Vent de panique sur les Bourses du Golfe

 |   |  250  mots
Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi 11 décembre en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après avoir plongé la veille à leur plus bas niveau en cinq ans.
Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi 11 décembre en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après avoir plongé la veille à leur plus bas niveau en cinq ans. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Bourses des monarchies pétrolières chutaient jeudi, passant pour plusieurs d'entre elles sous des seuils psychologiques, en raison de l'effondrement des cours du brut. Les pays du Golfe perdraient 300 milliards de dollars en 2014 par rapport à leurs résultats de 2013.

Le repli des marchés du pays du Golfe reprend de plus belle jeudi 11 décembre. Ainsi, sur le marché saoudien, le plus grand du monde arabe, l'indice perdait plus de 3% peu après l'ouverture, tombant sous le seuil de 8.200 points. Monté à 9.856 points le 1er juin, le Tadawul avait atteint un pic à 11.126 points en septembre et n'a quasi continuellement que chuteé à partir de cette date.

L'indice de la Bourse de Dubaï a également plongé de 7,2% avant de se redresser légèrement. En milieu de séance, il était en baisse de 6,2% à 3.641 points, en dessous du seuil psychologique des 3.700 points. Les principaux titres chutaient. La Bourse du Qatar, le deuxième plus grand marché arabe, perdait 4%, descendant sous le seuil des 12.000 points. Tous les secteurs étaient dans le rouge.

Le prix du brut a perdu 40% depuis juin

Avec l'effondrement du prix du brut (-40% depuis juin), les monarchies pétrolières perdraient environ 300 milliards de dollars en 2014, comparé aux 730 milliards de revenus engrangés l'année dernière.

Ce jeudi, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier s'appréciait de 58 cents, à 61,52 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance prenait 65 cents, à 64,89 dollars. Les cours du brut avaient encore perdu près de 3 dollars mercredi 10 décembre en raison de l'abaissement par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ses perspectives de demande mondiale et de la hausse surprise des stocks de brut aux États-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2014 à 0:34 :
La conjoncture est mauvaise pour Poutine, ce n'est pas la vente de quelques réacteurs nucléaires qui va changer les bases de fonctionnement de l'économie Russe. Et en dehors de Poutine, il y a d'autres personnes qui vivent de l'or noir, comme l'etat islamique, qu'on aurait intérêt à voir sortir du paysage...
Réponse de le 12/12/2014 à 0:48 :
Il n'y a pas plus de honte à être héritier du pétrole que de Judas...
a écrit le 11/12/2014 à 22:19 :
L'économie mondiale va repartir et c'est tant mieux
a écrit le 11/12/2014 à 21:37 :
Le pétrole est la source des conflits majeurs, c'est la malédiction du pétrole. Tant qu'il y aura du pétrole le monde restera une poudrière. Le monde sera autre après la dernière conflagration pour les dernières gouttes de pétrole ...s'il existe encore... le monde.
a écrit le 11/12/2014 à 19:10 :
Au total, qu'ont fait les pays du golfe pour avoir ce pactole ?
A mon avis, ils ont surtout laissé travailler les occidentaux et ramassé la mise.
Alors, les plaindre...
Non, merci .
a écrit le 11/12/2014 à 17:09 :
L'ajustement des prix du pétrole suite a la libéralisation des prix mondiaux et une consommation stagnante n'est pas terminée. Les nombreux fonds de pension qui se sont fait avoir dans cette pyramide de Ponzi petroléo-immobilière des monarchie du Golf vont sans doute faire faillite, encore une fois une bulle va exploser...avec des conséquences systémiques possible ..??
a écrit le 11/12/2014 à 16:35 :
On attend la vérification des prix à la pompe car même avec la baisse de l'Euro il n'y a pas le compte
Réponse de le 11/12/2014 à 18:50 :
Si l'euro baisse par rapport au dollar, il est normal de voir le prix des biens achetés en dollars comme le pétrole monter. La baisse du prix du pétrole à la pompe est amoindrie du fait justement de la baisse de l'euro.
Réponse de le 11/12/2014 à 21:21 :
Dans le prix, il y a quelques gouttes de pétrole et une grosse couche de taxes... Plus quelques centimes pour le département (ajusté par chacun selon les besoins locaux).
Il faut également le temps de vider les tuyaux, les citernes, ... avant de voir les litres à bas prix arriver au bout du tuyau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :