"Spoutnik V", le vaccin russe anti-COVID-19, produit une réponse immunitaire chez 100% des patients testés

 |  | 332 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Russian Direct Investment Fund)
L'hebdomadaire britannique "The Lancet", référence mondiale de la recherche scientifique en médecine, a publié les résultats de deux essais pour le vaccin russe anti-Covid-19, menés en juin-juillet de cette année et impliquant 76 participants, qui ont montré que 100% des participants développaient des anticorps contre le nouveau coronavirus et que ceux-ci ne présentaient pas d'effets secondaires graves. Les premiers essais suggèrent que le vaccin Spoutnik V déclencherait une protection contre le coronavirus à plus long terme que celle des anticorps.

Le vaccin russe anti-COVID-19 "Spoutnik V" a produit une réponse immunitaire chez tous les participants lors des premiers essais cliniques, selon les résultats publiés vendredi par la revue médicale américaines The Lancet.

Les résultats des deux essais, menés en juin-juillet de cette année et impliquant 76 participants, ont en effet montré que 100% des participants développaient des anticorps contre le nouveau coronavirus et que ceux-ci ne présentaient pas d'effets secondaires graves, d'après The Lancet.

"De essais de grande ampleur sur une période plus longue, comprenant une comparaison avec un placebo, et une supervision supplémentaire sont nécessaires afin d'assurer la sûreté et l'efficacité à long terme du vaccin", a ajouté la revue.

Lancement d'un essai clinique de grande ampleur

La Russie a accordé une autorisation réglementaire pour le premier vaccin anti-COVID-19 dès le mois août, devenant le premier pays à le faire.

Certains experts occidentaux ont néanmoins mis en garde contre l'utilisation du vaccin tant que tous les tests, approuvés au niveau international, et toutes les mesures réglementaires n'auront pas été menées à bien.

Avec ces résultats publiés pour la première fois dans une revue internationale et le lancement, la semaine dernière, d'un essai clinique de stade avancé de 40.000 personnes, Moscou a répondu à ses détracteurs, à l'étranger notamment, a commenté Kirill Dmitriev, le patron du fonds souverain russe qui a contribué au financement du vaccin.

La protection des lymphocytes serait plus forte que celle des anticorps

Selon ce dernier, au moins 3.000 personnes ont déjà été recrutées pour l'essai à grande échelle de Spoutnik V dont les résultats sont attendus en octobre ou novembre prochain.

The Lancet a ajouté que les premiers essais suggèrent que le vaccin Spoutnik V déclenche une réponse de certaines cellules du système immunitaire, les lymphocytes T. Celles-ci pourraient offrir une protection à plus long terme que les anticorps contre le coronavirus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2020 à 23:18 :
spoutnic5:1/ premiers essais sur 76personnes en juin-juilet:sans effets secondaires,efficacite par antcorps et surtout par T lymphocites,plus efficaces car durée plus longue de 2ans au moins.apparemment il est le seul a produire cet effet.les essais cliniques,phase trois,est lancé aussitot.resultats en septembre sur 3000 volontaires,sans problemes,se poursuivront sur 40 000 personnes contre 5000 ou 1OOOO pour americain ou autres.ces données sont authentifiés par le LANCET,la bible des publications medicales.et j'en sais qq choses etant passé par la.
il serais grant temps que l'on sesse de considerer la russie comme des bouseux:le premier satellite est spoutnic,GAGARINE est le premier homme dans l'espace,la station spaciale est russe et son ravitaillement est assure par fusée russe titan,les americains etant incapable d'en construire une;la chine a posé une station sur la face cachée de la lune, mais avec motrur russe.il serais grand temps que l'on se debarasse du carcan americain. françaises,français ou est votre fierté et qu'avez vous fait de l'heritage de CHARLES DE GAULE!
a écrit le 15/09/2020 à 16:48 :
Bien. Nous avons un vaccin russe quasiment prêt. Très bientôt des vaccins chinois. Les USA et l'UE tant devenu des régions arriérées de la planète, on y gagne beaucoup d'argent en Bourse, enfin certain. Du haut de quelques siècles d'histoire, on continue à donner des leçons au monde entier que personne n'écoute plus. Bas les masques!
Réponse de le 20/09/2020 à 11:57 :
Le vaccin Sputnik-5 est pratiquement au point, n'a produit aucun effet secondaire notable, et a été testé sur des centaines de volontaires russes, et
il sera bientôt employé sur la totalité du territoire russe.
Mais rien n'oblige les 27 pays de la Communauté Européenne, esclaves des Etats-Unis, à l'utiliser !
D'ailleurs il n'est pas-du-tout sûr que la Russie soit disposée à en faire bénéficier des pays qui se sont acharnés à lui nuire sans autre raison que la concupiscence ( la Russie regorge de ressources naturelles ).
a écrit le 11/09/2020 à 14:04 :
Sans être anti russe, prenez quand même leur chiffres avec quelques précautions:
Les russes ont annoncé le T14 Armata game changer. Puis après avoir produit quelques exemplaire ils ont opté pour moderniser les T90.
Bien sur c'est très différents mais je ne serait pas surpirs par une scénario du type:
Super vaccin super efficace, mais prenez quand même avec de l'hydroxycloroquine et de l'azitromicine on ne sais jamais.
a écrit le 07/09/2020 à 9:14 :
Encore faut il que les anticorps soient protecteurs et pas seulement un marqueur de contact
a écrit le 07/09/2020 à 8:05 :
Devant la résilience des Bretons à la pandémie, j'ai réalisé une méta-analyse sur les causes probable de cette spécificité. Résultat : mangez de la galette-saucisse ;)
Réponse de le 11/09/2020 à 5:06 :
@ PAFO. Ok pour la galette, mais pour la saucisse, laquelle ? Une Toulouse, une Lyonnaise....
Réponse de le 11/09/2020 à 15:47 :
On sait aussi faire de la saucisse en Bretagne. N'étant pas médecin, je n'ai pas le droit de te donner d'ordonnance pour la saucisse... Demande à Raoult ;)
a écrit le 06/09/2020 à 17:47 :
après verification et confirmation
la démission du ministre de la santé en france s"impose
a écrit le 06/09/2020 à 16:39 :
>100% des participants développaient des anticorps contre le nouveau coronavirus et que ceux-ci ne présentaient pas d'effets secondaires graves, d'après The Lancet.

J’aurais préféré d’attendre les résultats d’essais issus d’un autre pays non liés à la Russie pour en être sûr. Le problème n’est pas si les chercheurs russes sont capables de développer un vaccin (si, ils sont capables, avec un peu de chance – rapidement), le problème est que le Etat russe est basé sur un mensonge total. Le journal Lancet a déjà publié des trics assez peu fiables.

>a commenté Kirill Dmitriev, le patron du fonds souverain russe qui a contribué au financement du vaccin.

Comment est-ce qu’on ne peut pas croire à quelqu’un qui a été nommé à ce poste (lié à la gestion des flux financiers à l’échelle de plusieurs milliards euros) parce qu’il est marié avec une copine de la fille cadette de Poutine ?
a écrit le 06/09/2020 à 11:44 :
Trump a commandé a Poutine 10 millions de doses pour novembre 2020
a écrit le 06/09/2020 à 10:02 :
Si leur vaccin marche, ce qui est probable, les russes ayant toujours eu d'excellents scientifiques, même et surtout à l'époque de l'URSS (après la chute du mur, beaucoup se sont exilés aux USA car ils n'avaient plus de financements, en France nous en avons récupéré qq uns aussi), il sera très intéressant de voir à qui ils vont le vendre en premier :
les pays européens ? les pays asiatiques ?
a écrit le 05/09/2020 à 20:42 :
The Lancet référence mondiale,c'était avant.
a écrit le 05/09/2020 à 18:30 :
Comportement de nos futurs médecins qui viendront nous faire la morale à la TV plus tard :

Déjà neuf cas positifs au Covid-19, au moins une centaine de personnes en quatorzaine, et 500 qui seront testées à partir de lundi. Telle est la situation au sein de la faculté de médecine de l'université de Nantes, ont rapporté plusieurs médias locaux vendredi. Tous ces jeunes s'apprêtent à démarrer leur deuxième ou leur troisième année d'études.

« Il y a neuf cas positifs sur une centaine d'étudiants concernés par des soirées d'intégration qui ont eu lieu entre le 24 et 27 août dans des bars de Nantes », a indiqué lors d'un point presse Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la LoireMême si aucune preuve d'un lien entre ces soirées et le résultat positif du test n'est avancée, l'université et les autorités sanitaires se disent certaines que les contaminations ont eu lieu dans un cadre privé. « La nécessité de faire la fête est légitime, mais elle doit s'accompagner de précautions.
a écrit le 05/09/2020 à 11:55 :
Ils Pourrons tester leur remèdes
sur leurs opposants ...
Rappel : ce virus a toujours une origine inconnue , ce virus qui a permis de contrôler toute l’économie mondiale.
Réponse de le 05/09/2020 à 17:36 :
On sait au moins qu’il vient de Chine !!! Naturel ou fabriqué, il reste un doute !!! En ce qui concerne un vaccin injectable en France, il faudra attendre que plusieurs administrations plus tatillonnes les unes que les autres, aient mis leur coup de tampon ...... Ça prendra plusieurs années !!!
Réponse de le 05/09/2020 à 20:16 :
Blablabla, ils ont trouvé, donc tu n'as rien à dire!
a écrit le 05/09/2020 à 11:12 :
Autant doué que leurs maîtres ( historiquement) ; pour les remèdes comme les empoisonnements.... affaire à suivre ...
a écrit le 05/09/2020 à 10:23 :
Voilà c'est bien parti pour que les Russes dament le pion aux occidentaux. Chez nous les médias ne s'intéressent qu'aux experts qui nous expliquent qu'on ne sait rien sur ce virus et ceux qui savent faire le buzz . Principe précaution ici, trop tôt pour dire que ceci, on ne peut pas affirmer cela, un vaccin ne marche pas tant qu'on n'a pas validé toutes les étapes etc. Pendant ce temps nos médias donnent du crédit à n'importe quelle publication scientifique qui sort du lot même si elles sont totalement contradictoires. Les enfants ne seraient pas contagieux et hop ça fait la une de la presse. Nos enfants seraient en fait contagieux et hop ça fait la une de la presse. Il y a bien une des deux études qui s'est complètement plantée mais ce n'est pas grave si ça peut faire le buzz . Pendant ce temps là une équipe de plaisantin a réussi à faire publier une publication canular dans une revue de médecine nous expliquant que l'hydrochloroquine pouvait faire baisser les accidents de trottinettes. Et notre pouvoir politique ne s'intéresse qu'aux sondages et au sens du vent de l'opinion publique, le tout rhytmé par les medias qui alimentent le débat sur Mr Raoult en affaiblissant un camp ou en affaiblissant l'autre pour équilibrer le débat et le faire tenir le plus longtemps possible. La vérité on s'en fout, ça ne fait pas vendre.
Comment voulez vous qu'on s'en sortent dans ces conditions ?
Les Russes se fichent du protocole et les journalistes sont là pour obéir à Moscou. Moscou cherche à éradiquer le virus. En France l'Elysée cherche à gagner les prochaines élections, ce n'est pas le même objectif.
Réponse de le 05/09/2020 à 18:07 :
"Chez nous les médias ne s'intéressent qu'aux experts qui nous expliquent qu'on ne sait rien sur ce virus et ceux qui savent faire le buzz".

Sur le Dr Robert Cohen, spécialiste de pédiatrie qui passe singulièrement à la TV sur le covid ,taper sur le net : "Le médecin qui cachait aux médias l’argent touché de Big Pharma – et ce qui lui arriva".
Réponse de le 06/09/2020 à 9:55 :
Ah ! Bravo !!! Enfin un commentaire censé !
Réponse de le 06/09/2020 à 20:47 :
Oui , bravo un avis franc et cohérent, je suis d’accord avec vous.
Cette crise fait vendre et fais du bien à certains.
a écrit le 05/09/2020 à 10:02 :
"The Lancet", référence mondiale de la recherche scientifique en médecine"


Pourtant, il y a peu de temps :
La crise du Covid-19 a mis sous les projecteurs une entreprise américaine passée jusque là sous les radars : Surgisphere a notamment fourni et analysé les données nécessaires à l'évaluation de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine contre le SARS-CoV-2. Des travaux publiés le 22 mai 2020 dans la prestigieuse revue The Lancet et qui ont conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à stopper en urgence les essais sur ces deux molécules.En France et en Grande-Bretagne, les campagnes de recrutement pour des études cliniques ont aussi été mises à l'arrêt par la publication de The Lancet. Surgisphere est aussi à la base d'un autre travail, publié précédemment dans le New england journal of medicine (NELM). Deux études très influentes dans le monde entier. Mais très rapidement, les critiques sont tombées en avalanche sur Surgisphere. Plusieurs chercheurs ont mis en doute la validité de ces deux études. Les soupçons portent sur les bases de données fournies et utilisées par l'entreprise américaine. D'où l'initiative de centaines de scientifiques qui ont signé une lettre ouverte au Lancet ainsi qu'au NEJM, pointant du doigt plusieurs incohérences dans les études.comment Surgisphere aurait-elle pu acquérir autant de données sur une si courte période de temps ? L'étude publiée dans le Lancet contient les dossiers de plus de 63.000 patients traités dans 559 hôpitaux d'Amérique du Nord. A ce moment-là de la crise, 580.000 cas de Covid-19 avaient été enregistrés aux Etats-Unis, dont près de la moitié à New York et dans le New Jersey. Lesquels de ces établissements ont-ils fourni les data de Surgisphere ? Impossible de le savoir, Sapan Desain ayant refusé de communiquer les noms des hôpitaux impliqués dans la recherche. Impossible désormais d'en savoir plus, puisque le site de Quartzclinical est désormais hors ligne depuis ce matin (11 juin 2020, NDLR), tout comme celui de Surgisphere. Son compte Twitter a également été supprimé le 10 juin. La rétraction de ses 3 coauteurs puis de l'étude elle-même par The Lancet paraît avoir sonné le glas pour la petite entreprise de Sapan Desai.
a écrit le 05/09/2020 à 9:27 :
Rectification : "je m'abstiendrai quelques mois et après je ferai la queue pour être vacciné".
a écrit le 05/09/2020 à 9:11 :
bien, maintenant faut confirmer
si ca avait ete fait en france, le haut comite theodule aurait explique qu'on ne peut pas aller plus loin, aurait suggere qu'il faut un double aveugle, qui incluera des gens qui n'ont pas le covid, et des gens qui en sont morts, et qu'il faut des echantillons representatifs de la population ( un seuil de 1000 personne c'est raisonnable pour commencer - cf theorie des sondages- mais il faudrait monter bcp plus haut pour valider la methode
comme avec raoult quoi
a écrit le 05/09/2020 à 8:40 :
Une excellente nouvelle, qui confirme que nous aurons un vaccin d'ici peu, pas forcément celui-là mais apparemment, tous les vaccins sont efficaces. Reste évidemment la question de la sécurité (les possibles effets secondaires), mais soyons optimistes car nombre de ces vaccins sont construits sur les bases bien connues. Une question de mois maintenant. NB. Les russes et les Pays de l'Est ont des grands scientifiques, n'en doutons pas.
a écrit le 04/09/2020 à 23:22 :
Rien dans les médias du pouvoir Macroniste, France TV TF1 BFMTV ... Ce vaccin est interessant et mériterait que l'on s'y interesse de plus près au lieu de donner des centaines de millions d'Euros dans la zone occidentale. Les prochains morts du COVID en France remercieront nos élites.
a écrit le 04/09/2020 à 23:22 :
A la place de Poutine, contre seulement 100 millions de doses de vaccin fournies aux USA, j'exigerai la fermeture de tous les puits de pétroles de schiste, le retrait de l'OTAN de l'Europe de l'est, et une place de première nation olympique sur les 10 prochaines éditions des JO....bon ok les JO c'est exagéré....
a écrit le 04/09/2020 à 22:58 :
Aïe....ça pique....les russes et les chinois servis en premier, les américains en dernier au prix fort.
a écrit le 04/09/2020 à 18:21 :
Si c'est confirmé par des scientifiques indépendants d' un quelconque pouvoir politique;
Chapeau.
a écrit le 04/09/2020 à 17:01 :
La puissance politique de ce pays va en être encore plus alimentée. Bien joué.
Réponse de le 04/09/2020 à 22:40 :
Et cette puissance politique est alimentée par une puissance scientifique et militaire bien réelle. Pas de blabla chez eux. Ils ont choisis les scientifiques, donné l'argent et exigé des résultats avec zéro effets secondaires graves car il s'agit surtout de protéger leur population en priorité et de crédibiliser leur science au niveau mondial.
Dont acte ... .
On l'oublie bien vite mais la Russie fait partie du top 5 mondial en terme de science et de recherche ... .
Réponse de le 04/09/2020 à 22:40 :
Et cette puissance politique est alimentée par une puissance scientifique et militaire bien réelle. Pas de blabla chez eux. Ils ont choisis les scientifiques, donné l'argent et exigé des résultats avec zéro effets secondaires graves car il s'agit surtout de protéger leur population en priorité et de crédibiliser leur science au niveau mondial.
Dont acte ... .
On l'oublie bien vite mais la Russie fait partie du top 5 mondial en terme de science et de recherche ... .
Réponse de le 06/09/2020 à 9:20 :
Il est quand même curieux qu'ils ne disent rien en ce qui concerne le projet de Musk et de ses milliers de satellites...
Réponse de le 06/09/2020 à 16:50 :
@marousan:
>car il s'agit surtout de protéger leur population en priorité

Une phrase écrite par celui qui n'a pas de bonne compréhension de la Russie actuelle. Biensûr que non, c'est surtout pour 1). protéger les élites russes en commençant pas Poutine même (à remarquer il est bien moins visible personnellement depuis des mois). 2). se crédibiliser au niveau mondial car il y a de gros problèmes avec la crédibilité dans tous les domaines. C'est pour cela qu'il y a autant de la comm de la part du pouvoir russe.

>la Russie fait partie du top 5 mondial en terme de science et de recherche ... .

Ce n'est plus vrai depuis des années. Cependant, cela ne signifie pas qu'il n'ait plus de bons scientifiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :