Crise pétrolière : un projet à 6,4 milliards de dollars annulé par Shell et un groupe qatari

 |  | 171 mots
Lecture 1 min.
La compagnie qatarie devait détenir 80% du projet, situé dans le gigantesque site gazier et pétrolier de Ras Laffan dans le nord du Qatar., Shell devait posséder les 20% restants.
La compagnie qatarie devait détenir 80% du projet, situé dans le gigantesque site gazier et pétrolier de Ras Laffan dans le nord du Qatar., Shell devait posséder les 20% restants. (Crédits : reuters.com)
Les deux compagnies ont annoncé mercredi qu'elles mettaient fin à l'important projet pétrochimique Al-Karaana, "commercialement infaisable" au vu "du climat économique actuel qui prévaut dans le secteur énergétique"

La chute vertigineuse des cours du pétrole a mis fin à un projet de deux géants du secteur. Qatar Petroleum et Shell ont annoncé mercredi qu'elles mettaient fin à l'important projet pétrochimique Al-Karaana au Qatar, qui avait fait l'objet d'un accord préliminaire en 2011. Il était estimé à 6,4 milliards de dollars.

En vertu du pré-accord signé en décembre 2011, la compagnie nationale du Qatar devait détenir 80% du projet, situé dans le gigantesque site gazier et pétrolier de Ras Laffan dans le nord du Qatar. Le groupe anglo-néerlandais devait pour sa part en posséder les 20% restants.

"Commercialement infaisable", selon les deux groupes

Selon les évaluations des deux entreprises, le projet est "commercialement infaisable, particulièrement compte tenu du climat économique actuel qui prévaut dans le secteur énergétique", expliquent-elles dans un communiqué.

Qatar Petroleum et Shell vont "cesser tout travail supplémentaire sur le projet", indiquent désormais les deux entreprises qui ont cependant d'autres partenariats dans ce pays riche en gaz naturel liquéfié (GNL).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2015 à 21:58 :
"d'autres partenariats dans ce pays riche en gaz naturel liquéfié (GNL)" il est préliquéfié naturellement, ou c'est juste du 'gaz naturel', qui sera liquéfié pour partir vers les consommateurs ?
"d'autres partenariats dans ce pays riche en gaz naturel, qui sera liquéfié (GNL) pour l'exportation" ?
Réponse de le 15/01/2015 à 10:43 :
Photo73: le gaz naturel n’existe pas naturellement "pré-liquéfié".
On parle donc bien de gaz naturel ( du méthane principalement) qui est ensuite liquéfié pour être exporté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :