« Nous avons tourné la page Carlos Ghosn », Thierry Bolloré, Renault

 |   |  597  mots
Hier, au 89e Mondial de l'automobile de Genève, le nouveau directeur général de Renault, Thierry Bolloré, présentait la toute nouvelle Clio.
Hier, au 89e Mondial de l'automobile de Genève, le nouveau directeur général de Renault, Thierry Bolloré, présentait la toute nouvelle Clio. (Crédits : Reuters)
Pour son nouveau patron, l'avenir du constructeur automobile français n'est plus lié au destin, notamment judiciaire, de son ancien chef charismatique. Thierry Bolloré reconnaît toutefois qu'il faudra redonner un nouveau souffle à l'Alliance avec Nissan, mais que la disparition de celle-ci était hors de propos.

« Nous avons tourné la page Carlos Ghosn. » Cette terrible sentence n'a pas été prononcée par n'importe qui. Elle vient de Thierry Bolloré, qui réunissait, mardi 5 mars, la presse à l'occasion du Mondial de l'automobile de Genève. Celui qui est devenu le nouveau directeur général de Renault, n'avait pourtant jamais eu un mot de travers à l'encontre de son mentor, arrêté le 19 novembre dernier à Tokyo pour fraude fiscale et malversations financières.

Et alors que, hasard du calendrier, la justice japonaise venait d'accéder à la demande de libération sous caution de Carlos Ghosn, Thierry Bolloré a tenté de prendre de la hauteur. Mais tout le sang froid et la naturelle pudeur face à l'adversité de ce Breton réputé affable n'ont pu dissimuler une certaine émotion.

« Le pic de la crise est passé »

Cependant, le calendrier judiciaire de Carlos Ghosn n'est désormais plus le problème de Renault, depuis sa démission de la présidence, remplacé par Jean-Dominique Senard le 24 janvier dernier.

« Le pic de la crise est passé », a asséné Thierry Bolloré. Et de rappeler que, pendant ces cent jours de crise, la continuité opérationnelle a été assurée. « Nous y avons évidemment passé beaucoup...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2019 à 14:14 :
Tourner la page Carlos Ghosn car plus d'autre choix étant donné le putsch de Nissan et la descente aux enfers de l'ex-pdg mais le Groupe Nissan-Renault s'en sortira t-il sans Carlos alors que celui -ci avait hissé le groupe au niveau du premier constructeur mondial ?Telle est la question.
a écrit le 07/03/2019 à 20:05 :
Assez amusant. En tant que dirigeant, je dispose de toutes les facilités de la société. Le contraire serait assez bizarre. Je la fais vivre. Comprenne les actionnaires...
a écrit le 07/03/2019 à 19:03 :
Ben avec Ghosn, pour Renault ça été la montée au Pinacle, avec Bolloré ça sera la descente aux enfers. Perso ça ne me fait ni chaud ni froid, j'ai possédé pas mal de Renault car très peu cotées en occasion aucune ne m'a laissé de bons souvenirs, moches, fiabilité approximative, certaines plus que dangereuses (r8, r10), carrosseries rouillant d'un rien. C'est formidable ce qu'à fait ce mec d'avoir fait remonter l'estime des Européens et je trouve la Zoé bien bien jolie et tentante.
a écrit le 07/03/2019 à 16:59 :
En général, la vérité des grandes affirmations proclamées sans demande, est inversement proportionnelles à leur vérité. Encore de la com style Macron ?
a écrit le 07/03/2019 à 16:36 :
Alors ça oui et vite même hein... Dommage par contre que l'on ne connaisse pas le livre.
a écrit le 07/03/2019 à 16:32 :
Carlos Bone, mort et enterré !
a écrit le 07/03/2019 à 14:10 :
Thierry Bolloré a certes besoin de montrer qu'il y a un capitaine dans le bateau mais il n'a pas encore le charisme ni la vision globale qui permet de transcender les cadres, et les ouvriers de Renault, Nissan, Dacia et autres....ni les investisseurs, ni les partenaires technologiques, ni les journalistes, ni les politiques...Jean-Dominique Sénart non plus d'ailleurs...trop vieux, trop discret...
Face à de véritables showmen que sont Elon Musk, Carlos Tavarez, Herbert Diess ; ou en comparaison au géant qu’était devenu Carlos Goshn ; je vois pas qui va pouvoir devenir le Grand Amiral que l'Alliance a besoin...
En tout cas je leur souhaite bon courage face à la perversité des japonais en ce moment.
a écrit le 07/03/2019 à 13:05 :
Ecoeuré par les commentaires de tous ces politiques; Il y en a marre; Ghosn doit pouvoir se défendre contre tous ces complotistes; Bolloré n'est rien qu'un intériméraire
qui n'a pas d'envergure, et prêt à renier son ancien patron...Quelle justice !!
Honte à Bruno le Maire et à Macron qui se sont dédits si vite sans connaître le dossier.
Ils se sont fait avoir avec Nissan, KLM, GEC, etc...In fine c'est nous qui payons.
Ghosn, c'est DACIA en Roumanie, au Maroc. Qui aurait fait mieux !
a écrit le 07/03/2019 à 12:29 :
Encore un prétentieux et arrogant comme on les aime en France...
a écrit le 07/03/2019 à 12:20 :
Thierry Bolloré, est PDG de Nissan? Les japonais on retournés la table, et il n'y a pas un français à s'en soucier. Pourquoi Saikawa est encore PDG du groupe Nissan?
a écrit le 07/03/2019 à 11:42 :
Pas très élégant ce Monsieur Bolloré vis à vis de son ancien patron. Pas jugé et déjà coupable. La place devait être bonne, les prédateurs nombreux, cette fine équipe qui remplace Ghosn ne va pas lâcher le fromage facilement. Même si l'ancien président est innocenté , il est probable qu'il ne retrouvera pas sa place chez Renault.
a écrit le 07/03/2019 à 9:41 :
Oui oui on l'a bien vu, dès que celui-ci s'est fait enfermer même... Mais c'est justement ça qui ne peut que nous questionner hein.
a écrit le 07/03/2019 à 9:33 :
Un hexagone : 6 cotés
Un octogone : 8 cotés
Un Carlos Ghosn : des millions de cotés !
Réponse de le 07/03/2019 à 10:23 :
… et zéro coté c'est quoi ? Un livre dont on a tourné la seule page.
Réponse de le 07/03/2019 à 11:47 :
A Poutine4ever.
Vous voulez parler de decote a la bourse ? C'est vrai, le titre ne se porte pas tres bien. Ca ne risque pas de s'arranger.
Réponse de le 07/03/2019 à 12:17 :
Il les a gagnés légalement en sauvant Nissan et en bossant Renault. Et en créant avec Mitsubishi le N1 mondial de l'auto. N'en déplaise aux jaloux.
Réponse de le 07/03/2019 à 18:55 :
Renault, l'ex à Ghosn ...
a écrit le 07/03/2019 à 9:03 :
Faut-il que Carlos Gohsn leur foute la trouille pour qu'ils déclarent cela le lendemain de sa sortie de détention préventive.
a écrit le 07/03/2019 à 9:01 :
"Thierry Bolloré reconnaît toutefois qu'il faudra redonner un nouveau souffle à l'Alliance avec Nissan" EXCELLENT !

C'est mort pour Renault, on va voir les ventes s'effondrer ! Ghosn était un visionnaire pas un bureaucrate sans envergure et sans charisme, un patron c'est ça sinon il ne sert à rien !
Réponse de le 07/03/2019 à 9:38 :
Mort pour RENAULT ? Ca sent la concurrence éperdue, celle à toutes petites marges qui souffre et qui produit cubaroulette d' oute-rhin, énorme, j' ai ris de bon matin ..!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :