Bruxelles lance son projet de taxe carbone européenne

 |   |  243  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La Commission européenne a présenté ce mercredi son projet d'une taxe qui, si elle est adoptée, réduirait la différence de prix entre l'essence et le diesel et rendrait les énergies vertes plus attractives.

Permettre aux Vingt-sept Etats membres de l'Union de remplir leur objectif d'une réduction de 20% de leurs émissions de dioxyde de carbone d'ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990... Tel est l'objectif du projet présenté ce mercredi par la Commission européenne. Mais le texte conconté par Bruxelles permettrait aussi aux Etats d'augmenter leurs recettes fiscales de plusieurs milliards d'euros. Une aubaine à l'heure où la priorité va à la réduction des déficits.

La proposition bruxelloise repose sur un double système: une taxe de 20 euros par tonne de CO2 et un seuil minimum de taxation du fuel de chauffage et de l'essence pour l'automobile. L'une des conséquences de cette taxation serait une augmentation plus significative du prix du gazole dans les pays où le différentiel entre ce carburant et l'essence et le super sans plomb est important. Les sources d'énergie issues de la biomasse - bioéthanol, biodiesel ou granulés de bois - seraient taxées à un taux réduit et seraient exemptées de la taxe carbone. En revanche, les sociétés qui achètent déjà des permis de polluer dans le cadre du système européen ETS (Emissions Trading Scheme) devraient obtenir des exemptions.

Ces nouvelles règles pourraient entrer en vigueur entre 2013 et 2020, si elles sont adoptées par l'ensemble des Vingt-sept, qui sont en général réticents à ce que Bruxelles s'immisce dans leur souveraineté en matière d'impôts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2011 à 12:59 :
Bonjour,

Supprimons toutes ses institutions qui ne servent à rien et qui appauvrisse notre nation...C'est urgent notre avenir en dépends...
a écrit le 14/04/2011 à 11:24 :
Où iront-ils chercher le pognon ?
Ils n'ont vraisemblablement pas compris qu'une partie des dépenses de l'état était inutile. Il faut réduire les dépenses de fonctionnement et de représentation au sommet de l'Etat. Nous avons trop d'élus également, il est temps de faire sauter les conseillers généraux, c'est un échelon en trop ! Il y a des choses à faire tout de même au niveau des dépenses même s'il faut garder un service public de qualité au moins dans les 4 domaines essentiels que sont éducation, santé, justice et police/gendarmerie avec des personnes sur le terrain et pas planqués dans les ministères !
Pour revenir au carburant le seul point positif de ce projet serait de voir enfin l'essence au même prix que le diesel qui est bien plus nocif pour la santé que l'essence à cause des NOx : plus de morts à cause de problèmes respiratoires liées à la circulation des diesel dans les grandes villes qu'à cause des accidents de la route !
Il est peut-être temps d'y réfléchir, non ?
a écrit le 14/04/2011 à 9:00 :
Et encore et toujours des taxes après la diminution des retraites complémentaires , l'augmentation des taxes carbonne.

Lorsque nous aurons touchés le fond mais ou donc iront-ils chercher le poignon...!
Réponse de le 14/04/2011 à 12:12 :
dans leurs poches

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :