La valse-hésitation du gouvernement autour du gaz de schiste

 |   |  330  mots
Copyright Reuters
Au cœur du débat qui déchire actuellement le gouvernement : le sort de la « Commission nationale d'orientation, de suivi et d'évaluation » des techniques d'exploitation du gaz de schiste, pourtant bel et bien créée par la loi de juillet 2011.

Si la question des gaz de schiste n'est pas «tranchée», comme l'affirmait fin août Jean-Marc Ayrault, elle continue à susciter de vifs affrontements au sein du gouvernement. Quand le Figaro écrit mercredi que le gouvernement "serait prêt à entrouvrir la porte à l'exploration des gaz de schiste en France" en "créant une commission réunissant toutes les parties prenantes", le démenti de la ministre de l'énergie ne s'est pas fait attendre. "Ce sont des spéculations imaginaires qui sont sans fondement", a-t-elle déclaré immédiatement.

La commission a été créée par un décret en mars 2012

Sauf que cette commission a été prévue par la loi du 13 juillet 2011 qui interdit la fracturation hydraulique en France. Sa création a même été précisée par un décret paru au Journal officiel du 22 mars 2012. Cette «commission nationale d'orientation, de suivi et d'évaluation des techniques d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux» a pour mission «d'évaluer les risques environnementaux liés aux techniques de fracturation hydraulique ou aux techniques alternatives».

Faut-il nommer ses membres ? C'est la question !

Si le décret fixe très précisément sa composition (22 membres, dont cinq représentants de l'Etat, un député, un sénateur, trois représentants des collectivités territoriales....), aucun membre n'a encore été nommé. Et les positions divergent, au sein du gouvernement, sur l'opportunité de le faire. «Les uns pensent que cela permettrait de discuter de façon sereine du sujet, les autres considèrent que c'est trop tôt et que cela risque d'envenimer la situation », affirme une source proche.

Les avis divergent

Les partisans d'une étude « sereine » de ces techniques, autour d'Arnaud Montebourg, déconseillent d'ouvrir ce sujet maintenant, dans le contexte passionné de la conférence environnementale. « Le risque réel est de tuer toutes chances de voir ce dossier se rouvrir », estime une partie prenante. Ce qui ne déplairait pas chez Delphine Batho. A suivre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2012 à 8:59 :
Actuellement, certains nous vendent les gaz et pétroles de schiste comme le matelas énergétique sur lequel nous dormons et à partir duquel nous allons « sauver la France » ou « assurer l'avenir énergétique de la France », or qu'en est-il dans les pays qui ont déjà exploité largement cette filière (USA et Canada) ?

Aux USA, la production de gaz de Schiste représente moins de 20% de la consommation de gaz et le gaz naturel couvre 20% des besoins énergétiques du pays. En forçant au maximum l'exploitation des gaz de schiste, les USA espèrent atteindre le plafond de 20% des besoins énergétiques. Tout cela a permis de faire baisser le prix du gaz naturel et permettrait d'être moins dépendant vis à vis de la Fédération de Russie (ou de l'Algérie), mais c'est tout. Pas d'indépendance énergétique en vue, il ne faut pas rêver.
Réponse de le 15/09/2012 à 10:28 :
C'est tout ? Mais c'est déjà pas mal. Bien des Freançais aimeraient voir baisser le prix de gaz. Et 20 % d'énergie importée en moins, quel coup de pouce à nos finances nationales. Il y a de bons experts en France, laissons les travailler. Ne laissons pas passer notre chance.
a écrit le 14/09/2012 à 8:17 :
Le problème de l'extraction du gaz de schiste, bien que grave, n'est qu'un volet de la direction que nous souhaitons donner au pays.Les options gaz de schiste et AREVA , vont à l'encontre d'un fédéralisme. Chacun doit prendre ses responsabilités. Nous assistons à l'image symbolique " Les chiens aboient , la caravane passe "
a écrit le 14/09/2012 à 4:48 :
juste pour savoir que quoi on parle:
http://reseau-environnement-sante.fr/wp-content/uploads/2011/05/BILAN-TOXICOLOGIE-GAZ-DE-SCHISTE.-A-Picot.pdf
Gaz de schistes en Europe:
http://www.aspo2012.at/wp-content/uploads/2012/06/Zittel_aspo2012.pdf
Gaz de schistes USA:
http://www.aspo2012.at/wp-content/uploads/2012/06/Berman_aspo2012.pdf
Pour méditer.
a écrit le 14/09/2012 à 0:11 :
Ne pas fermer la porte. Il faut réfléchir à d'autres méthodes d'extraction.
a écrit le 13/09/2012 à 20:19 :
La sagesse serait de mettre en place un moratoire sur l'extraction (dix ou vingt ans) qui profiterait bien aux générations futures, et d'en profiter pour travailler sur des techniques d'extraction acceptables dans des régions aussi fragiles que celles qui hébergent les gisements français.
a écrit le 13/09/2012 à 19:08 :
QUE VAS T ON LAISSER A NOS ENFANTS UNE TERRE BRULEE ET SACCAGER PAS GRAVES ENVIRON UN MILLION D HUMAIN ONT AURONT BIEN PROFITERRRRRRRRRRRRRR
a écrit le 13/09/2012 à 18:16 :
Nous vivons sur un gisement d'une incroyable richesse qui peut sauver notre économie. Si le gouvernement tergiverse, il fait une énorme faute. Il faut d'urgence étudier et rouver des solutions pour récupérer ce pétrole sans perturber l'écologie. C'est sans doute faisable dans des délais raisonnables. Pour cela il faut faire taire ceux qui font de l'opposition systématique sous pretéxte de principes soit-disant écolo. Il faut aussi que le gouvernement sache décider et ne pratique opas, pour des raisons politiques un vale hésitation désastreuse (ce qui est malheureusement sa caractéristique première)
Réponse de le 13/09/2012 à 19:57 :
Rien ne prouve que cela sauverait notre économie.
Réponse de le 15/09/2012 à 8:41 :
Ce que je veux dire, c'est que rien ne prouve que reposer sur un matelas de ressources énergétique booste l'économie d'un pays. Beaucoup de pays rentiers du gaz ou du pétrole ne se développent pas ou se développent de manière anarchique sans assurer leur avenir industriel. Par conséquent, le choix n'est pas entre agir et être inerte mais entre agir bien et se tromper.
Réponse de le 15/09/2012 à 10:31 :
Donc vous choisissez "agir", cala paraît plus raisonnable.
a écrit le 13/09/2012 à 15:13 :
Quoi que puissent dire les récalcitrants aux Gaz de Schistes, l?exploitation en sera faite un jour car vu les Milliards d' ? qui sont en jeu le projet de mise en ?uvre est incontournable,et je dirai souhaitable le plus tôt possible ,car encore une fois de plus les incompétents de nos gouvernements successifs tournent en rond et perdent du temps vu qu'ils ne connaissent en rien les techniques de fracturation des roches et encore moins comment est construit un puits de production de gaz.Laissons les Pros faire leur boulot.Il est surprenant de voir que certaines personnes se permettent de s'ingérer dans le travail de spécialistes alors que ces derniers ne font pas la même chose vis a vis d'elles.
Réponse de le 13/09/2012 à 16:26 :
C'est vrai quoi, pourquoi planter de la nourriture alors qu'on pourrais récolter du carburant ? hein ?
Réponse de le 13/09/2012 à 18:30 :
à Valentin : l'un n'est pas exclusif de l'autre !
Réponse de le 13/09/2012 à 19:59 :
Ce sont des spécialistes pour ce qui est d'extraire ces hydrocarbures, mais c'est tout. C'est le propre des spécialistes de considérer les choses par le petit bout de la lorgnette. Aux USA, ils ont été responsables de considérables dégâts environnementaux, mais ils ne sont pas spécialistes de l'environnement, il est vrai.
a écrit le 13/09/2012 à 14:39 :
Une fois que les USA et la Chine seront 100% opérationnel sur le gaz de schiste, et donc auront une énergie ultra concurrentielle on fera quoi pour rester compétitif? Cette technologie est polluante, mais elle peut remplacer le charbon (encore utilisé en France) et le nucléaire qui sont eux aussi ultra polluants. Par exemple on retrouve du carbone 14 produit à la Hague dans l'air d'Irlande aux Pays-Bas!!
Réponse de le 13/09/2012 à 20:01 :
Les USA sont opérationnels mais leurs techniques d'extraction sont mauvaises et probablement inutilisables en Ile-de-France, l'une des principales régions du gisement français.
a écrit le 13/09/2012 à 14:14 :
Y at'il une manipulation visant à nous d'écourager d'entreprendre des forages de recherche sur ce gaz sur notre sol, pour nous faire dependre de plus en plus du Gaz qui nous est vendu
par exemple par Gazprom....serions nous victime d'un lobby etranger...ou n'avons nous pas les "Q......" d'entreprendre.
Réponse de le 13/09/2012 à 20:03 :
Pas besoin de manipulation. Renseignez-vous sur les lieux concernés par l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France et vous comprendrez pourquoi on ne peut pas simplement les exploiter comme aux USA. Il suffit de considérer la géographie d'un département comme la Seine-et-Marne pour comprendre.
a écrit le 13/09/2012 à 13:24 :
Et le moteur à eau depuis le temps qu'il existe,pas assez écolo?Ou fait-il trop perdre d'argent aux pauvres pétroliers?
Réponse de le 13/09/2012 à 14:51 :
Les deux seuls brevets existant pour cette technologie on ete racheter par un emire du qatar et par un exploitant de gaz russe... Evidemment sa traine au fond de leur tiroirs ;)
Réponse de le 13/09/2012 à 20:04 :
Les brevets sur le moteur à eau ont été rachetés par le Père Noël.
a écrit le 13/09/2012 à 12:44 :
Et pourquoi ne pas profiter de l'augmentation du cout des énergies fossiles pour réfléchir sérieusement à une diminution de notre consommation d'énergie ? c'est au final la seule solution d'avenir. même si une exploitation du gaz de schiste sans trop de dommages pour l'environnement existe (ce dont je doute sérieusement...) cela nous apportera du gaz pour combien de temps ? détruire notre patrimoine naturel pour quelques années de consommation acharnée supplémentaires est une pure aberration !
Réponse de le 13/09/2012 à 20:05 :
Vous avez vraisemblablement raison: l'efficacité énergétique est à la fois le plus grand gisement d'énergie en France ainsi que le plus gros booster possible de notre économie.
a écrit le 13/09/2012 à 11:48 :
S'assumer le plus possible, ou dépendre des autres au maximum, au risque de voir s'éffondrer notre économie, déjà bien touchée ? Avec à la clef, des pauvres de plus en plus nombreux. pour qui les riches refuseront de plus en plus de payer ?
Cherchons un modèle d'exploitation acceptable, CELA DOIT EXISTER ? pour trouver un terrain d'entente possible, afin de limiter les risques, Comme pour le nucléaire....
Aberrant de ne pas utiliser des ressources que l'on possède, dans son propre pays.
Réponse de le 13/09/2012 à 20:07 :
Il faut donner un délai. Cela permettra d'étudier et d'améliorer les techniques d'extraction. Par ailleurs, ce n'est pas une urgence. Cramer tout ce que nous possédons n'est pas une urgence.
a écrit le 13/09/2012 à 11:39 :
- Les plantations optimisées pour la biomasse (Saules, peupliers hybrides, miscanthus giganteus) ont un rendement de 10 à 20 tonnes de biomasse par an et par hectare contre 3 à 5 tonnes pour une forêt traditionnelle. Soit de 3 à 6 millions de TEP pour 1 million d'hectare. La France possède 2.5 millions de terres agricoles non cultivées, 11 millions d'hectares de prairies et 15,6 millions d'hectares de forêts.
- Un chauffe-eau solaire moyen peut fournir 50% des besoins d'eau chaude à Lille, 56% à Paris, 66% à Bordeaux et 75% à Marseille.
- La France consomme 15 millions de TEP de gaz naturel pour le chauffage.
a écrit le 13/09/2012 à 11:34 :
Je ne pense pas que l'on aie "creusé" toutes les formes d'énergie propre, le 21 siècle verra probablement des découvertes surprenantes en matière d'énergie renouvelable et écologique.
a écrit le 13/09/2012 à 11:11 :
Nous avons une maison de campagne en plein coeur de l ardeche dans un Parc naturel , justement la ou ils veulent taper. La culture ecolo est tres forte. Tout est bio ici jusqu au retraitement des eaux usées par centrale biologique. Ce qui est clair c est que si ils mettent les pieds la bas, on sort les caisses de dynamites. tout les villages alentours idem. L ardeche c est plus les babacool mais des revolutionnaires determinés.
Réponse de le 13/09/2012 à 11:22 :
il reste la région parisienne :-) , je serai assez d'accord pour finir de détruire cette partie de la France , du moment que ce n'est pas chez moi
Réponse de le 13/09/2012 à 12:06 :

Demander conseil aux Corses
Réponse de le 13/09/2012 à 20:09 :
Région parisienne, c'est vite dit. Visitez la région de Fontainebleau, vous comprendrez de quoi il s'agit.
a écrit le 13/09/2012 à 10:49 :
malgré les économies ,les besoins en énergie ne cesseront de croitre .Dans 100 ans on aura peut être d'autres sources (Iter???,etc).Mais aujourd'hui le choix se limite entre Nucléaire et Gaz de schiste .Le vent et le soleil vont atteindre leur limites en quantité et en cout.Si la biomasse consiste à bruler toutes les forêts du Monde,je ne crois pas que ce soit si écologique que ça même si on les replante
Il va conc falloir se résigner à qqchose!
Réponse de le 13/09/2012 à 11:16 :
Repenser l'organisation de nos sociétés ?

Et de mettre un terme à la ségrégation de fonction qui est la règle en architecture.

Et faire comprendre au gens que si il sont libre de vouloir préférer vivre dans une maison à la campagne plutot que dans un appartement en centre ville tout en travaillant en ville il faut qu'il en assume le cout en terme d'énergie....

Et peut être faire comprendre aux gens que s'il sont libre de rouler tous seuls dans un gros 4x4 c'est à eux d'en assumer le cout et non pas a la collectivité via une baisse des taxes sur le carburant....

Etc etc etc
Réponse de le 13/09/2012 à 14:51 :
Il y a une autre voix, qui est explorée aux USA et aussi devinez...? en France (bien sur aussi en Chine..) la fermentation alguale, donc produire des hydrocarbures par des micro -organismes, pour le moment ils arrivent à produire des huiles... mais à partir d'une huile de colza on sait déja faire avancer un diesel de tracteur...donc nous ne sommes pas loin. La société FERMENTALGUE dans la sud ouest a des contrats de recherche avec le CEA...et cette voix là, ne touche pas à l'environnement, (que du labo ou usine) et n'a besoin finalement que d'eau, d'air et de lumière...
Les sociétés américaines en sont déja à l'exploitation pré-industrielle, prions pour que la France ne soit pas bête au point de ne pas soutenir cette solution..
Réponse de le 13/09/2012 à 20:10 :
« malgré les économies ,les besoins en énergie ne cesseront de croitre ». Rien ne le prouve.
a écrit le 13/09/2012 à 10:39 :
Il me semble que la gauche a été élue AUSSI grace aux écolos, il me parait donc INUTILE d"hésiter à la question du gaz de "chit" !!
a écrit le 13/09/2012 à 10:14 :
Choisir entre la protection de l'environnement (tous sont d'accord sur le fait que la fracturation est nocive) et la satisfaction de la population. Nature ou emploi ?
Je n'aimerais pas être à la place du gouvernement pour prendre cette décision, et préfère autant que notre déficit commercial soit élevé plutôt que d'abîmer notre sol pour des décennies. La seule solution est d'attendre une solution propre, point. Si vous voulez que la France produise, attendez la Guyane.
Réponse de le 13/09/2012 à 10:33 :
"attendre" n'implique pas "ne pas préparer" et c'est exactement ce que refusent les "khmers verts" !!
Réponse de le 13/09/2012 à 10:38 :
Du moment que c'est loin de chez vous, vous n'avez plus du tout de problème de conscience....

Mes Ordures ? de préférence qu'on les envoie chez mon voisin....
a écrit le 13/09/2012 à 10:14 :
D'habitude (en 3 mois, c'est fort de déjà créer des habitudes !!!) ce gouvernement crée des commissions et des rapports en veux-tu en voilà, sans intérêt réel (voir le rapport sur PSA) ! Pour une fois qu'une commission aurait son utilité ... il hésite ! Pourtant, ça n'engage à rien de réfléchir, d'étudier !! Mais encore faut-il ne pas être borné, ne pas avoir des idées (idéologies) pré-conçues qui n'admettent aucune contradiction !
Le gaz de schiste n'est peut-être pas exploitable en l'état actuel des technologies, mais ça évolue si vite ...
Réponse de le 13/09/2012 à 14:00 :
+1 mais le gouvernement est trop lache pour faire quoi que ce soit
Réponse de le 13/09/2012 à 20:11 :
Ces considérations morales sur la « lâcheté » du gouvernement me paraissent assez hors-sujet.
a écrit le 13/09/2012 à 10:11 :
Non seulement l'exploitation du gaz de schiste est réellement dangereux et sans doute contre-productif à moyen terme (consommation d'eau, perte du terrain pour l'agriculture, etc...), mais en plus c'est minable comme projet. Cela ne profitera qu'aux grands groupes pétroliers qui en auront la charge, pas le concitoyen qui lui, continuera à payer l'énergie au prix fort. Il ne faut pas être crédule. J'attends encore un projet d'envergure, comme par exemple l'exploitation de l'Hélium 3 de la lune dont la fusion est entièrement propre... Ne riez pas, ce n'est pas de la science fiction, cela a été étudié sérieusement, mais bon c'est un énorme défi technologique et humain.
Réponse de le 13/09/2012 à 10:19 :
Toi au moins tu es ingénieur industriel, ou technicien à la NASA !! Pas un de ces doux rêveurs qui espèrent avoir du pétrole sous leurs chaussures !!!
Réponse de le 13/09/2012 à 10:45 :
hi hi hi, tu as raison et tu m'as fait marrer :-) Il n'en reste pas moins que l'Hélium 3 est une réalité. Si cela t'intéresse (cela date de 2007) : http://www.linternaute.com/science/technologie/deja-demain/07/nucleaire-lunaire/lune.shtml
Réponse de le 13/09/2012 à 11:07 :
Y a pas que ca comme solution energétique , la fission à froid si on arrive à la mettre au point résoudra pas mal de soucis , c est assez dingue qu au 21éme siécle on en soit encore à l utilisation des hydrocarbures ...enfin y aussi la piste de l anti matiére mais c est comment dire un petit poil dangereux ::)
Réponse de le 13/09/2012 à 11:37 :
la piste la plus sérieuse restant tout de même la réduction drastique de nos besoins en énergie, avec sans doute le changement complet de nos modes de vie et certainement une diminution importante de la population humaine ( ça, je sens qu'on va s'en charger sous peu :-))
Réponse de le 13/09/2012 à 13:14 :
@ninilepetit vous n'avez pas abusé du gaz de chit ?

Réponse de le 13/09/2012 à 13:32 :
D'accord avec la réduction de consommation d'énergie. Pour autant, cela ne veut pas dire retourner à l'age de pierre, non plus. Le mode de vie des particuliers doit s'adapter, mais bien plus encore la société de production et de consommation... Un exemple, nous gaspillons beaucoup d'hydrocarbure dans les transports aller-retour travail car l'urbanisme et cout de l'immobilier tend à nous faire habiter loin de notre lieu de travail, ce qu'il convient de changer... Mais ce n'est rien par rapport aux frets mondiaux de certains produits manufacturés ! Un autre gaspillage sans nom : il parait qu'il y a 50% (environ) de perte dans les lignes à haute tension... Si on simplifie à l'extrême, on peut dire qu'une centrale (nucléaire ou non) ne sert à rien !!! On pourrait peut-être revoir le modèle de l'énergie centralisée, non ? Bref, il y a des perspectives pour l'énergie. Il n'en est pas de même pour l'eau, qui est une ressource vitale bien plus importante. C'est pourquoi l'exploitation du gaz de schiste EST un gaspillage dangereux, et seulement pour un profit à court terme.
Réponse de le 13/09/2012 à 13:37 :
@Jarod, Ca m'est déjà arrivé, oui :-) Mais vous devriez déjà regarder le lien plus haut... Vous verrez que les américains et les russes en ont pas mal abusé, eux aussi :-)
Réponse de le 13/09/2012 à 13:52 :
@ninilepetit, je ne sais pas d'ou vient ce chiffre de 50% mais je vous conseille de changer de voyante.
Réponse de le 13/09/2012 à 14:59 :
Messieurs il y a une autre voie, la fermentation par micro-organisme type algues, qui peut déja conduire à des carburants types huiles, (colza pour votre tracteur..) et qui dans quelques années pourront donner des carburants de quatrième génération pour moteur à explosion performant. Ceci n'est pas un rêve de chercheur, les sociétés américaines sont déja en phase pré-industrielle, la société FRANCAISE (et oui...!) FERMENTALGUE travaille aussi en collaboration avec le CEA, et là nous n'avons besoin que d'air, d'eau et de lumière...les Chinois sont déja sur la brêche d'ailleurs...car ils voient eux tous les jours qu'il leur manque de l'énergie...
Réponse de le 13/09/2012 à 15:06 :
@manou. Autant / Au temps pour moi. En voulant vérifier, je suis tombé sur tellement d'informations contradictoires que je ne sais plus quoi penser... Certains parlent d'un calcul théorique de l'ordre de 5% ou 7%, d'autres font la comparaison entre la puissance produite et consommée au niveau mondial, et arrivent à un peu moins de 20%. Et puis, d'autre parlent de rendement électrique : "De même, la production d'électricité par EDF a un rendement énergétique de 39%, à cause des déperditions de production et de transport (c'est-à-dire qu'il faut produire 100 kWh/an pour assurer une consommation de 39 kWh/an pour les particuliers)." ???? Bon je raye cela de mes petits papiers, tant que je n'aurais pas une source vraiment fiable. Merci pour votre remarque...
Réponse de le 13/09/2012 à 16:07 :
L'hélium 3 !!! autant attendre l'arrivée de martiens temps que l'on y est !!! (en tout cas ça m'a fait rire un bon coup!!). Ca me rappelle les "zozos" qui voulaient envoyer les déchets nucléaire vers le soleil (plusieurs articles paru sur le sujet dans science et vie notamment). Ils on juste oublier le coût d'un tel transport (un détail quoi). Pour l'hélium 3 c'est idem. Sans compter qu'il faudrait probablement 100 fois plus d'énergie fossile pour aller le chercher que se qu'il produirai.
Réponse de le 13/09/2012 à 16:55 :
Ravi de vous avoir fait rire ;-) mais je n'ai pas dit que c'est ce qu'il faudrait faire, hein ? Je dis simplement qu'il nous faut un projet qui ait de l'envergure, aussi bien dans la quantité, la qualité écologique et dans le long terme. Avec tous les gaz de schiste de la terre, on va pas bien loin... Quant à votre dernière remarque, elle n'est pas fondée car "25 tonnes d'hélium-3 sont suffisantes pour satisfaire les besoins énergétiques annuels des Etats-Unis". Si cela est vrai (sic), et vu la conso d'énergie des US...
a écrit le 13/09/2012 à 10:08 :
"belle et bien", et dans un sous-titre en plus...ça ne s'arrange pas !
Spéciale dédicace à Clemenceau, qui, à l'Aurore, menaçait de virer les journalistes abusant des adverbes...si en plus on se met à les faire varier, là c'est le pompon !
Réponse de le 13/09/2012 à 11:12 :
Pour reprendre une autre citation du "Tigre" "la guerre est une affaire trop sérieuse pour être confiée aux militaires" je dirais "l 'écologie est une chose trop sérieuse pour être confiée aux écologistes" On a des scientifiques que diable qu ils donnent leurs avis professionels sur le sujet
a écrit le 13/09/2012 à 10:08 :
La Pologne s'est lancée à fond dans ce projet : attendons un peu et regardons ce que ça donne. Apparemment, beaucoup moins de gaz que promis. En attendant, "Gasland' en France, non merci.
a écrit le 13/09/2012 à 9:59 :
Je trouve que notre gouvernement est très bien sur ce sujet.
En effet les autres pays vont épuiser leur ressource et quand nous serons les seuls, le jackpot on vend à prix d'or le gaz made in france.
Pour une foi que nous avons un gouvernement prévoyant, il ne faut pas se plaindre !!!
Réponse de le 13/09/2012 à 11:08 :
non on a gouvernement qui ne sait pas gouverner pas pareil Pas contre le reste de votre remarque est interessante :::)
Réponse de le 13/09/2012 à 14:53 :
Le gaz de schiste est économiquement viable actuellement (2-3 USD / Mbtu). qui dit que sera encore le cas plus tard si de nouvelles technologies apparaissent ou deviennent plus rentable (solaire, éolien, géothermie sèche etc...)?
a écrit le 13/09/2012 à 9:54 :
Je m'interroge entre la pollution nucléaire et la pollution liée à l'exploitation du gaz de schiste? Sachant que les USA ont décidé de ne pas construire de nouveaux réacteurs nucléaires type EPR le gaz de schiste répondant
à leurs besoins!!!!! L'Afrique du Sud vient de lever son moratoire sur l'exploitation du gaz de schiste sur son sol.
a écrit le 13/09/2012 à 9:41 :
Et les économies d'énergie?
En France, le chauffage représente environ 40% de la consommation de gaz naturel.

Avec l'isolation, les chauffe-ea­u solaires, les pompes à chaleur valorisant­s la chaleur des eaux usées, la géothermie­, les chaudières biomasses.... on peut arrêter le chauffage au gaz naturel jusqu'à la fin des temps.
Réponse de le 13/09/2012 à 9:53 :
C'est la solution mais cela nous contraindrait a trouver de la croissance ailleurs que dans l'industrie petroliere, auto, etc et ca ce n'est pas tres populaire
Réponse de le 13/09/2012 à 10:04 :
Il s'agit aussi de réduire une facture énergétique de 60 milliards d'euros par an, 60 milliards qui partent chaque année vers la Russie, l'Algérie et les pays du Golfe.
Réponse de le 13/09/2012 à 11:23 :
Tout a fait d'accord sur le constat la question est comment passer d'une croissance idiote qui surfe sur ces desequilibres ecologiques, eco, sociaux a une croissance intelligente qui permettrait a la france de developper des filiers d'avenir
Réponse de le 13/09/2012 à 15:02 :
Excusez-moi DDRW mais la croissance dans le domaine de l'auto en FRANCE (PSA etc) et sur le pétrole (Raffinerie Pétroplus etc..) vous la voyez où exactement ?
a écrit le 13/09/2012 à 9:41 :
La France importe 98 % de ses besoins en gaz, dont les coûts sont directement liés a celui des produits pétroliers. Les besoins energétiques de la planète vont continuer à croître et donc idem pour ceux des produits pétroliers et donc du gaz. Les USA qui exploitent le gaz de schiste depuis 10 ans étaientt importateur de gaz avant exploitation de ces gisements. Depuis ils exportent et vendent du gaz. Nous ne pouvons pas écarter ce potentiel qui nous mettrait à l'abri et réduirait les coûts pour les entreprises et les particuliers. Il faut au moins faire un essai et en mesurer les éventuelles nuisances. Ceux qui refusent cela, dont la ministre Delphine Batho, sont les mêmes qui refusaient l'automobile au 19 ème siècle au motif que cela allait détruire l'environnement.....
Réponse de le 13/09/2012 à 9:47 :
Ou même les trains un peu avant, parce que rouler à 30 km/h serait mortel par écrasement du cerveau !
a écrit le 13/09/2012 à 9:17 :
Faisons un plot d'essai sous contrôle impartial (Etat,spécialistes, organisations pour et contre) avant de dire que c'est néfaste pour l'environnement; le film de propagande venus des anti aux US vaut encore moins que la propagande pour
Jugeons par nous-mêmes car on ne peut pas prendre une décision aussi importante pour l'avenir du pays sur la base de "on dit", de films de propagande pipés et de convictions d'une ministre qui ne s'y connait pas plus que ça. Si ça marche, ça résoudra plein de problèmes; si ça ne marche pas, on passera à autre chose.
Nota: la fracturation hydraulique est déjà utilisée par toutes les sociétés qui font de l'injection de sols (radiers injectés, voiles étanches, tirants d'ancrage, etc...) avec des coulis à base de ciments. Le problème réside dans les produits qu'on injecte pour libérer les gaz. Sont-ils néfastes ou pas? Le plot d'essai permettra de mettre au point un protocole (s'il existe bien sur)
a écrit le 13/09/2012 à 9:14 :
Les conséquences écologiques du gaz schiste sont nulles. Les dizaines de milliers de puits à travers le monde sont étroitement surveillés et aucune pollution n'a jamais pu être détectée. L'opposition au gaz de schiste repose sur des suppositions fantaisistes et l'agitation de peurs, pas sur l'observation du réel.
Réponse de le 13/09/2012 à 9:50 :
L'observation du reel est une notion equivoque dans cette affaire le temps semble etre la donnee majeure car la realite je le crains est relative notamment au contexte de la duree.
Réponse de le 13/09/2012 à 10:46 :
"Retour au réel", est-ce une provocation? Vous dites qu'aucune pollution n'a été détectée, ce qui est faux. Aux Etats-Unis, même l'EPA en a déjà signalé. De même, en Grande-Bretagne sur des forages exploratoires. A chaque fois, des contamination de l'eau, ce qui s'apparente à une pollution.
a écrit le 13/09/2012 à 9:08 :
Le coup du progres contre l'obscurantisme, de l'evolution inevitable face a l'archaisme de gens sous instruits est une rhetorique bien connue. Le pb c'est que le monde change et les choix d'avenir de deplacent. Cette ressources comme d'autres est une chance pour la France, prendre le temps de la reflexion et apprecier avec precision qui va profiter de cette chance est une necessite absolue, en particulier a un moment ou tout le monde, pour les meilleurs raisons du monde est pret a faire feux de tous bois.
Réponse de le 13/09/2012 à 12:20 :
@DRRW : vous dites "Le coup du progres contre l'obscurantisme" c'est tres drole !!!!! pour ma part je dirais plutot " l'aveuglement financier contre la préservation de notre habitat"
a écrit le 13/09/2012 à 8:58 :
il va falloir y aller. On n'a plus de boulot, on n'a plus de ressources... je déteste dire ça parce que les conséquences écologistes sont non négligeables mais là on est un peu mal... il va falloir faire des concession surtout que les techniques évoluent
Réponse de le 13/09/2012 à 17:55 :
Le plus fort c'est que une fois qu'on aura dit OK , qu'on exploitera les gaz de schiste, qu'on en fera du carburant (tant pis pour la pollution automobile), on nous dira que l'essence issue de gaz de schiste c'est de l'essence, et que donc son prix est indexé sur le pétrole, et donc on restera avec des énergies fossiles très chères, sans être importées !!
Quelqu'un a-t-il vu que produire du pétrole en France rend ce dernier moins cher (il y en a un peu en Ile de France !) ? Ben non, puisque le marché est mondial !!
a écrit le 13/09/2012 à 8:46 :
continuons à vivre sur nos importations....Pas d'exploitation des ressources naturelles Françaises, pas de recherche en technologies d'avenir, pas de créations d'emploi d'avenir, continuons à vivre comme des rentiers!
Réponse de le 13/09/2012 à 9:02 :
Pourtant c'est la solution a nos problèmes de dette le gaz de schiste
Réponse de le 13/09/2012 à 10:17 :
Ou alors baisser les dépenses, améliorer notre productivité, aider les PME à l'export, réduire le déficit de la sécu en remboursant moins, etc.
Croire que du court terme comme le gaz de schiste règlera notre problème structurel sur du long terme, c'est se mettre le doigt dans l'oeil et ne pas penser à la prochaine génération.
Réponse de le 13/09/2012 à 10:17 :
c'est vrai quoi : exploiter les gaz de schiste, ça ne sert à rien, puisque ce ne sont même pas des postes de fonctionnaires que ça créerait !!
a écrit le 13/09/2012 à 8:20 :
Eh oui! Encore les forces du progrès en pleine action! On est submergé par toutes les actions menées tout azimut par ce gouvernement fort de 39 ministres ( et ministères, avec toute la logistique nécessaire à combler les insuffisances de ces ministres! ) qui sont en train (!) d'apprendre après des vacances méritées et fructueuses d'idées lumineuses. Je pense qu'il n'y a pas que les RICHES, vous savez ceux qu'on stigmatises, qui devraient quitter la France, mais bien ceux qui font et construisent tous les jours un futur. Messieurs les néo-ministres, pour pouvoir partager, il faut des richesses, et ce n'est pas en appauvrissant la France, que vous allez satisfaire votre envie insatiable de partage. Vous avez toutefois raison, il n'y aura plus de riches en France!
Réponse de le 13/09/2012 à 9:01 :
Si, il restera tous les rentiers et souvent inutiles de la politique ,525000 élus en France sénateurs députés maires conseillers généraux etc etc soit un élu pour 125 habitants armée mexicaine.....et souvent cumulards c'est plus rentable le tout payé par les contribuables!!!La il y a des économies à réaliser concrètes!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :