32 :
@grand bavar @balivernes Trollwagen, Et deux inepties, deux... !!! Vous n'aurez encore rien commis qui vaille aujourd'hui...!!!
Réponse de le 21/02/2014 à 23:43 :
Les chiffres venus d'Allemagne qui y croit encore ?
Encourageons Peugeot , cessons d'être pessimiste , un peu de confiance c'est si difficile que ça ou alors certains veulent la ruine de la France et part là même la leur .
Réponse de le 22/02/2014 à 13:26 :
@gipare
Peugeot a fait une grosse erreur de casting en recrutant Tavares avant que l'Etat ne mette son argent.
Il ne faut donc rien attendre de bien dans les années à venir, PSA aura les piètres résultats qu'il mérite, dommage pour les contribuables ...
Nous Oseo Innovation nous a conseillé de vendre notre projet industriel à l'étranger, certainement un bon conseil, qui crée des emplois à fortes valeurs ajoutées et augmentera la balance exportation d'un autre pays que la France qui emploie les fameux conseillers innovation de Oseo ex Anva déguisés en BPIFrance ...a propos d'autres erreurs de casting o)
Réponse de le 22/02/2014 à 19:45 :
@erreur de casting Trollwagen, volkswagen a fait une ENORME erreur en commettant votre embauche pour troller ici et…ailleurs, vous ne passerez pas l'année pour absence de résultats...!!!
Réponse de le 24/02/2014 à 9:19 :
Dacia a progressé de 39% sur le marché européen en Janvier.
D'après la Deustche Bank, la marge opérationnelle du Dacia Duster est de 13%.
a écrit le 21/02/2014 à 17:01 :
Revoir chiffre Fin janvier psa est déjà à 4,2 % de pénétration en Chine et sera avant 2016 a 50% hors Europe donc en phase avec l' objectif,
Réponse de le 21/02/2014 à 17:52 :
La pénétration en Chine est celle donnée par PSA pour l'année 2013... Quant aux 50% de hors Europe, on verra en 2016!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :