Pour le patron de Total, l'énergie verte va condamner des raffineries

Christophe de Margerie, le PDG de Total, s'est refusé à évoquer directement un projet de fermeture concernant l'un des cinq grands sites du groupe. Il a toutefois prévenu que cette perspective serait inévitable.
Le PDG de Total Christophe de Margerie. Copyright Reuters
Le PDG de Total Christophe de Margerie. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les énergies vertes auront-elles la peau du pétrole ? Selon le PDG de Total, Christophe de Margerie, leur développement pourrait conduire inéluctablement à la fermeture de raffineries du groupe, en France et en Europe.

Il s'est refusé en revanche à évoquer le moindre éventuel projet concret concernant l'un des cinq sites français du groupe. "Même si je le savais, je ne le dirais pas", a-t-il déclaré au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, soulignant qu'il réserverait un tel débat en "priorité" aux "partenaires sociaux".

"Et on en est fiers"

Interrogé sur d'éventuelles fermetures de raffineries dans l'Hexagone et en Europe, Christophe de Margerie a répondu avec son franc-parler habituel. "Bien sûr qu'il y en aura puisqu'en France comme partout, on va continuer à réduire la consommation (d'hydrocarbures) et on en est fiers puisque ça va faire un environnement plus propre", a-t-il lancé. "Ca va être ça le premier résultat de l'énergie verte. L'énergie verte, c'est d'abord avant tout consommer moins d'hydrocarbures", a-t-il estimé.

"Puisqu'on est tous d'accord pour réduire les émissions de CO2, il faut quand même consommer moins, et derrière produire moins. Et produire moins, c'est pas avec plus de raffineries", a-t-il résumé. Trois ans après l'arrêt de sa raffinerie de Dunkerque, Total, numéro un du marché en France et en Europe, exploite encore cinq des neufs sites en activité dans l'Hexagone: Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique), Châteauneuf-lès-Martigues (Bouches-du-Rhône), Feyzin (Rhône) et Grandpuits (Seine-et-Marne).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 27
à écrit le 03/06/2013 à 16:34
Signaler
Mais bien sûr Mr de Margerie, on consomme moins.... dans les années 80, il y avait 2 fois plus de raffineries que maintenant et 2 fois moins de voitures... De plus, parler de surcapacité en raffinage alors qu'on importe des produits pétroliers en mas...

à écrit le 03/06/2013 à 15:40
Signaler
Il en est une qui est totalement, oubliée, c'est la récupération d'énergie des fleuves et rivières dans l'intérieur des courbes de leur lit, avec de vastes moulins horizontaux tournant facilement avec la force du courant (sans les pierres et tronc d'...

à écrit le 03/06/2013 à 14:12
Signaler
Et donc probablement des emplois dans les énergies vertes. Un jeu de taquin surement.

à écrit le 03/06/2013 à 13:51
Signaler
Photo affreuse !

à écrit le 03/06/2013 à 13:47
Signaler
Il est certain que lorsque tout le monde roulera en véhicule électrique, il n'y aura besoin de pétrole que pour la chimie. On ne peut pas vouloir le beurre, son argent et la crémerie. Pétrole = CO2, si on veut réduire sa quantité, soyons logiques ! U...

à écrit le 03/06/2013 à 13:22
Signaler
Il est effrayant....Si vous ne vous suicidez pas au fioul.....direction pole emploi

le 03/06/2013 à 13:42
Signaler
Chacun choisit le boulot qu'il veut. ceux qui apprécient de se faire empoisonner à longueur d'années à triturer du fioul, grand bien leur fasse. Quant au pôle emploi... Que faites-vous des pans entiers de votre économie française qui manquent cruelle...

le 03/06/2013 à 14:43
Signaler
Vous avez parfaitement raison ! A cela il faut ajouter que la majorité des jeunes qui arrivent sur le marché du travail ne valent rien, et je pèse mes mots ! Ils sont peut-être très forts pour jouer avec leur iphone et glander devant "face de bouc", ...

à écrit le 03/06/2013 à 13:16
Signaler
Les actionnaires ne souhaitent pas se mettre au régime financier alors il faudra nécessairement fermer des raffineries françaises pour importer beaucoup plus du gazole "low cost" et générer ainsi plus de dividendes.

