Dyson va investir 2,75 milliards de livres dans les nouvelles technologies

 |  | 428 mots
Lecture 2 min.
Photo d'illustration. James Dyson, fondateur de la marque du même nom, est devenu cette année la première fortune du Royaume-Uni.
Photo d'illustration. James Dyson, fondateur de la marque du même nom, est devenu cette année la première fortune du Royaume-Uni. (Crédits : DR)
Cet investissement ira dans les logiciels, la robotique ou encore l'intelligence artificielle. Dyson réussira-t-il son pari cette fois ? L'an dernier, le groupe britannique avait dû renoncer à son ambitieux projet de fabriquer des voitures électriques, après avoir investi massivement en ce sens.

Le groupe britannique Dyson, connu pour ses produits électroménagers, va investir 2,75 milliards de livres (3,08 milliards d'euros) sur cinq ans dans les nouvelles technologies comme les logiciels, la robotique et l'intelligence artificielle.

Cet investissement doit permettre de doubler la taille de son portefeuille de produits et d'entrer sur des nouveaux marchés, selon un communiqué publié ce vendredi.

"Nouveau chapitre"

Dyson explique que ce sera la première fois qu'il se lance dans des secteurs autres que les produits pour la maison comme ses célèbres aspirateurs sans sac ou ses sèche-cheveux.

Ces investissements seront réalisés principalement à Singapour, au Royaume-Uni et aux Philippines, avec des embauches d'ingénieurs et de scientifiques.

Dyson compte notamment commercialiser sa technologie de batterie électrique qui est en cours de développement au Royaume-Uni, au Japon et à Singapour.

Il assure qu'elles permettent de stocker de l'énergie plus longtemps et de manière plus efficace et propre que les batteries actuelles.

"Nous poursuivons l'expansion de nos opérations à Singapour, au Royaume-Uni et en Asie du Sud-Est. C'est une étape essentielle de notre développement futur", souligne Roland Krueger, directeur général de Dyson.

Selon lui, ce nouvel investissement "ouvrira un nouveau chapitre pour le développement de Dyson".

Rebondir après l'échec du projet de voitures électriques

Pour le groupe, ce sera un moyen de repartir de l'avant après l'échec cuisant en octobre 2019 de son ambitieux projet de fabriquer des voitures électriques.

Il avait décidé de renoncer face à une concurrence trop rude et après avoir dépensé des centaines de millions de livres.

Lire aussi : Dyson renonce à son projet de voiture électrique

Dyson n'est pas coté en Bourse.

Son fondateur James Dyson, l'un des rares hommes d'affaires britanniques favorables au Brexit, est devenu cette année la première fortune du Royaume-Uni, avec un patrimoine de 16,2 milliards de livres, selon le classement du Sunday Times publié en mai.

Son soutien à la sortie de l'UE ne l'avait pas empêché d'annoncer le déplacement de siège social du Royaume-Uni vers Singapour l'an passé.

Dyson précise vendredi qu'il fait des progrès et pourra ouvrir prochainement son nouveau siège sur un site qui abrite une ancienne centrale électrique.

Le groupe a enfin eu à souffrir de l'impact de la crise sanitaire et des changements d'habitudes des consommateurs qui réalisent toujours plus d'achats en ligne.

Il avait par conséquent décidé en juillet de supprimer 900 emplois dans le monde, soit 6% de ses effectifs, la plupart dans les services proposés aux clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2020 à 14:53 :
Dyson. C'est pour les riches. Vous avez vu le prix de ses appareils à lui.
a écrit le 27/11/2020 à 9:59 :
Bravo à lui on ne peut que louer cette démarche plutôt singulière d'un milliardaire qui va sortir de son train train quotidien et prendre des risques en investissant, bref qui va enfin pouvoir se remettre à vivre.

Ah ben tiens c'est encore au Royaume Uni ! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :