BTP : Léon Grosse veut « devenir l’une des ETI leaders de la construction »

 |  | 580 mots
Lecture 3 min.
Lionel Christolomme, président du directoire de Léon Grosse
Lionel Christolomme, président du directoire de Léon Grosse (Crédits : DR)
Après deux années de résultats négatifs, puis un retour à l’équilibre, le groupe de BTP aux 826 millions d’euros de chiffre d’affaires annonce à La Tribune une prise de participation majoritaire dans Kyotec, groupe spécialisé dans les façades architecturales. Objectif : proposer une palette de solutions écologiques et énergétiques à ses clients.

LA TRIBUNE : Pourquoi Léon Grosse, entreprise de taille intermédiaire dans le top 10 du BTP, prend une participation à hauteur de 68% dans Kyotec, groupe spécialisé dans les façades architecturales ?

LIONEL CHRISTOLOMME, président du directoire de Léon Grosse : Notre entreprise fondée en 1881 a dans son ADN des fondamentaux très forts sur la construction de bâtiments et d'ouvrages d'art. Après deux ans (2017 et 2018) de résultats négatifs, puis un retour à l'équilibre (2019), Léon Grosse poursuit sa stratégie de développement.

Si la Covid-19 nous a touchés de plein fouet, notre stratégie bien identifiée et des perspectives encourageantes pour 2020 nous ont poussés à concrétiser...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :