Margerie : Total renonce au lobbying sur le gaz de schiste

Pour Total, plus question d'être « le fer de lance de l'aventure un peu stupide », qu'est le gaz de schiste en France, a déclaré jeudi Christophe de Margerie, PDG de la major française, rapporte le quotidien Enerpresse.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Chat échaudé craint l'eau froide. Tirant les leçons des récentes polémiques sur le lobbying de Total en faveur du gaz de schiste, le PDG de la compagnie pétrolière a pris une décision. Il n'est plus question d'être « le fer de lance de l'aventure un peu stupide » qu'est le gaz de schiste en France. À chaque fois que le groupe intervient sur le sujet, le débat s'envenime, soulignait jeudi Christophe de Margerie en clôture des Journées annuelles des hydrocarbures organisées par le GEP-AFTP.
Selon le quotidien Enerpresse dans son édition de vendredi, le patron de la major française a poursuivi : « Nous ne demandons plus rien, c'est aux responsables politiques et gouvernementaux » de savoir quoi faire sur le sujet. Un seul regret pourtant : que lors du « Grenelle III », nom qu'il donne à la conférence environnementale, « on ne se soit pas donné la possibilité de savoir au moins si la France a du gaz de schiste ».
Mais il n'y a pas que la France où poursuivre l'aventure, a souligné Christophe de Margerie en évoquant la Chine. Il a précisé que Total continuera ses travaux en Pologne, malgré deux puits infructueux. Et il n'y a pas, non plus, que le gaz de schiste, a-t-il poursuivi en évoquant les gisements haute pression en offshore).

Et si les Etats-Unis n'étaient plus intéressés par le pétrole du Moyen-Orient

Christophe de Margerie n'a évidemment pas pu s'empêcher de plaider la cause du gaz de schiste devant cette assemblée de "convaincus". Selon les « premières estimations » deTotal, 50 % des ressources futures en gaz viendront du gaz non conventionnel, la proportion étant de 30 % pour le pétrole. Les Américains eux-mêmes ne sont pas encore conscients de la révolution en cours, a-t-il dit, évoquant leur autosuffisance en gaz et leur marche vers une indépendance du pétrole du Moyen-Orient. Les États-Unis seront-ils, dans ce contexte, « toujours autant intéressés à rester les gendarmes » de la région ? s'est-il interrogé.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 12/10/2012 à 23:46
Signaler
A lire. Questions 4 et 5 du quizz en lien : https://we.riseup.net/assets/106447/Quiz%20Mep1.pdf

à écrit le 12/10/2012 à 13:57
Signaler
Pas grave, on l?achètera aux Russes, on est super riche en France !

à écrit le 12/10/2012 à 12:07
Signaler
Surface France 552 000 km², surface des terres dans le monde: 148 940 000 km²...la France représente 0.37% des terres du Monde...tout est dit..

à écrit le 12/10/2012 à 11:10
Signaler
La France peut diviser par 2 ses importations de pétrole et de gaz naturel. La voiture c'est moins de 30% de la consommation de pétrole. Les 70% restant, c?est en autre le chauffage, les plastiques et le transport des marchandises sur lesquels on peu...

le 12/10/2012 à 11:54
Signaler
Ok ça c'est pour les plus. Tu as pensé aux moins ? Je n'ai pas l'impression....

à écrit le 12/10/2012 à 10:27
Signaler
"Et si les Etats-Unis..." : excellente question ! Que fera l'Europe si jamais les USA quittent un moyen-orient en pleine anarchie, en y laissant le champ libre à la Chine ? Les réflexions de Margerie sont quand même d'un autre niveau que le gloubibou...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.