Une usine chinoise de batteries électriques pour Renault bientôt implantée à Douai

Une usine de batteries électriques du groupe chinois Envision va s'implanter à Douai (Nord) pour fournir Renault, qui vise 90% de véhicules électriques produits en 2030 en Europe. Avec, à la clé, près de 2.000 emplois pour faire fonctionner le site d'ici à 2025, lorsque celui-ci aura atteint toutes ses capacités.

3 mn

Le site de Douai sera dédié à la production de batteries électriques pour notamment la Mégane eVision mais aussi la R5 électrique.
Le site de Douai sera dédié à la production de batteries électriques pour notamment la Mégane eVision mais aussi la R5 électrique. (Crédits : STEPHANE MAHE)

Ce sera le cœur d'un futur pôle de l'électrique dans le Nord du pays, voulu par Luca de Meo, le directeur général de Renault. A Douai, une usine de batteries électriques du groupe chinois Envision va être installée pour fournir le constructeur automobile français, affirme samedi 29 mai le quotidien Le Figaro - rappelant qu'Envision, spécialisé dans les énergies renouvelables avait annoncé en septembre son intention de s'implanter dans l'Hexagone. Avec, à la clé, la création de 2.000 emplois « lorsque le site aura atteint toutes ses capacités ».

Une autre source citée par la Voix du Nord parle de son côté de « plus de 1500 emplois, plus les fournisseurs » dans l'environnement d'une usine Renault Douai. Pour l'occasion, celle-ci « doit être complètement repensée pour devenir la plateforme électrique du constructeur » avec un objectif de ventes de véhicules électrifiés de 65 % en Europe d'ici à 2025 et 90 % à horizon 2030.

Le futur site sera dédié à la production de batteries électriques pour notamment la Mégane eVision, mais aussi la R5 électrique. Le mois dernier, Luca de Meo, avait annoncé qu'il détaillerait prochainement sa stratégie dans la production de véhicules électriques et affirmé dans le Journal du Dimanche que son pôle de fabrication de voitures électriques dans le Nord pouvait « devenir le plus grand d'Europe ».

Soutien public

Le conseil régional et l'agglomération de Douai sont attendues pour participer au tour de table financier permettant l'implantation de l'usine.

« L'État, la région et l'agglomération vont apporter leur soutien financier à cette installation », affirme ainsi le quotidien Le Figaro.

Le maire de Douai, Frédéric Chéreau, a pour sa part dit son souhait de travailler avec Pôle Emploi afin de former et trouver des personnes pour ces postes. « C'est une très bonne nouvelle dans un bassin où on a des taux de chômage relativement élevés. On a besoin de maintenir de l'emploi, on compte beaucoup sur l'usine Renault qui est notre poumon économique », s'est-il réjoui au micro de France Bleu Nord.

Lire aussi 6 mnRenault place la RSE au coeur de son plan de transformation

Duo avec Nissan au Royaume-Uni

Ce duo Envision/Renault fait écho à celui que le chinois va former outre-Manche avec Nissan. Car selon le Financial Times de mercredi, le constructeur japonais est en « discussions avancées » avec le gouvernement britannique pour bâtir une usine géante de batteries au Royaume-Uni, qui serait gérée par Envision. Ce dernier avait acquis AESC, la division de batteries électriques de Nissan, il y a deux ans.

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 30/05/2021 à 11:37
Signaler
Les constructeurs automobiles notamment français n ont pas compris le développement de la demande et l engouement de leur client pour l usage de voiture électrique - seul segment en augmentation même malgré le covid- Donc on paye le prix de ce reta...

à écrit le 30/05/2021 à 10:16
Signaler
bien quand la france dependra a 100%des batteries chinoises, il vaudra mieux obtemperer aux oukhazes reenchantees de l'uncle chang sinon, pfuit, plus de batteries, et la france sera en faillite ( donc les ecolos hurleront qu'il est urgent d'investi...

à écrit le 30/05/2021 à 9:16
Signaler
le patriotisme a la française c est bien cela pour une minorité qui se gave d argent public ! les darc punck de la politique seront bientot affichés !

à écrit le 30/05/2021 à 8:47
Signaler
Com censuré je remets: Ou sont passés les centaines de millions de subventions accordées à Renault pour ses fameux brevets qui dormaient par cartons entier dans les couloirs du technocentre lors de la fumeuse affaire des espions chinois ? Ce f...

à écrit le 30/05/2021 à 1:05
Signaler
Après la décision d'enlever les antennes huawei ,les chinois ne sont pas rancuniers . À moins que la France finance l'usine ainsi que le terrain, Qu'ils ne payent pas d'impôts ,que les emplois soient subventionnés ..ect. Cela pour sauver l'industr...

à écrit le 30/05/2021 à 0:06
Signaler
De l’argent public pour financer l’implantation d’une usine chinoise sur une technologie « stratégique ». Nous marchons sur la tête …

le 30/05/2021 à 8:55
Signaler
Souvenir : Cent millions d'euros d'investissements pour 200 emplois dans la commune de Verdun, c'est le projet que l'ancien Premier ministre Manuel Valls avait annoncé le 21 mars 2016, aux côtés des industriels chinois. Ce même projet qui avait p...

à écrit le 29/05/2021 à 23:47
Signaler
Si c est pour rouler avec des batteries chinoises restons a l essence

à écrit le 29/05/2021 à 15:42
Signaler
Payer plus cher des voitures électriques que des voitures thermiques ET faire financer en partie leurs batteries par le contribuable français ET tout ça au profit d'une entreprise chinoise ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.