Moderna Therapeutics annonce que son vaccin anti-Covid-19 est efficace à 94,5%

 |  | 625 mots
Lecture 3 min.
Si ce niveau d'efficacité était le même dans la population générale, ce serait l'un des vaccins les plus efficaces qui existent, comparable à celui contre la rougeole, efficace à 97% en deux doses, selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).
Si ce niveau d'efficacité était le même dans la population générale, ce serait l'un des vaccins les plus efficaces qui existent, comparable à celui contre la rougeole, efficace à 97% en deux doses, selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). (Crédits : Dado Ruvic)
Qu'est-ce que ça veut dire un vaccin "efficace à 94,5%" ? Cela signifie que le risque de tomber malade du Covid-19 a été réduit de 94,5% entre le groupe placebo et le groupe vacciné du grand essai clinique en cours aux États-Unis, selon l'analyse des tout premiers cas: en l'occurrence, 90 participants du groupe placebo ont attrapé le Covid-19, contre 5 dans le groupe vacciné. Si ce taux de 94,5% se vérifie dans la population générale, le vaccin de Moderna pourrait devenir l'un des plus efficaces jamais conçus.

La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé lundi dans un communiqué que son vaccin contre le Covid-19 était efficace à 94,5% pour réduire le risque de contracter la maladie, similaire à l'efficacité de 90% annoncée la semaine dernière par l'alliance Pfizer/BioNTech.

Cela signifie que le risque de tomber malade du Covid-19 a été réduit de 94,5% entre le groupe placebo et le groupe vacciné du grand essai clinique en cours aux Etats-Unis, selon l'analyse des tout premiers cas: en l'occurrence, 90 participants du groupe placebo ont attrapé le Covid-19, contre 5 dans le groupe vacciné.

Si ce niveau d'efficacité était le même dans la population générale, ce serait l'un des vaccins les plus efficaces qui existent, comparable à celui contre la rougeole, efficace à 97% en deux doses, selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Lire aussi : Covid-19: la Suisse teste le candidat vaccin de la biotech Moderna dirigée par le Français Stéphane Bancel

Des taux d'efficacité oscillant entre 19% et 60% pour des vaccins antigrippe

Par comparaison, les vaccins contre la grippe ont oscillé entre 19% et 60% d'efficacité dans les dix dernières saisons aux Etats-Unis, selon les CDC.

Le vaccin de Pfizer aurait une efficacité de 90%, et le vaccin russe Spoutnik V de 92%, selon des résultats préliminaires communiqués la semaine dernière.

Lire aussi : Covid-19: Pfizer annonce que son candidat vaccin est "efficace à 90%", les marchés s'envolent

Quelques effets secondaires chez 9% à 10% des vaccinés

Aucun malade grave du Covid-19 n'a été enregistré parmi les personnes vaccinées, contre 11 dans le groupe placebo, selon le communiqué de la biotech.

Selon Moderna, environ 9% à 10% des personnes vaccinées ont eu des effets secondaires après la seconde dose tels que fatigue, courbatures, ou rougeur autour du point d'injection.

Le patron Français de Moderna, Stéphane Bancel, se réjouissait de ces résultats en ces termes:

"C'est un moment charnière dans le développement de notre candidat-vaccin contre le Covid-19" (...) "Cette analyse intérimaire positive issue de notre essai de phase 3 nous donne les premières indications cliniques que notre vaccin peut prévenir la maladie du Covid-19, y compris la forme grave."

Il faut attendre l'évaluation par des scientifiques indépendants

Mais ces résultats n'ont pas encore été évalués par des scientifiques indépendants. Plus de 30.000 participants participent à l'essai clinique à grande échelle, dit de phase 3, commencé en juillet dernier.

Moderna prévoit de demander une autorisation de mise sur le marché "dans les prochaines semaines" aux Etats-Unis.

Si le vaccin était approuvé par l'Agence américaine des médicaments (FDA), la rapidité de développement serait une prouesse scientifique, moins d'un an après la sortie probable du virus de Chine.

Il fallut neuf ans dans les années 1950 pour développer et autoriser le vaccin contre la rougeole. Dans les dix dernières années, la durée moyenne de développement pour les 21 vaccins approuvés par la FDA fut de huit ans, selon une étude parue dans la revue Jama.

En Europe, l'Agence européenne du médicament (EMA) a mis sur pied une procédure accélérée, qui lui permet d'examiner les données de sécurité et d'efficacité des vaccins au fur et à mesure de leur parution, avant même qu'une demande formelle d'autorisation soit déposée par le fabricant. Moderna est devenu lundi le troisième projet de vaccin soumis à cet "examen continu", après ceux d'Oxford/AstraZeneca puis de Pfizer/BioNTech début octobre.

Les vaccinations dans l'Union européenne pourraient commencer "au premier trimestre 2021" dans un scénario "optimiste", avait dit la semaine dernière à l'AFP la directrice de l'agence européenne en charge des épidémies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2020 à 23:16 :
Encore un français valable qui s'est fait la malle...
a écrit le 16/11/2020 à 19:26 :
94.5%...le prochain vaccin sera efficace à....96.25480741%.
Dans le domaine du foutage de gueule, les labos sont aussi forts que le laisse supposer les pourcentages d'efficacité de leur vaccins !
a écrit le 16/11/2020 à 16:41 :
Le prochain sera à 99,9%
a écrit le 16/11/2020 à 14:26 :
Si j'attrappe le covid-19 en l'état, j'ai 99% de faire une maladie bénigne ou innaperçue et 0,3% de mourir. Aucun intérêt de me couvrir à 94,5% par un vaccin, taux inférieur à ce que propose la nature pour le plus grand nombre, sans compter le risque d'effets secondaires. Cela peut être intéressant pour le personnes agées de plus de 85 ans.
a écrit le 16/11/2020 à 13:55 :
90% d'efficacité au bout d'un mois, pour en savoir plus il faut que le temps passe (Lapalisse), ça ne s'extrapole pas (contrairement aux composants électroniques, y a des lois physiques permettant d'estimer une durée de vie moyenne). Quand la phase 3 durait 3 ans c'était peut-être de l'ancien monde mais donnait beaucoup de recul (était-ce le seul critère ? Habitude ? Protocole non révisé ?).
Comment, sauf disponibilité chronologique, sera choisi le vaccin ? Le premier le plus cher par défaut pour résoudre plus rapidement le problème covid ? Le 2nd ou 3ème plus "classique" peu cher (labo pas avide de bénéfices), ... ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :