Rachat de Potash : Sinochem chercherait à faire une offre avec l'indien NMDC

 |   |  381  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chinois Sinochem a approché le groupe minier indien NMDC. L'objectif du conglomérat chimique chinois serait de faire une offre conjointe pour racheter le canadien Potash, rapporte lundi le journal indien "Economic Times". Par ailleurs, l'offre de BHP Billiton pourrait être contrecarrée par d'autres candidats, comme le fonds de pension canadien, selon le Sunday Times.

Le conglomérat chimique chinois Sinochem convoite toujours le numéro un mondial de l'engrais Potash. Il a approché le groupe minier indien NMDC en vue d'une offre conjointe pour racheter le canadien Potash, rapporte lundi l'Economic Times. Selon le journal indien, qui cite des sources proches du dossier, Sinochem estime en effet qu'une offre émise par un seul groupe chinois pourrait être contrecarrée par les milieux politiques canadiens.

Par la suite, le président du leader indien du minerai de fer a fait savoir que NMDC n'était pas intéressé.  "Il n'y a pas de proposition de ce type. Dans tous les cas, c'est un actif très coûteux", a-t-il déclaré à l'agence Reuters Rana Som.

De son côté, Sinochem ne soumettra pas d'offre sur Potash tant que le gouvernement canadien ne se sera pas montré ouvert à une offre de sa part, selon une source proche du dossier.

Par ailleurs cette offre de BHP Billiton pourrait être contrecarrée par d'autres candidats, comme le chinois Sinochem ou un fonds de pension canadien, selon des informations de la presse. Le Sunday Times rapporte que le fonds de pension canadien Ontario Teachers Pension Plan (OTPP) discute avec le fonds d'investissement singapourien Temasek en vue d'une offre conjointe sur le groupe minier canadien Potash, éventuellement avec un autre mineur canadien, Teck Resources .

"Tout le monde discute avec tout le monde", a déclaré une source proche du dossier, qui n'a pas démenti que Temasek ait été approché. Temasek a refusé de commenteer ces informations. Ontario Teachers Pension Plan et Teck Resources n'étaient pas joignables dimanche mais ils avaient dit tous deux auparavant qu'ils n'avaient pas l'intention de faire une offre sur Potash.

Le fonds singapourien avait été auparavant approché par le conglomérat chimique chinois Sinochem en vue d'une offre conjoint pour empêcher BHP de prendre le contrôle de plus de 25% de la production mondiale de potasse. Le secteur de la potasse est en effet particulièrement convoité par la Chine, qui cherche à augmenter sa production alimentaire pour subvenir aux besoins de sa population.

Potash, le leader des engrais, a déjà rejeté une offre de BHP Billiton de 130 dollars par titre. Le canadien essaie même de bloquer l'OPA  hostile de BHP en justice.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :