Suez environnement empoche un contrat de 900 millions d'euros à Ivry

 |   |  242  mots
Suez Environnement, dirigé par Jean-Louis Chaussade, emploie près de 80.000 salariés dans le monde.
Suez Environnement, dirigé par Jean-Louis Chaussade, emploie près de 80.000 salariés dans le monde.
Le spécialiste du retraitement a remporté un contrat de 220 millions d'euros, pour la première tranche, pour la construction et l'exploitation d'un centre de valorisation des déchets à Ivry-Paris XIIIe.

Une montagne de déchets très lucrative pour Suez environnement. Le montant global du contrat décroché, d'une durée de 23 ans, s'élèvera à 1,8 milliard d'euros, dont la moitié pour le groupe dirigé par Jean-Louis Chaussade, indique-t-il dans un communiqué, soit 900 millions d'euros à terme.

L'autre moitié ira à un groupement d'entreprises chargées de mener les travaux, dont Vinci et Eiffage, chapeauté par Sita, la filiale de Suez Environnement spécialisée dans le traitement des déchets.

 Un centre de valorisation organique

"La future installation bénéficiera des meilleures technologies de valorisation des déchets en nouvelles ressources et sera à la pointe de la performance environnementale", promet Suez Environnement, qui emploie près de 80.000 salariés dans le monde.

Sita gère l'usine déjà existante sur le site depuis 2011. Le centre actuel, qui récupère l'énergie produite par l'incinération des déchets, peut traiter jusqu'à 730.000 tonnes de déchets par an venant de 15 communes, selon le site du Syctom, syndicat en charge du traitement et de la valorisation des déchets de 84 communes franciliennes.

D'ici 2023, "490 000 tonnes de déchets ménagers seront produites par les communes qui utilisent actuellement le centre d'incinération qui arrive en fin d'exploitation", d'où la nécessité d'engager des travaux. La future infrastructure devrait devenir "un centre de valorisation organique et énergétique" explique le Syctom, intégrant le tri mécanique des ordures, la méthanisation et l'incinération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2014 à 10:06 :
Oui mais c'est encore de l'argent public. Il vaudrait mieux ne pas se réjouir trop vite de ce qui tue la France ; la dépense publique !
Réponse de le 28/11/2014 à 14:58 :
j'étais curieux de savoir ce que l'on avait pu ajouter comme commentaire sur cet article purement factuel, je ne suis pas déçu! je me marre grâce à vous, merci Louis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :