Le débat sur la transition énergétique débutera la semaine prochaine

Le grand débat national sur la transition énergétique - qui doit élaborer des recommandations pour réduire le poids des énergies fossiles et du nucléaire dans le système énergétique français - débutera le 29 novembre prochain, a annoncé aujourd'hui Delphine Batho, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le grand débat sur la transition énergétique, qui a été sous le feu des critiques les semaines passées, débutera donc le 29 novembre prochain. Delphine Batho, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie a annoncé la nouvelle ce jeudi à l?AFP. Regroupant, d?après elle, "l?ensemble des parties prenantes" (Etat, collectivités, salariés, employeurs, associations et parlementaires), ce débat national durera plusieurs mois. Il doit élaborer des recommandations pour réduire le poids des énergies fossiles et du nucléaire dans le système énergétique français. Lesquelles déboucheront sur une loi de programmation attendue avant l'été 2013.

"Un profond malaise entache le débat"

Initialement, une première réunion était prévue le 20 novembre. Mais celle-ci avait été repoussée car cette date coïncidait avec l'ouverture du Congrès des maires. Sachant que parallèlement, la préparation du débat a été marquée par de forts tiraillements avec les ONG environnementales. Les ONG comme Greenpeace, Sortir du Nucléaire ou la Fondation Nicolas Hulot (FNH) s'étaient notamment indignées de la présence de deux "farouches partisans" du nucléaire (Anne Lauvergeon et Pascal Colombani, ex patron du CEA) dans un comité.

"Transparence, pluralisme, représentativité et indépendance" ne sont pas au rendez-vous, a assené la Fondation Nicolas Hulot. "Un profond malaise entache le débat, avant même son commencement", a lâché l?organisation dans un communiqué. Avant de renchérir : "Déterminer la composition du comité de pilotage avant même d'avoir statué sur ses missions laisse planer le doute sur sa capacité à assurer une représentation juste, impartiale et transparente des différents points de vue."

>> Lire aussi : Débat sur l'énergie : la fronde contre Delphine Batho s'amplifie, Greenpeace claque la porte

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 22/11/2012 à 17:18
Signaler
En France, 52% de l'énergie finale sert à produire de la chaleur. En 2007, sur un total de 162 millions de TEP de consommation finale énergétique, 83,8 millions de TEP, soit un peu plus de la moitié (52,0%), ont été consommées sous forme de chaleur....

à écrit le 22/11/2012 à 17:18
Signaler
Les Allemands on déjà commencer leur transition énergétique, autant s'y raccrocher avant d'être distancé. Et donc prendre exemple sur eux, et associer nos 2 réseaux.

à écrit le 22/11/2012 à 15:29
Signaler
Autre alternative au gaz de schiste, je pense notamment au gaz de "shit" qui fera je pense, large consensus dans la "gouache" plurielle (vert-rouge-rose) !

à écrit le 22/11/2012 à 15:21
Signaler
"Transparence, pluralisme, représentativité et indépendance" ne sont pas au rendez-vous... Effectivement; nous vivons encore sous le règne des "controleurs de la distribution de l'énergie", donc seules les énergies qui peuvent ètre distribuées avec ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.