à écrit le 03/06/2013 à 12:54
Signaler
So what? Tant que je fais des tunes dans un boulot crade, pourquoi changer?

à écrit le 03/06/2013 à 12:40
Signaler
On s?ennuie un peu partout, la France a besoin d'un grand fou, ah, s'il était PRÉSIDENT !! Les 12 % d'énergie verte vont détrôner les 81 %, (pétrole ; charbon ; gaz naturel), les gogols vont gober, c'est sûr !!!

à écrit le 03/06/2013 à 11:13
Signaler
La météo semble propice au lobbying. Le gouvernement est dans la panade avec une économie en berne, un chômage qui grimpe et des recettes qui s'effondrent. Il est mûr pour une action des lobbys qui bénéficieront d'une écoute bienveillante de sa part....

à écrit le 03/06/2013 à 10:33
Signaler
A lire, l'article, il me vient une larme à l'oeil: je dois recommencer à consommer plus d'hydrocarbures! C'est un acte citoyen. Consommons du pétrole raffiné made in France... Sans déconner, ce monsieur fait preuve d'une ironie et d'un cynisme sans n...

le 03/06/2013 à 10:55
Signaler
J'ai écouté l'émission sur RTL et le PDG de Total jonglait brillamment entre le 1er et le 2nd degré. Sorti du contexte et de la globalité des propos, le "Et on en est fiers" peut paraître choquant, mais le "on" est global et concerne les politiques, ...

le 03/06/2013 à 11:25
Signaler
Bubu, vous êtes bon avocat, mais la sentence est déjà prononcée...

à écrit le 03/06/2013 à 10:20
Signaler
Bien, il est logique que, sur le long terme, on perde des emplois dans le secteur pétrolier et qu'on en créée dans les énergies vertes, c'est une tendance de fonds. Le seul pb, c'est que la France n'investit pas assez dans ces énergies vertes.

le 03/06/2013 à 16:51
Signaler
Pour une fois, on oublie de nous parler de mondialisation!! On ferme en France, parce que l'Europe est un peu plus vertueuse que le reste de l'humanité. Mais qu'en est-il des capacités mondiales de raffinage de Total?????? De Margerie se dévouvre une...

à écrit le 03/06/2013 à 10:11
Signaler
Tant mieux si ces industries hyper-polluans et laides ferment enfin leurs portes et on se fut "total-ement" du chiffre d'affaires du groupe otal qui est loin d'être connu pour son intégrité et son honnêteté. les emplois ? Aucun problème ! Déjà aujour...

le 03/06/2013 à 10:27
Signaler
Zieg heil ....................,,,

le 03/06/2013 à 14:50
Signaler
un brin de nostalgie, mardi5976 ?

le 03/06/2013 à 15:52
Signaler
... Vous êtes mon Vendredi. Chacun a son bon sauvage et vous êtes le mien !

le 01/07/2013 à 19:26
Signaler
Propos complètement idiot, j'espère que vous vous déplacez en cheval et que vous n'avez jamais prix l'avion. Car je penses que vous consommez comme tous le monde de l'énergie fossile !

à écrit le 03/06/2013 à 10:07
Signaler
Ce mec est décidément d'un cynisme et d'une sournoiserie sans limites...

à écrit le 03/06/2013 à 9:26
Signaler
Une raffinerie, ce n'est jamais qu'un millier d'emplois. C'est moins que ce que l'économie française perd chaque jour.

le 03/06/2013 à 12:13
Signaler
oui, mais c'est bourre de syndicalistes d'extreme gauche ' exploites sur leur dos laborieux' a 3 briques par mois, alors c'est eux qu'on entend, pas le pauvre gars dont la pme vient de fermer suite a un depot de bilan

le 03/06/2013 à 12:54
Signaler
Bizarre, votre raisonnement. Parce que les syndicats, me semble-t-il, ne visent et n'agissent que parce qu'ils ont des adhérents. les "pauvres gars " (ce qui reste à voir) que vous mentionnez... Quant à ces derniers ... Il est bien rare qu'une entrep...

le 03/06/2013 à 12:55
Signaler
Bizarre, votre raisonnement. Parce que les syndicats, me semble-t-il, ne visent et n'agissent que parce qu'ils ont des adhérents. les "pauvres gars " (ce qui reste à voir) que vous mentionnez... Quant à ces derniers ... Il est bien rare qu'une entrep...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.