Shell annonce une chute de son bénéfice, des cessions et moins de projets

 |   |  387  mots
Shell va céder 15 milliards de dollars d'actifs en 2014 et 2015 et réduire ses investissements cette année à 37 milliards de dollars contre 46 milliards l'an dernier.
Shell va céder 15 milliards de dollars d'actifs en 2014 et 2015 et réduire ses investissements cette année à 37 milliards de dollars contre 46 milliards l'an dernier. (Crédits : reuters.com)
Le géant pétrolier anglo-néerlandais, qui a vu son bénéfice s'effondrer, a annoncé jeudi qu'il allait céder des actifs et réduire ses investissements.

Mauvaise passe pour Shell. Le bénéfice net du géant pétrolier anglo-néerlandais a chuté de 39% à 16,371 milliards de dollars en 2013. Un chiffre attendu alors que le groupe avait lancé il y a deux semaines un avertissement sur résultats.

Dans le détail, le bénéfice net s'est littéralement effondré de 74% à 1,781 milliard, sur le seul quatrième trimestre. Le bénéfice à coûts courants (CCS), indicateur clé pour le marché, - il exclut notamment la variation de valeur des stocks d'hydrocarbures - a lui chuté de 38% à 16,745 milliards sur l'année et de 71% sur le trimestre à 2,152 milliards.

Céder des actifs et réduire les investissements

Il faut dire que Shell est notamment plombé par l'insécurité au Nigeria, les pertes de ses activités aux Etats-Unis et la pression sur les marges dans le raffinage.

Aussi, pour redresser la barre, le nouveau patron du groupe Ben van Beurden a-t-il promis que Shell allait céder 15 milliards de dollars d'actifs en 2014 et 2015 et réduire ses investissements cette année à 37 milliards de dollars contre 46 milliards l'an dernier.

Objectif: améliorer ses résultats financiers

"Notre rythme a ralenti en 2013. Nous devons améliorer nos résultats financiers", a insisté Ben van Beurden, qui a remplacé Peter Voser à la tête de Shell le 1er janvier. Et d'insister:

"Notre stratégie globale reste solide mais 2014 sera l'année où nous mettrons l'accent sur l'amélioration de nos retours sur investissement et de la performance en terme de cash flow". "Nous devons faire des choix difficiles au sein de notre portefeuille mondial afin d'améliorer l'efficacité capitalistique de Shell".

Ainsi le géant pétrolier a-t-il déjà annoncé ces derniers jours la cession de ses participations dans un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) et dans un gisement en Australie pour 1,135 milliard de dollars et la vente d'une part de 23% du gisement brésilien Parque das Conchas pour environ un milliard de dollars.

Enfin, la major devrait suspendre sine die son projet d'exploitation de pétrole off shore en Alaska dans l'Arctique, l'administration Obama étant de plus en plus réservée sur la poursuite de cette activité dans une zone sensible, après une série d'incidents mettant en évidence l'absence d'une exploitation sûre de la part de la compagnie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :