Décarbonation du BTP : Saint-Gobain s'offre le chimiste Chryso

Le groupe coté spécialiste de la fabrication et de la distribution de verres et de matériaux de construction vient de racheter le chimiste Chryso pour « réduire fortement l'empreinte carbone du béton ». La demande d'additifs va progresser de 7% par an, indique Saint-Gobain.
César Armand

4 mn

Saint-Gobain entend ainsi « compléter son portefeuille dans la construction durable [en] alignement parfait avec la position stratégique du groupe », a déclaré Benoît Bazin, cité par l'AFP, lors d'une conférence téléphonique.
Saint-Gobain entend ainsi « compléter son portefeuille dans la construction durable [en] alignement parfait avec la position stratégique du groupe », a déclaré Benoît Bazin, cité par l'AFP, lors d'une conférence téléphonique. (Crédits : GONZALO FUENTES)

Les industriels du BTP sont au pied du mur de la décarbonation. Le gouvernement et le syndicat français de l'industrie cimentière (SFIC) viennent de publier la feuille de route de la filière dans le cadre de la stratégie nationale bas carbone. Le spécialiste de la fabrication et de la distribution de verres et de matériaux de construction Saint-Gobain n'échappe pas à la règle. Après avoir publié en novembre 2020 sa propre feuille de route pour atteindre la neutralité carbone en 2050, le groupe coté au CAC 40 vient d'annoncer avoir acquis une entreprise en ce sens pour plus d'un milliard d'euros.

Une deuxième acquisition après Continental Building Products

Ce n'est pas la première fois. Le 3 février 2020, Saint-Gobain finalisait l'achat de l'Américain Continental Building Products (CBP), acteur majeur du plâtre outre-Atlantique, pour 1,287 milliard d'euros. Objectif : faire de ce matériau de construction le premier métier industriel de l'entreprise tricolore dans un pays qui constitue le deuxième marché du groupe derrière la France.

« Le marché de la construction accélère aux Etats-Unis avec 15 à 20% de marges de progression par rapport à sa moyenne de long terme », expliquait, à La Tribune, Benoît Bazin, alors directeur général délégué. « Nous visons plus de 10 millions de dollars de synergies en année 1 et plus de 50 millions de dollars en année 3 » ajoutait celui qui deviendra directeur général le 1er juillet 2021.

Lire aussi 1 mnSaint-Gobain: Pierre-André de Chalendar prépare sa succession

La demande d'additifs va progresser de 7% par an

En s'offrant désormais Chryso, entreprise française autoproclamée « leader mondial de la chimie de la construction », pour 1,02 milliard d'euros, Saint-Gobain entend « compléter son portefeuille dans la construction durable [en] alignement parfait avec la position stratégique du groupe », a déclaré Benoît Bazin, cité par l'AFP, lors d'une conférence téléphonique, espérant un chiffre d'affaires combiné de plus de 3 milliards d'euros.

Cette société de 1.300 personnes qui a appartenu à Lafarge jusqu'en 2001 apportera à la multinationale « des solutions complètes d'additifs pour une construction durable en s'appuyant sur des procédés chimiques innovants, une expertise en formulation et une connaissance des matériaux de construction », précise le communiqué de presse. La demande mondiale d'additifs devrait progresser de 7% par an d'ici à 2025, fait-on savoir.

« Réduire fortement l'empreinte carbone du béton »

Déjà fort d'un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros ces douze derniers mois et d'une croissance annuelle de 8% ces vingt dernières années, Chryso devrait « accélérer sa croissance dans des pays majeurs » comme les Etats-Unis et l'Inde, « vendre ses produits dans de nouveaux marchés » comme le Brésil et l'Asie du Sud-Est et « développer des opportunités croisées » avec Saint-Gobain Weber en Europe occidentale.

« La transition majeure vers le béton bas carbone durant la prochaine décennie sera rendue possible par la croissance rapide de l'utilisation d'additifs qui contribuent à réduire fortement l'empreinte carbone du béton, répondent à la pénurie de granulats et aident au développement de l'économie circulaire », conclut Saint-Gobain. La boucle est bouclée.

Lire aussi 5 mnClimat : quelles perspectives pour Altarea, Eiffage et Saint-Gobain?

À retenir


  • 1,020

    Le montant en milliard d'euros dépensé par Saint-Gobain pour acheter Chryso

  • 1,287

    La somme en milliard d'euros déboursé par Saint-Gobain pour acquérir Continental Building Products

César Armand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.