La vague de démissions de PDG pousse Trump à dissoudre deux conseils économiques

 |   |  560  mots
Les deux instances dissoutes mercredi avaient été formées après l'élection de Donald Trump et réunissaient chacun une vingtaine de PDG.
Les deux instances dissoutes mercredi avaient été formées après l'élection de Donald Trump et réunissaient chacun une vingtaine de PDG. (Crédits : Jonathan Ernst)
Le président américain a supprimé le Conseil sur l'industrie et le Forum de stratégie et de politique, suite à une vague de démissions de PDG. Ces derniers protestaient contre les déclarations de Donald Trump après les émeutes de Charlottesville.

Donald Trump a annoncé mercredi 16 août dans un tweet la dissolution de deux des instances l'entourant pour le conseiller en matière de politique économique après la vague de démissions de PDG qui en faisaient partie.

 "Plutôt que de mettre sous pression les responsables d'entreprises du Conseil sur l'industrie et du Forum de stratégie et de politique, je mets fin aux deux. Merci à tous!", a tweeté le président américain.

Sa décision est intervenue alors que les médias américains faisaient état de rumeurs sur la prochaine auto-dissolution du Forum de stratégie et de politique (President's Strategic and Policy Forum).

"Les conseils en eux-mêmes n'avaient pas vraiment d'importance mais c'est la caution morale de Wall Street et des milieux de l'industrie qui s'est envolée", a estimé Gregori Volokhine, stratégiste à Meeschaert Financial Services.

"Est-ce que c'est irréparable? C'est trop tôt pour le dire. La position morale adoptée par les chefs d'entreprises sur le racisme est tout à fait compréhensible mais elle ne fait pas du tout avancer ni l'agenda de Trump ni la possibilité de réformes de fond économiques aux Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, dans un communiqué diffusé parallèlement à l'annonce de la décision du président américain, les membres du Forum ont estimé que "le débat autour de la participation nous éloigne de notre désir bien intentionné et sincère d'aider à d'importantes discussions sur la manière d'améliorer la vie quotidienne des Américains".

"En conséquence, le président et nous-mêmes avons pris la décision de dissoudre le forum", ajoute le communiqué.

Kenneth Frazier, l'étincelle

Les deux instances dissoutes mercredi avaient été formées après l'élection de Donald Trump et réunissaient chacun une vingtaine de PDGs. L'un d'entre-eux, Kenneth Frazier, qui dirige le géant pharmaceutique Merck (MSD dans certains pays) avait toutefois annoncé lundi qu'il quittait le Conseil sur l'industrie (Manufacturing Council) pour protester contre les déclarations du résident de la Maison-Blanche après les émeutes de Charlottesville samedi.

Donald Trump a rejeté la responsabilité des affrontements entre militants de gauche et d'extrême-droite sur les deux côtés, suscitant une vague de protestations.

"En tant que PDG de Merck et en mon âme et conscience, j'estime de ma responsabilité de prendre position contre l'intolérance et l'extrémisme", avait affirmé Kenneth Frazier pour justifier sa démission.

Sa décision avait poussé plusieurs autres PDG à quitter également l'une ou l'autre de ces instances.

Vague de démissions depuis juin

Parmi les dirigeants qui avaient annoncé leur démission de ces instances avant leur dissolution figuraient, figuraient ceux d'Intel (microprocesseurs), d'Under Armour (habillement), de 3M (adhésifs et matériel de bureau), Campbell Soup (alimentation), le président de l'Association de défense de l'industrie américaine et celui de la principale centrale syndicale américaine (AFL-CIO).

Deux autres PDG, celui de Disney, Bob Iger, et de Tesla, Elon Musk, les avaient quittés en juin après la décision du président américain de se retirer de l'Accord de Paris sur le climat.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2017 à 9:50 :
Les propos de Trump sont scandaleux mais pas plus que ces dérapages pendant sa campagne (mexicains "violeurs", propos mysogines etc ...).
Beaucoup d'entreprises US commencent à faire les faux-culs en lachant Trump alors qu'elles l'ont soutenu en toute connaissance de cause...
Aux USA maintenant ça va être la diabolisation, ce procédé qui en France n'a fait que renforcer le FN en déplacant le combat du terrain des idées à celui du politiquement correct.
a écrit le 18/08/2017 à 4:55 :
Que d'erudition dans les commentaires. On se croirait dans un classe de philo.
a écrit le 17/08/2017 à 12:38 :
il y a deux choses d infinis au monde l univers et la betise humaine mais pour l univers je n en suis pas tres sur /// ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 17/08/2017 à 11:31 :
Même s'il y a de fortes chances que trump soutienne les racistes parce qu'il a beaucoup investi dedans afin d'accéder au pouvoir cela n'en reste pas moins la mécanique raciste installée à la maison blanche.

On croyait s'être débarrassé du nazisme mais en fait c'est lui qui est en train d'envahir l'europe via cette multitude partis fascistes ressuscité du pire de notre passé et maintenant les états unis.

"Hâte toi déclin !" Nietzsche
Réponse de le 17/08/2017 à 19:49 :
Citoyen blasé

Vous tenez d'où vos "informations" ? Vos sources, quelles sont vos sources ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :