"Vaccin de singe" : l'UE accuse la Russie de calomnier les concurrents de son Spoutnik V pour préserver ses parts de marché

 |  | 572 mots
Lecture 3 min.
Josep Borrell, vice-président de la Commission européenne, est le haut-représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, au Service européen pour l’action extérieure. Le SEAE gère les relations diplomatiques de l’UE avec les pays non membres et mène la politique étrangère et de sécurité de l’Union.
Josep Borrell, vice-président de la Commission européenne, est le haut-représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, au Service européen pour l’action extérieure. Le SEAE gère les relations diplomatiques de l’UE avec les pays non membres et mène la politique étrangère et de sécurité de l’Union. (Crédits : Reuters)
Trop, c'est trop. Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'Union européenne, vient de mettre le holà à la guerre de propagande à base de "fake news" à laquelle se livre Moscou à l'encontre des vaccins concurrents du sien. La Russie a maintes fois nié ces accusations et affirme de son côté que Spoutnik V est la cible d'une campagne de désinformation soutenue par l'étranger.

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, a affirmé lundi après-midi que les médias publics russes ont diffusé de fausses informations sur les vaccins anti-coronavirus européens et américains dans les pays où la Russie entend commercialiser son propre vaccin.

"Les concepteurs de vaccins occidentaux sont ouvertement tournés en dérision par les médias russes multilingues contrôlés par l'État, ce qui a conduit dans certains cas à des affirmations absurdes selon lesquelles les vaccins transformeront les gens en singes", a déclaré Josep Borrell dans un article publié sur son blog sur le site du Service Européen pour l'Action Extérieure (SEAE).

"De tels récits sont apparemment dirigés vers des pays où la Russie veut vendre son propre vaccin, Spoutnik V", a ajouté Josep Borrell, notant que ces démarches menaçaient la santé publique dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Il n'a donné aucun exemple précis. (voir cependant notre exemple ci-après)

La Russie nie les accusations de l'Union européenne

Moscou a maintes fois nié ces accusations et affirme, de son côté, que, au contraire, c'est son vaccin Spoutnik V qui est la cible d'une campagne de désinformation soutenue par l'étranger.

Les trois entités impliqués dans le vaccin russe (le Fonds russe d'investissement direct qui est chargé de commercialiser le vaccin à l'étranger, le ministère russe de la Santé et Roskomnadzor, le service de supervision des communications) n'ont pas répondu immédiatement à des demandes de commentaire.

Les autorités russes en première ligne de l'offensive médiatique

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré à la presse que le vaccin Spoutnik V était plus fiable parce qu'il était basé sur un adénovirus trouvé chez l'homme, comparé à celui d'AstraZeneca, un "vaccin de singe", dont les essais clinique ont momentanément été interrompus en septembre en raison d'une maladie inexpliquée contractée par un participant.

Lire aussi : Coronavirus : près de 900.000 morts et suspension des essais du vaccin d'Oxford

Le vaccin d'AstraZeneca, développé en collaboration avec l'Université d'Oxford, fait appel à une version modifiée d'un virus du rhume des chimpanzés, ce qui est différent des vaccins à ARN messager développés par Pfizer/BioNTech et Moderna. La technologie ARN messager consiste à injecter des brins de code génétique, et non un virus inactif, pour déclencher une réponse immunitaire.

-

russia24, dimitri kiselev, Monkey Vaccine, fake news, caricature,

[Dimitri Kiselev, présentateur vedette de Russia24, la chaîne télé gouvernementale russe, expliquait à sa manière en octobre dernier les avantages du vaccin russe sur le vaccin d'AstraZaneca et de l'Université d'Oxford et revenait sur les accusations des médias britanniques qui avaient crié au scandale quand Kiselev avait présenté sur son plateau une caricature anti-vaccin britannique (à droite de l'image: "Don't worry, Monkey Vaccine is fine"). Crédit: Russia24 via Youtube à partir de ce JT mis en ligne le 18 octobre 2020 - pour les non-russophones, activez l'option sous-titrage de Youtube]

10 millions de doses du Spoutnik V pour l'Argentine

La semaine dernière, la Russie a expédié son premier lot de vaccins anti-coronavirus à l'Argentine dans le cadre d'un marché de 10 millions de doses. Elle a signé des accords d'approvisionnement avec un certain nombre d'autres pays d'Amérique latine et d'Asie. L'injection russe coûte moins de 20 dollars (16,37 euros) par personne pour les deux doses nécessaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2021 à 16:21 :
Les européens on autorisé excrément rapidement les vaccins de Pfizer et Moderna, car américain bien sûr. Ici en Europe on a des gens qui meurent du covid... Le mois dernier le Portugal avait tellement de cas covid qu’il a du demander de l’aide à Europe pour des médecins et infirmiers, l’Allemagne et la France ont aidé... Les vaccins déjà existent, mais arrivent au compte-gouttes. L’Europe fait la fine bouche... Étant les Russes moi, je ne demanderai pas la légalisation du vaccin en Europe, je contacterai ceux intéressés et je commercerai avec le reste monde.
a écrit le 03/01/2021 à 9:42 :
"Touchez pas au grisbi !"

C'était un communiqué de l'UERSS, empire prévu pour durer mille ans.
a écrit le 31/12/2020 à 21:22 :
Il est temps que Poutine dégage il est complètement has been et ses mensonges à longueur de temps sont ridicules d'autant qu'il est singé par Erdogan
a écrit le 31/12/2020 à 14:04 :
"Ex-Moscovite" j'ai visité des hôpitaux, notamment celui de Novossibirsk en sibérie, niveau équipement, niveau personnel, c'est bien supérieur a celui de ma ville en France et c'est loin de votre description.. peut être que les personnes que vous connaissez ne veulent pas se faire tester voila tout lol
Réponse de le 31/12/2020 à 15:36 :
@loic: Notamment, celui de Novosibirsk? C'est une grande ville, la capitale de Sibérie, un grand centre de recherche y compris médicale, il n'est pas étonnant qu'il y ait un bon hôpital. C'est un peu bizarre comme argument. Dans de petites et moyennes villes c'est bien moins glorieux.
A propos, quel est le rapport avec le fait que la statistique officielle russe est totalement mensongère? Les tests? On peut les faire, mais pas gratuitement (sauf personnel médical, enseignants etc.). Sans parler de la qualité de certains tests. Les officiels ont menti en printemps qu'ils testaient le plus au monde. Mes amis médecins à Moscou ont bien rigolé sur cela. La statistique de mortalité est totalement bidonne. Un exemple simple: au printemps il y a eu >500 morts parmi le personnel médical (>10 fois qu'en France), pour un nombre de morts total bien plus faible.
a écrit le 30/12/2020 à 8:56 :
Cela donne l'impression que l'UE aime bien se faire calomnier par la Russie! La "victimisation" est a la mode ces temps ci!
a écrit le 30/12/2020 à 5:47 :
Faire confiance a la Russie me semble plus profitable que faire de meme avec l'oncle Sam.
La WWII a ete gagnee contre le nazisme grace au sacrifice de l'armee de Joukov et son rouleau compresseur.
Il est dommage pour la France de l'avoir oublie. L'ours Russe a grande memoire et saura le moment venu s'en souvenir.
Réponse de le 30/12/2020 à 13:32 :
@matins calmes: 1) Quel est le rapport entre la Russie actuelle et les éventements datant de plus de 75 ans? 2) Biensûr il faut faire une confiance à un pays qui s'enfonce de plus en plus en dictature, dans laquelle les émissions info sur les chaines d'Etat se résume en : Poutine est grand, la Russie est grande, l'Occident est méchant, il a de gros problèmes, l'Ukraine est encore plus méchante, Poutine est grand, gloire à la Russie! Certes, j’exagère, mais pas trop.
Réponse de le 30/12/2020 à 15:51 :
matins calmes, le pacte germano soviétique, cela ne vous parle pas? Les soviétiques ont été les premiers à envahir la Pologne en 1939. Je ne parle même pas de la déportation de millions de personnes dans les Goulag, les soviétiques exterminés et la famine imposée en Ukraine.
Réponse de le 30/12/2020 à 18:31 :
@lolo: Quel est le rapport? L'URSS a cherché des alliances défensives contre Hitler depuis des années et mené même des actions militaires directes (Espagne), mais sans succès. Le traité de Munich a été signé quand? L'accord Hitler-Pilsudsky? La déclaration germano-britannique? Le traité naval germano-britannique? Après tout cela l'URSS a fait un pacte avec pour gagner le temps avant la guerre inévitable, et certains crient toujours que c'est elle qui est méchante. Certes, elle était méchante dans certains aspects, mais dans ce cas précis, quelle était l'alternative?
Réponse de le 30/12/2020 à 18:42 :
matins calmes; à ce niveau élémentaire d'intox, même un gamin de sixième ne pourrait vous croire. Savez-vous que les lecteurs de La Tribune sont adultes et pour la plupart, responsables dans l'Industrie, informés suffisamment (certains travaillant avec la Russie) pour se demander d'où vous pouvez sortir de telles fariboles...
Réponse de le 30/12/2020 à 18:44 :
matins calmes; naturellement ma réponse par votre biais s'adresse à Ex Moscovite...
Réponse de le 30/12/2020 à 21:48 :
@didier bernadet : Je ne comprends pas ce que vous me reprochez. Je mens en disant que la Russie s'enfonce dans la dictature? Désolé, c'est un triste constat, je peux donner des arguments solides (remise à zéro "obnulenie" des mandats présidentiels de Poutine, plein de lois répressives cette année etc.). Que les média russes (d'Etat) mentent en permanence, aussi. Mon exemple était exagéré, comme j'avais bien écrit, mais leur tonalité est bien similaire.
Réponse de le 31/12/2020 à 11:01 :
Le pacte germano-soviétique d'août 1939 a été la clé du déclenchement de la WWII (comme vous l'écrivez). Staline (pour faire court) a été fidèle à ce pacte jusqu'au 22 juin 1941 ...
Ne l'oubliez pas.
Réponse de le 31/12/2020 à 12:25 :
@Réveils rudes: Le pacte germano-soviétique d'août 1939 a été la clé du déclenchement? Non. La guerre était déjà presque inévitable depuis un bon moment dans telle ou telle configuration. Sans parler du comportement de Pologne en commençant par le pacte Pilsudsky-Hitler (1934, le premier) jusqu'à son torpillage des alliances avec l'URSS et du compromis dans la question du corridor de Dantzig qui était possible. Une question simple: si vous connaissez l'histoire, proposez une décision alternative raisonnable pour l'URSS.

>Staline (pour faire court) a été fidèle à ce pacte jusqu'au 22 juin 1941 …

Mais biensûr et il aurait resté jusqu'à 1942 au moins quand le réarmement de l'Armée Rouge aurait été terminé. Encore une fois, quelle aurait pu être une action alternative?
a écrit le 29/12/2020 à 18:29 :
Au fait, a propos des vaccins a ARNm, le projet Pfizer a été noyauté par l'alliance intergalactique des lapins de l'espace, il vous fera pousser d'adorables grandes oreilles poilues alors que celui de moderna était infecté par les lézards gluants de l'espace qui voulaient vous voir tous couverts d'écailles vertes.

Les lapins sont en train de gagner la course, nous allons enfin être les maîtres du monde.

Yark yark yark

Rabbit Power
Bunny Spirit
Suprématie Lapin
Réponse de le 05/01/2021 à 15:57 :
Sans polémiquer, le vaccin traditionnel spoutnick est parti d'un vaccin de la covid de 2003 efficace mais trop tard pour servir.
Perso je me ferais vacciner par celui à ARN messager, faut vivre avec son temps.
On ne sait jamais les conséquences d'un virus atténué.
a écrit le 29/12/2020 à 18:03 :
C'est de bonne guerre, souvenez vous des commentaires des médias franchouillards sur les vaccins russes et chinois, c'était pas du singe mais du clown. Reste que sur le principe, prendre un virus de singe, bon ok ça reste dans en classification dans la famille des ridicules petites oreilles, mas c'est provoquer un passage inter espèce, même sur un virus bien étudié, est ce vraiment le plus sur?
Un vaccin, mais un vaccin du monde libre (humour lapin, pour ce que j'en pense du monde libre)
Réponse de le 30/12/2020 à 7:24 :
Il y a quand même un risque que cet adenovirus ChAd-Ox-1 finisse par se plaire mieux chez l'homme que chez le chimpanzé et se mette a faire du degat. Un passage inrerespeces, on sait jamais ce que ça peut provoquer, il suffit d'une seule personne avec une disposition particuliere et hop, roule poupoule
Finalement il aurai été plus simple en debut d'epidemie de trouver dans les bibliotheques un coronavirus assez proche du sars cov2 mais connu comme benin et en infecter es gens, qu'ils se fassent un petit rhume et acquierent une immunité croisée, bon c'est pas tres reglementaire mais ce serait surement été plus efficace que toutes les mesures absurdes prises depuis presque un an
Réponse de le 30/12/2020 à 8:35 :
Le Sida viendrait du singe, donc les risques inter-espèces ne sont pas négligeables. Pourquoi ne pas avoir utilisé une souche humaine ?
a écrit le 29/12/2020 à 17:45 :
"ce qui a conduit dans certains cas à des affirmations absurdes selon lesquelles les vaccins transformeront les gens en singes"

Faudra surveiller Mauricette de plus près
a écrit le 29/12/2020 à 17:36 :
Vu le nombre de cas en Russie ils devraient se concentrer par la vaccination de tous les russes, avec leur produit, nous on se réserver le notre.
Là, les critiques russes sont plus visibles (au grand jour) que d'habitude (plus feutrées, souterraines, insidieuses et "anonymes").
Les données scientifiques ont été publiées ? Pas encore, étrange non ? La phase 3 ne se fait pas sur la population vaccinée ? La cohorte est large, mieux que les 20 000 volontaires, 20 millions ça donne une vue plus large des problèmes éventuels. Finalement, si c'est sûr, la phase 3 est ""inutile"" (le risque faisant partie de la vie, celui du sras(ou autre) a été arrêté en urgence, suite aux problèmes décelés en vraie grandeur).
Réponse de le 29/12/2020 à 18:49 :
La Russie à plus de cas que tout le monde en Europe mais elle à
1)plus de population que les autres.
2)quasiment testé toute sa population.
3)moins de mort que la plupart des pays assez peuplés d'Europe (UK, France, Italie, Espagne).
Pourquoi? Parce que le système de santé Russe marche aussi bien que celui de l'Allemagne et même au fin fond de la cambrousse russe vous avez plus de lits avec respirateurs par habitants que dans le tiers monde de la santé que sont les pays soit-disant développés de la vieille Europe.
Du coup ils ont de la place et du temps pour vendre le rab' de vaccin (comme les allemands de BioNTech, même cause même effets) là où la France attend le vaccin comme le messie.
Réponse de le 30/12/2020 à 0:06 :
@l'aieul: Le problème est que toute l'information officielle russe doit être considérée avec une présomption de mensonge. Ainsi votre 1) Vrai, 2) Non. J'y ai plein de connaissances qui n'ont jamais été testées et ce dans les grandes villes. Dans les petites villes et à la campagne on teste bcp moins. 3) Non, une moindre partie est dans la statistique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :