La France au bord d'une nouvelle crise du logement neuf

Les promoteurs immobiliers et les constructeurs de maisons individuelles considèrent qu'une "crise du logement commence à s'installer". Face au peu de mesures pour l'habitat neuf dans le plan de relance gouvernemental, les professionnels appellent à "un plan de sauvetage".
César Armand

4 mn

(Crédits : Philippe Wojazer)

Un écart de 1 à 10. Si l'Etat mettra 6,7 milliards d'euros pour la rénovation dans le cadre du plan de relance gouvernemental, il n'en investira que 650 millions d'euros dans la construction neuve. 350 millions seront alloués aux maires bâtisseurs, c'est-à-dire ceux qui construisent au-dessus d'un certain seuil, mais les modalités n'ont pas encore été précisées par l'exécutif. Les 300 millions restants viseront à soutenir des opérations de recyclage de friches.

Les professionnels de l'immobilier neuf auraient aimé davantage d'appui pour pérenniser leur activité. Lors d'une visio-conférence ce 17 septembre 2020, la présidente de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a déclaré qu'une "crise du logement [commençait] à s'installer", pour alerter la ministre en charge du secteur Emmanuelle WargonEntre le 1er avril et le 30 juin 2020, c'est-à-dire pendant le confinement et le premier mois du déconfinement, ils n'ont vendu que 25.423 logements, soit 37,8% de moins qu'au premier trimestre 2019.

Une "casse" limitée par les ventes aux institutionnels

La "casse" a été limitée par l'augmentation des ventes en bloc. Fin mars, CDC Habitat, la filiale logement de la Caisse des Dépôts avait annoncé la production de 40.000 logements neufs dans les douze prochains mois "pour soutenir les secteurs de l'immobilier et de la construction". De même, In'li, filiale dédiée au logement intermédiaire en Île-de-France du groupe Action Logement, avait promis d'acquérir 10.000 logement d'ici à fin 2020. "Ça a joué le rôle d'amortisseur, les promoteurs ayant largement ouvert leur stock", a commenté Marc Villand, vice-président de la FPI. "On pourrait imaginer un volet de logement acheté chaque année par les institutionnels", se met même à rêver Alexandra François-Cuxac.

"C'était notre priorité des priorités: essayer de sauver l'année 2020 et envoyer un signal pour 2021", explique le président de CDC Habitat à La Tribune. "Nous avons même décidé d'augmenter les commandes et de pousser jusqu'à 60.000 pour continuer à soutenir l'effort de la demande. C'est en outre la meilleure manière de recharger les carnets de commandes de 2021, 2022 et 2023", annonce André Yché.

La filiale de la CDC a en outre transféré 500 millions d'euros aux fonds propres des bailleurs sociaux pour 25.000 constructions neuves dans le logement social. "C'est l'équivalent de 60% de leurs fonds propres", précise son président.

Les Français à la rescousse ?

Il n'empêche: les professionnels du logement neuf anticipent des "années sombres". Entre le renouvellement des équipes municipales qui freine la sortie des projets et "une espèce de discours de décroissance qui s'installe", les promoteurs appellent à "un plan de sauvetage" pour leur filière.

Pour le pôle Habitat de la fédération française du bâtiment (FFB), plus de 100.000 logements neufs autorisés sont d'ores et déjà menacés pour 2020. "Si aucune mesure à prise rapide ne vient booster la demande, la solvabiliser et soutenir l'offre, la scénario du pire est à craindre", insiste son président Grégory Monod.

Le patron de la fédération française des constructeurs de maisons individuelles (FFCMI) mise, lui, sur "le Français moyen" pour sauver le secteur. Avec la généralisation du télétravail, c'en est fini des "Français dans des cages", assène Damien Hereng en référence aux petits habitats dans les grandes villes. Alexandra François-Cuxac (FPI) parie également sur les ménages qui ont envie d'investir.

"Placer son argent dans la pierre permet de sécuriser son avenir", martèle-t-elle encore. "Nous produisons une offre locative dans des territoires plutôt bien calibrés. Je ne vois pas pourquoi ces flux financiers vertueux s'arrêteraient", poursuit-elle.

Pour cela, comme le pôle Habitat de la FFB, elle exhorte le gouvernement à proroger et à développer les outils de solvabilisation qui "ont fait leurs preuves", à savoir le crédit d'impôt Pinel et le prêt à taux zéro. "On n'est sûr de rien pour l'instant", soutient son vice-président Marc Villand.

La numérisation des PC tarde à venir

A moyen-terme, la numérisation des permis de construire pourrait tout autant aider la promotion à redémarrer, estime encore Marc Villand. "Actuellement, ce sont moins de 10% des mairies en Île-de-France qui sont équipées", assure-t-il. Prochainement, la CDC Habitat va, elle, se rapprocher de la quasi-totalité des aménageurs et leur dire "venez-nous voir et parlez-nous de vos projets pour qu'on vous passe commande de 20, 25 voire 30% et qu'on diminue ainsi vos risques", fait savoir André Yché.

César Armand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 20/09/2020 à 15:39
Signaler
dans une ville moyenne du sud de la France 1 logement sur 8 est vacant. La moitié 1/16 est en en vente depuis 2 ans. Mais 1) plus personne ne veut habiter en ville 2) tout le monde veut sa maison avec piscine 3) tout le monde a besoin de 2 voiture...

à écrit le 20/09/2020 à 12:05
Signaler
La France n'a plus besoin de logements neufs, sinon en zone urbaine ... L'effort doit porter sur la rénovation du bâti ancien, éventuellement via des incitations fiscales fortes. Nos magnifiques bâtiments sont détruits, faute de personnes suffisammen...

à écrit le 20/09/2020 à 0:49
Signaler
Ils vendraient beaucoup mieux surtout s'ls baissaient leur prix !! hors d'atteinte!! il faudrait 3 vies pour les payer!

à écrit le 19/09/2020 à 16:23
Signaler
Tant mieux ! quelques horreurs architecturales de moins! Si seulement le betonnage des campagnes par le pavillonaire industriel pouvait s'arreter!

à écrit le 19/09/2020 à 12:44
Signaler
Toujours ce manque d'infrastructure dans les villages, qui pousse la soit disant démographie galopante vers la périphérie des métropoles?

à écrit le 18/09/2020 à 18:55
Signaler
On veut nous faire croire a un boum démographique alors que des villages se dépeuplent par manque infrastructure!

à écrit le 18/09/2020 à 18:54
Signaler
On veut nous faire croire a un boum démographique alors que des villages se dépeuple par manque infrastructure!

à écrit le 18/09/2020 à 9:26
Signaler
A croire que la démographie est galopante et qu'il n'y a plus de place dans les villages abandonnés par l’État qui enlève toute infrastructure permettant d'y vivre!

à écrit le 18/09/2020 à 8:38
Signaler
Les promoteurs immobiliers et les constructeurs de maisons individuelles considèrent qu'une "crise du logement commence à s'installer" "Commence à s'installer" !? LOL ! Cela fait 20 ans que le lobby de l'immobilier fait tout pour faire explos...

à écrit le 17/09/2020 à 19:39
Signaler
Comme si on pouvait continuer de construire du logement neuf indéfiniment !? Il est normal qu'après de (trop) nombreuses années de croissance, ce secteur connaisse une décroissance. Vive la rénovation de l'ancien et le gel des PLU !!!

à écrit le 17/09/2020 à 18:46
Signaler
Je crois que dans les agglomérations urbaines, on a assez bétonné comme cela.

à écrit le 17/09/2020 à 18:13
Signaler
ben oui le gouvernement francais a annonce la distribution de cheques a tout le monde ( cheques payes par personne via des prets gratuits que la bce doit faire avant d'annuler les dettes sans aucune consequence economique) forcement, ils veulent le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.