Gaz de schiste : débattre certes, mais débattre de quoi ?

« Il n'existe pas aujourd'hui d'alternative à la fracturation hydraulique ». L'affirmation, qui met à mal les intentions du premier ministre d'ouvrir un débat sur les techniques alternatives pour produire du gaz de schiste en France, ne vient pas d'un écologiste mais de Pascal Baylocq, du Groupement des entreprises pétrolières (GEP-AFTP). De quoi va-t-on alors débattre lors de la conférence environnementale mi septembre ?

4 mn

Copyright Reuters

Le débat sur l'exploration et la production de gaz de schiste en France, qu'appellent de leurs v?ux Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg, se présente mal. Réticent à l'idée de fermer la porte à une ressource dans le sous sol français qui pourrait représenter plusieurs dizaines d'années de consommation nationale, le premier ministre et le ministre du redressement productif tentent de rouvrir le dossier en promettant d'étudier les techniques alternatives à la fracturation hydraulique, interdite en France par la loi de juillet 2011.

"Pas d'alternative aujourd'hui"
« Il n'existe pas aujourd'hui d'alternative à la fracturation hydraulique », déclare cependant à La Tribune Pascal Baylocq, du Groupement des entreprises pétrolières (GEP-AFTP). « Pour les cinq à dix ans à venir, il n'y a pas d'autres techniques disponibles pour produire du gaz de schiste », ajoute-t-il. Confirmant ainsi les propos de Pascal Durand, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV). "Il n'y a pas actuellement, nulle part dans le monde, dans aucun labo de recherche, la capacité d'aller fracturer (...) les minéraux pour aller chercher les gaz de schiste" en dehors du procédé de fracturation hydraulique, a-t-il ainsi déclaré mercredi sur BFM.

"Mensonge éhonté"
"C'est un faux débat parce qu'il y a une totale volonté de désinformation de la part d'un certain nombre de groupes pétroliers qui essayent de faire croire qu'on pourrait aller sur la prospection du gaz de schiste sans passer par la fracturation hydraulique, cela est un mensonge éhonté", a poursuivi Pascal Durand. En fait, si écologistes et techniciens du pétrole sont d'accord sur l'absence d'alternative actuelle à cette technique, ils en tirent des conclusions différentes.
Pour Pascal Baylocq, dont l'association professionnelle regroupe les entreprises techniques pétrolières, dont les foreurs, l'absence d'alternative avant dix ans n'est pas incompatible avec une reprise de l'exploration en France. « Dix ans, c'est le temps qu'il faudrait pour débuter la production d'un champ, si on décidait maintenant de lancer les expérimentations autorisées par la loi de juillet 2011 », affirme-t-il. C'était d'ailleurs l'argument avancé par Total dans son recours contre l'abrogation de son permis d'exploration. Le pétrolier français évoquait les perspectives de techniques à l'étude comme la « fracturation électrique », qui consiste à créer des arcs électriques au fonds des puits, à 3 ou 4.000 mètres de profondeur, pour désagréger la roche. Egalement citée parfois : la « fracturation pneumatique » où l'eau injectée pour fracturer est remplacée par de l'air comprimé. « On teste aussi la substitution de l'eau par du propane », souligne Pascal Baylocq avant de s'avouer peu convaincu.

La seule alternative : la fracturation hydraulique "encadrée"
« Cela reste de la fracturation », observe-t-il. Pour lui, la seule bonne idée, c'est le recours « encadré » à la fracturation hydraulique. « Il existe des risques, c'est vrai. Mais ces risques peuvent être extrêmement contrôlés si on applique les normes de l'industrie pétrolière. Ce qui n'est pas toujours le cas aux Etats-Unis de la part des petits producteurs indépendants». Ainsi, affirme-t-il, tous les produits chimiques utilisés pour la fracturation, très polluants selon les écologistes, peuvent être remplacés par des produits utilisés dans l'industrie agroalimentaire.
« La grande peur porte sur le risque de propagation de la fracturation sur les nappes d'eau. Mais d'abord, 2 à 3.000 mètres séparent les deux zones. Ensuite, on peut contrôler cette propagation avec des techniques éprouvées », déclare-t-il. De même, selon Pascal Baylocq, les autres points décriés par les opposants, comme l'utilisation intensive de l'eau, la pollution sonore, l'engorgement des routes par des camions.... peuvent être trouvés des parades, voire des solutions.

