Le soutien aux énergies renouvelables critiqué par le Commissariat général

Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective, rattaché à Matignon, remet en cause les dispositifs de soutien aux énergies renouvelables matures, estimant qu'ils contribuaient à la crise du système électrique européen.

2 mn

Inaugurée en avril 2013, la Halle Pajol compte 3.500 m2 de panneaux solaires sur son toit. (Reuters/Charles Platiau)
Inaugurée en avril 2013, la Halle Pajol compte 3.500 m2 de panneaux solaires sur son toit. (Reuters/Charles Platiau) (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)

Le soutien à l'énergie renouvelable, vecteur de crise ? C'est la position du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, qui estime mardi dans un rapport officiel que "les dispositifs de soutien aux ENR doivent évoluer de façon urgente".

"Le développement des énergies renouvelables qui ont atteint une certaine maturité technologique devrait reposer uniquement sur les mécanismes de marché", plutôt que sur des tarifs d'achat garantis quelle que soit la demande, ajoute l'organisme crée en avril dernier, et dirigé par Jean Pisani-Ferry.

Menace sur la sécurité d'approvisionnement

Selon le rapport, ces tarifs d'achat subventionnés ont contribué à la crise du système électrique européen, qui menace "sérieusement" la sécurité d'approvisionnement, le pouvoir d'achat des ménages, la compétitivité des entreprises ainsi que la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

La surproduction d'électricité en Europe, due à la baisse de la demande et la montée en puissance des énergies renouvelables, a entraîné un repli des prix de gros et l'arrêt de centrales thermiques devenues non rentables, notamment celles au gaz qui servent à couvrir la demande en période de pointe.

"Les dix plus grandes compagnies d'électricité européennes ont annoncé l'arrêt de 38 gigawatts de capacité thermique d'ici 2015. A long terme, environ 40% de la capacité thermique actuelle risque d'être fermée pour des raisons économiques", pointe le Commissariat à la stratégie.

Croissance du charbon

Dans le même temps, la production de courant à partir de charbon croît avec l'effondrement du prix du CO2 sur le marché européen du carbone et le recul des cours mondiaux de cette ressource fossile fortement émettrice de CO2.

Les dispositifs de soutien aux énergies renouvelables auraient coûté plus de 30 milliards d'euros en Europe en 2012 aux ménages et entreprises, qui les financent, estime le rapport qui considère qu'ils ont "entraîné une augmentation du nombre de personnes en situation de précarité énergétique en Europe", et "creusé le fossé de compétitivité entre les industries européennes et leurs concurrents situés dans d'autres pays du monde, particulièrement aux Etats-Unis".

Augmenter la valeur du CO2

Le Commissariat propose donc d'augmenter le nombre d'interconnexions électriques entre les pays et d'étendre les Bourses de l'électricité à davantage de pays permettrait "d'optimiser l'adéquation de l'offre à la demande sur une zone géographique plus étendue".

Pour réduire les émissions de CO2, le rapport estime que la valeur de la tonne de CO2 doit atteindre de 40 à 50 euros sur le marché européen du carbone, contre 3 à 5 euros aujourd'hui. La mise en place de prix plancher et plafond donnerait en outre plus de visibilité aux investissements.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 29/01/2014 à 0:52
Signaler
Le soutien modéré il faudrait l'affecter au stockage régional notamment et aux énergies renouvelables comme le solaire hybride qui fait PV, eau chaude et chauffage, capte près de 100% de l'énergie, crée plusieurs types d'emplois, participe à l'export...

à écrit le 28/01/2014 à 19:28
Signaler
La vérité commence à sortir au bout de temps d'années de mensonges l'électricité produite en France est décarbonée à 97%;Stop au subventions à l'éolien et au solaire. Nous n'en avons pas les moyens Occupons nos des deux secteurs énergivores pour le...

le 29/01/2014 à 0:23
Signaler
L'électricité n'est absolument pas décarbonnée à 97%. La disponibilité des centrales est parfois inférieure à 70% et ces dernières ont une part non négligeables d'émissions de Ges sur leur cycle complet. La demande de charbon a fortement augmentée (2...

à écrit le 28/01/2014 à 19:07
Signaler
vivement une baisse significative du tarif de l’énergie et un arrêt du rachat de l'électricité photovoltaïque a prix élevé pour financé la baisse pour les particuliers.

le 29/01/2014 à 0:32
Signaler
Le PV de masse fait baisser le prix de l'électricité si vous lisez bien l'article donc c'est le stockage régional qui doit prendre le relai pour faire baisser l'ensemble et se passer de centrales thermiques qui sont elles coûteuses et pas toujours ef...

le 29/01/2014 à 0:33
Signaler
Le PV de masse fait baisser le prix de l'électricité si vous lisez bien l'article donc c'est le stockage régional qui doit prendre le relai pour faire baisser l'ensemble et se passer de centrales thermiques qui sont elles coûteuses et pas toujours ef...

à écrit le 28/01/2014 à 15:40
Signaler
"le rapport estime que la valeur de la tonne de CO2 doit atteindre de 40 à 50 euros sur le marché européen du carbone, contre 3 à 5 euros aujourd'hui." une taxe carbone dite "Climat Energie" s'applique au gaz domestique depuis début janvier 2014, ell...

le 29/01/2014 à 0:37
Signaler
La taxe carbone et celle des quotas pour les entreprises et qui fait l'objet de cotations. L'électrique n'est pas à l'abri de la taxe carbone car environ 30% est fournie par des énergies fossiles et l'électrique a d'autre frais à venir comme le vieil...

à écrit le 28/01/2014 à 15:38
Signaler
Une Commission ne prend pas de responsabilité elle occupe du monde, gagne du temps, oriente les discussions selon les options politiques (gourvernementales) et trés peu économiques. Bref, nous continuons sur un suejt vieux de plusieurs décennie. C'e...

à écrit le 28/01/2014 à 14:55
Signaler
Se qui permet à l'énergie US d'être ultra compétitive c'est le gaz de schiste. Ils font par ailleurs du renouvelable subventionné (pour l'indépendance énergétique du pays et pour un meilleur bilan carbone : ex Texas). Attendre de la France des percée...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.