Impossible d'explorer sans cette technique, aujourd'hui interdite
Autoriser la fracturation hydraulique « encadrée » serait d'autant plus nécessaire, selon lui, qu'il admet qu'il est peu raisonnable d'explorer sans cette technique. « C'est possible, mais jusqu'à un certain point. On peut se faire une première idée sans fracturation hydraulique, mais cette technique est indispensable pour cerner la productivité du gisement », concède-t-il. Il va décidemment être difficile de faire reposer le débat promis sur le gaz de schiste sur les techniques alternatives.
C'est peut être pour construire une nouvelle ligne de résistance que la nouvelle ministre de l'énergie Delphine Batho a lancé mercredi un nouvel argument contre l'exploration et la production de gaz de schiste. « Je pense que la transition énergétique, ce n'est pas d'aller chercher de nouveaux hydrocarbures", a-t-elle déclaré en s'exprimant lors des journées d'été d'EELV à Poitiers.
 

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 68
à écrit le 19/09/2013 à 23:41
Signaler
Selon les meilleurs scénarios de nos gouvernements, en respectant les objectifs ambitieux du Grenelle de l'environnement, et en ne diminuant pas la part du nucléaire, la France consommera en 2030 245MTep d'énergie primaire. Tous les investissements r...

à écrit le 14/09/2012 à 18:08
Signaler
A voir certains commentaires, on devrait faire du GsS, sous prétexte qu'on a déjà fait plein de ravages avant avec le pétrole, le charbon et l'uranium (voir d'autres saletés aussi). Apprendrons-nous un jour qu'on peut aussi avancer sans tout péter au...

à écrit le 14/09/2012 à 17:23
Signaler
Lire la conférence de Jean-Marc Jancovici au Sénat du 20 mars 2012 sur : "Energie & Électricit?é Prospectiv?e" http://www.youtube.com/watch?v=P7DY6wqRNfk

à écrit le 14/09/2012 à 16:52
Signaler
Vu que nous sommes champion du monde en consommation de cassoulets et de flageolets, il serait bien plus rentable de concevoir un système d?adsorption et de stockage des gaz par les MOF (Metal?Organic Framework) directement connecté aux anus des g...

le 14/09/2012 à 17:51
Signaler
J'adhère a ta cause ! Pour vivre heureux, vivons en pet :-)

à écrit le 14/09/2012 à 16:40
Signaler
tout le monde parle du poids de la dette et de la dépendance de la france au pétrole. Donc il faut exploiter le gaz de schsite; l'idéologie verte n'est rien d'autre qu'une vue de l'esprit très courte. de toute façon ils sont contre tout : le pétrole...

le 14/09/2012 à 18:26
Signaler
Votre commentaire comporte une erreur de fond. Au siècle dernier comme vous dites (je suppose que vous parlez du 19e) , les écologistes (je parle des gens, pas des partis politiques qui galvaudent le sens de ce terme, comme d'hab) n'avaient pas enco...

à écrit le 14/09/2012 à 15:39
Signaler
Le GdC est un vieux problème dépassé en France pour une raison simple : Nous n'en aurons pas besoin. D'autres techniques existent plus performantes. Les USA font ce qu'ils veulent où l'on voit un Obama à la ramasse parler de 600 000 emplois qui serai...

à écrit le 26/08/2012 à 16:01
Signaler
Pas si rose que ça!!!! Gaz de schistes en Europe: http://www.aspo2012.at/wp-content/uploads/2012/06/Zittel_aspo2012.pdf Gaz de schistes USA: http://www.aspo2012.at/wp-content/uploads/2012/06/Berman_aspo2012.pdf A méditer.

à écrit le 25/08/2012 à 22:54
Signaler
Le XXIème siècle sera solaire ou il ne sera pas !!!

à écrit le 25/08/2012 à 20:19
Signaler
Moi je suis pour la fracturation hydrolique,pourquoi se passer d une manne dont on va tous profiter;; comme pour l amiante dont on peut faire la meme comparaison,, car des le debut 1910 on s est rendu compte que ce n etait pas top ,mais grace a ça q...

à écrit le 24/08/2012 à 19:54
Signaler
Débattre certes, mais quand les idées sont déjà arrêtées et les décision déjà prises par nos verts dirigeants, à quoi bon ??!!!

à écrit le 24/08/2012 à 17:17
Signaler
Au vu de certains commentaires, le Gaz de Schiste, c'est caca ! Pas Bon ! le nucléaire, trop dangereux, n'en parlons même pas ! Pas Bon ! Le pétrole (par exemple au large de la Guyane) : où la la ! arrêtons tout ! Pas Bon ! Le charbon : je vous pa...

le 24/08/2012 à 19:57
Signaler
Un Vert Baudet, c'est encore un Âne écolo ..!!! et ben un Vert..à soi, c'est un écolo égoïste !!!

à écrit le 24/08/2012 à 17:08
Signaler
"Pas d'alternative aujourd'hui" . Certes, mais cela sous-entend qu'il y en aura peut-être une plus tard ! On peut sans doute se préparer à cette éventualité sans transformer ce pays en cloaque !!!

à écrit le 24/08/2012 à 13:55
Signaler
Le gaz de schiste , non merci , très dangereux , comme le nucléaire , circulez , y' a rien à voir .

le 24/08/2012 à 15:24
Signaler
cela prouve bien que c'est perdre son temps d'essayer de discuter avec vous et vos semblables.... faut juste prendre des précautions et faire ce que fait le monde entier

le 24/08/2012 à 17:13
Signaler
@konebien je vous cite : "et faire ce que fait le monde entier" Donc vous êtes du genre à ne pas réfléchir par vous même, vous attendez de voir ce que les autres font et vous suivez. Pour voter vous faites pareil ? Vous demandez à votre entourage et ...

le 24/08/2012 à 22:16
Signaler
oh non je ne suis pas du genre suiveur ;je me suis extrêmement documenté et ma religion est faite: notre siècle sera celui des énergies non conventionnelles.A part la France la quasi totalité du monde l'a compris ,ce qui simplement me conforte dans ...

à écrit le 24/08/2012 à 13:24
Signaler
Encore une fois, beaucoup de passion, peu de raison. Economiquement, il paraît extrêmement préjudiciable de se passer actuellement d'une énergie bon marché. Ecologiquement, pour que cette activité soit acceptable, il faudrait instaurer des règl...

le 24/08/2012 à 17:11
Signaler
Tout a fait d'accord avec vous sur le fond. Sur la forme si il n'y a pas d'opposition, ces extractions se feront clairement de la manière la moins couteuse possible pour les producteurs et donc la plus polluante. L'opposition doit mené à la concertat...

le 25/08/2012 à 14:41
Signaler
D'accord sur la question à se poser mais il ne 's'agit pas de baisser légèrement son train de vie, c'est très sensiblement en fait.

à écrit le 24/08/2012 à 13:01
Signaler
Allez, Mme Lopez je vais vous donner quelques idées. 1) y-a-t-il des gisements de gaz de schistes économiquement exploitables dans notre sous-sol? Pour répondre à cette question simple il faut engager plusieurs campagnes d'exploration. Les Américains...

à écrit le 24/08/2012 à 12:38
Signaler
Choix cornélien : doit-on devenir de plus en plus pauvre et pollué que par les autres ou maintenir son niveau de vie avec un peu de pollution en plus ?

à écrit le 24/08/2012 à 12:12
Signaler
à moins d'avoir mémé qui pédale dans la cave pour faire de l?électricité ... je vois mal comment s'en passer !

le 24/08/2012 à 17:16
Signaler
Eolien, solaire, hydrolique, et j'en passe.....

le 24/08/2012 à 19:53
Signaler
voir commentaires de Vert Baudet un peu plus ..!!!

à écrit le 24/08/2012 à 12:06
Signaler
Un truc me fait sourire ... le gaz est aussi naturel que le pétrole !!!!!!!!!!!! Il faut arrêter de faire l'autruche !

le 24/08/2012 à 17:15
Signaler
Même les autruches reflechissent !!!! C'est le mode d'extraction qui est débattu ici, pas de savoir si le gaz est naturel ou non....

à écrit le 24/08/2012 à 12:04
Signaler
Il est probable que les besoins vont l'emporter sur "l'écologie" !

le 24/08/2012 à 17:16
Signaler
A cause de gens comme vous

à écrit le 24/08/2012 à 10:36
Signaler
Je n'arrive pas à comprendre comment autant de gens peuvent faire l'impasse sur l'impact environnemental de l'extraction de ce gaz. Ca été prouvé à de multiples reprises, on sait que 'lon fout en l'air tout l'eco systeme environnant mais apparement c...

le 24/08/2012 à 11:05
Signaler
Je ne sais pas si tu t'es déjà balladé dans le Nord, mais tu dois pouvoir facilement constater les incroyables ravages de l'exploitation du charbon. Le gaz de schiste a l'air d'une franche rigolade en comparaison. Pourtant, sans le charbon, pas d'ère...

le 24/08/2012 à 11:40
Signaler
@ Chich l'extraction du pétrole, du charbon, de l'uranium n'est pas sans conséquences non plus sur l'environnement. Il faut arrêter de se voiler la face. Le Gaz de schiste remplace principalement du charbon aux USA et bientôt en Chine. Son coût perme...

le 24/08/2012 à 11:44
Signaler
Je ne suis pas écolo (trop demago, trop fermé). Nous avons aujourd'hui des connaissances humaines, historiques et scientifiques qui doivent nous permettre de savoir dire stop quand nos actions influent de manière trop négative sur notre environnement...

le 24/08/2012 à 12:35
Signaler
Chich a raison.Total et les autres veulent exploiter le gaz de schiste pour se faire de l'argent,sans tenir compte des conséquences catastrophiques pour l'environnement.Total doit investir plutôt dans les énergies renouvelables,sinon on ne fera jamai...

le 24/08/2012 à 14:54
Signaler
Pour justifier de ne pas exploiter le gaz de schiste il faudrait avoir d'autres énergies non polluantes (et de préférence bon marché) vu le niveau de consommation en France. Avec le nucléaire c'est très loin d'être le cas. A moins de tenter un saut t...

à écrit le 24/08/2012 à 9:51
Signaler
Pour rebondir sur le titre de l'article, on pourrait débattre des impacts climatique et sanitaire de l'extraction des GDS (avec les fuites !), de la capacité d'un pays disposant (potentiellement) de grandes réserves de gaz à réduire son empreinte car...

à écrit le 24/08/2012 à 9:28
Signaler
Si vous lisez l'anglais http://marcellusdrilling.com/2012/05/gasfrac-waterless-fracking-technology-debuts-in-utica-shale/ 1/ la fracturation hydraulique a déjà été employée en France pour la géothermie ( oui mais là c'est noble) 2/Gasfrac utilise ...

le 24/08/2012 à 10:57
Signaler
Bien d'accord avec tout ca, mais on est gouvernés par une multitude de micro sectes anti (chacune leur sujet) dont la force de frappe de désinformation est démultipliée par le net ...

le 24/08/2012 à 13:38
Signaler
@KONEBIEN Au sujet de vos affirmations: 1) la géothermie n'exige pas de trouer tout le territoire... 2) Une fois la roche fracturée, tous les composants chimiques que contient le sous-sol migrent anarchiquement. Et il n'y a pas que du gaz... 3) no co...

le 28/08/2012 à 13:03
Signaler
Juste pour info les centrales géothermiques sont implantés en plein milieu des villes a l'opposé des centrales de gaz schistes, lesquelles n?embêteraient personne a part les agriculteurs ( qui préfèrent ça a des éoliennes ). Sinon moi je me demande ...

à écrit le 24/08/2012 à 7:08
Signaler
GAZ DE SCHISTE : Les lois : Vote ; Réalisation ; Application ; Mais surtout leurs multiples et diverses INTERPRETATIONS. Voilà ce que je peux dire sur cette question environnementale et énergétique après y avoir travaillé quelque peu : 1 : Il f...

à écrit le 24/08/2012 à 7:05
Signaler
Par Marc DUGENDRE Mirabel ARDECHE ???aout 2012 Voila tout d abord la mise en ligne des permis de recherche : La carte des demandes et des permis attribués ou en court d?attributions. Si cela fini par être accordé, on n?aura jamais fini de se battre,...

à écrit le 24/08/2012 à 2:32
Signaler
Debat sterile : quand dans quelques annees nous seront aunfond duntrou de la dette et qu on voudra maintenir nos allocs, secu et autres effectifs de fonctionnaires tout le monde sera d acccord pour aller chercher ce gaz. Comme d habitude on s y mettr...

le 24/08/2012 à 4:51
Signaler
Votre point de vu est dramatique ,pour vous, tout est bon pourvu que la fete(???) continue!

le 24/08/2012 à 8:54
Signaler
Çà tombe bien, c'est dans 20 ans que l'on prendra enfin la mesure de l'extrême nocivité de certains produits utilisés pour la fracturation ! On n'aura donc pas à s'y mettre, et en plus on aura toujours notre réserve intacte ! Quand à ceux qui pensent...

le 24/08/2012 à 18:08
Signaler
Photoscope a raison,laissons les autres pays exploiter les gaz de schiste,ça fera diminuer le prix du gaz importé.Investissons entre temps dans les énergies renouvelables et dans 20 ans on aura avancé dans le chemin vers l'indépendance énergétique et...

à écrit le 24/08/2012 à 1:02
Signaler
Le bilan des gaz des schiste est très mauvais surtout sous sa forme combustible alors que s'il y avait lieu de l'extraire "ponctuellement sur des sites bien précis à l'écart des risques de pollutions" il pourrait avoir des applications à très hautes ...

le 24/08/2012 à 1:50
Signaler
Merci de ce récapitulatif très instructif ! D'autant plus que par exemple aux Etats-Unis les agriculteurs se sont vus devancés par les sociétés de forage lors des ventes aux enchères des ressources hydrauliques. Elles ont beaucoup plus d'argent et le...

à écrit le 23/08/2012 à 22:30
Signaler
Je vous conseille de louer ou d'acheter un documentaire qui se nomme Gasland. http://fr.wikipedia.org/wiki/Gasland Après on en reparle...

à écrit le 23/08/2012 à 19:46
Signaler
Le prix du gaz est 3 fois moins cher aux USA qu'en France. Et une bonne partie des économistes estiment que les entreprises US vont mieux grace aux prix bas de l'énergie Cela ferait aussi plus de recette pour l'état, moins d'impôts et plus d'alloc. M...

le 23/08/2012 à 20:13
Signaler
C'est de la désinformation. Le coût d'extraction du gaz de schiste en France serait plus élevé que d'importer du gaz comme actuellement. Votre commentaire est-il guidé.....ou irréfléchi ? Nous ferions mieux d'investir dans les énergies renouvelables.

le 23/08/2012 à 20:24
Signaler
Aux USA le gaz n'est pas 3 fois moins cher mais dix fois moins cher (il est retombé sous les 3 USD). La Chine s'y met aussi. Ils faudrait donc leur demander d'arrêter si on veut conserver un semblant de compétitivité. Bref je partage votre point de v...

le 24/08/2012 à 1:12
Signaler
La France s'étant désindustrialisée et disposant de nucléaire, le gaz de schiste servirait surtout au chauffage et accessoirement au transport qui nécessiterait des adaptations, et qui sous sa forme "combustible" est la moins valorisée et n'est pas r...

le 24/08/2012 à 1:12
Signaler
La France s'étant désindustrialisée et disposant de nucléaire, le gaz de schiste servirait surtout au chauffage et accessoirement au transport qui nécessiterait des adaptations, et qui sous sa forme "combustible" est la moins valorisée et n'est pas r...

à écrit le 23/08/2012 à 18:59
Signaler
Quand le baril de pétrole aura dépassé des sommets, ils seront bien obligés d'y venir. De toutes façons les Verts protesteront pour le principe trop contents d'avoir tous les attributs du pouvoir.

le 24/08/2012 à 1:17
Signaler
Erreur, la flotte de véhicules ne roule pas au gaz et les transformer coûte cher et pose des problèmes de sécurité lorsque çà concerne plusieurs millions de véhicules et utiliser le gaz de schiste qui utilise plus d'1 unité d'énergie pour en extraire...

à écrit le 23/08/2012 à 18:43
Signaler
A jack91 Cela ne changerait rien pour le prix du gaz ,le cout du gaz diminue depuis des années et son prix ne cesse d'augmenter,chercher l'erreur. Ce qui changerait avec le gaz de schiste c'est que les producteurs de ce gaz s'en mettraient plein les...

à écrit le 23/08/2012 à 18:16
Signaler
Il semble que la sécheresse rende l'extraction difficile. Boire, manger ou conduire, il faut choisir !! http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/23/etats-unis-l-eau-manque-pour-permettre-la-fracturation-hydraulique_1749008_3244.html

à écrit le 23/08/2012 à 18:15
Signaler
La France peut-elle se permettre de ne pas utiliser une ressource abondante qui permettrait de diviser le prix du gaz par 2 ou trois pour l'ensemble des particulier, de recréer une industrie pétrochimique compétitive, de se passer des achats de gaz r...

le 23/08/2012 à 18:34
Signaler
Bravo jack91 il faut croire que les copains de José Beauvais ont de bonnes raisons idéologiques, pour laisser passer une opportunité dans une technologie nouvelle et innovante, la France n'a pas les moyens de louper cela.

le 23/08/2012 à 19:05
Signaler
La Fance peut-elle se permettre de risquer de polluer l'eau qui devient un veritable enjeux économique pour les années futurs? On peut vivre sans gaz... Par contre démontrez moi que l'on peut vivre sans eau... Votre argumentation parait tout de sui...

le 23/08/2012 à 20:18
Signaler
Il faut absolument lutter contre la désinformation propagée (par ?). Les coûts d'extraction du gaz de schiste aux USA et en Europe ne sont pas du tout comparables. Et je voudrais être sûr que les intervautes qui interviennent ici comprennent bien de ...

le 24/08/2012 à 0:46
Signaler
Il serait plus rentable d'importer de l'eau que d'importer du gaz !

le 24/08/2012 à 1:21
Signaler
Pour info brûler du gaz de schiste n'est pas la meilleure valorisation du gaz et pollue plus que le charbon ou le mazout : http://www.enerzine.com/12/11812+le-gaz-de-schiste-contribue-au-rechauffement-climatique+.html

le 24/08/2012 à 1:24
Signaler
Beaucoup de pays ont de l'énergie pas chère comme les russes ou certains pays du Moyen-Orient entre autres, ils ne sont pas plus compétitifs pour autant. Voir "La malédiction de l'or noir" pour plus diinfo.

le 26/08/2012 à 1:53
Signaler
Que de bêtises sont énoncées pour la défense de l'environnement. Bien sûr qu'il faut être prudent et dicter des règles de conduite raisonnables, mais bien sûr aussi nous sommes au bord du gouffre économique et il est totalement déraisonnable de prote...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.