Après l'essence, le prix de l'électricité flambe à son tour en 2019

Selon plusieurs associations d'énergéticiens alternatifs, les prix de l’électricité risquent d'augmenter de 8% à 10% l'an prochain, en raison des prix élevés sur les marchés mondiaux. Cette annonce intervient alors que la hausse de la fiscalité sur les carburants, prévue pour le 1er janvier 2019, suscite déjà la contestation à travers le mouvement des « gilets jaunes ».

7 mn

Selon le gouvernement, la hausse du prix de l'électricité pourrait être contenue en modifiant le mode de calcul du tarif réglementé.
Selon le gouvernement, la hausse du prix de l'électricité pourrait être contenue en modifiant le mode de calcul du tarif réglementé. (Crédits : Reuters)

« Une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs d'électricité ». C'est ainsi que le Comité de liaison des entreprises consommatrices d'électricité (CLEE) et d'autres associations d'énergéticiens alternatifs, qualifient ce vendredi l'augmentation significative des prix de l'électricité (de l'ordre de 8% à 10%) prévue pour l'année prochaine. Le CLEE, qui regroupe des entreprises consommatrices d'électricité, évoque le chiffre de « 1,470 milliard d'euros de surcoût pour la seule année 2019, sans doute davantage en 2020 ».

« Tous les consommateurs seront impactés, qu'ils soient particuliers, professionnels, industriels, qu'ils soient au tarif réglementé chez EDF ou fournis par un concurrent », prévient le CLEE. Cette mise en garde fait notamment suite à une annonce, jeudi soir, de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) chargée de garantir le bon fonctionnement des marchés français de l'énergie (gaz, électricité). Elle se charge notamment de calculer le tarif réglementé de l'électricité et de transmettre sa proposition de tarif au gouvernement.

Dans le cadre du mécanisme baptisé Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique), la CRE a indiqué avoir reçu un total de demandes équivalent à 132,93 térawattheures (TWh) pour l'année 2019 de la part de concurrents d'EDF.

--

--

Le marché mondial fait flamber les prix

Celui-ci oblige EDF à revendre à ses concurrents une partie de son électricité nucléaire produite en France au prix régulé, actuellement nettement inférieur au marché, de 42 euros le mégawattheure (MWh). Aussi, les opérateurs alternatifs préfèrent se fournir auprès de l'électricien public français plutôt que sur le marché de gros, où les prix avoisinent les 58 euros .

Cependant un plafond limite cette offre à 100 TWh maximum. Or, les opérateurs alternatifs ont demandé plus que ce qu'ils pouvaient obtenir et devront donc se fournir en partie sur le marché et, de facto, répercuter la hausse du tarif.

« Les clients d'EDF ne sont pas davantage à l'abri : l'entreprise a en effet obligation, dans son tarif réglementé comme dans ses offres de marché, de répliquer dans ses prix les obligations de ses concurrents », souligne l'association.

Deux associations de fournisseurs d'énergie alternatifs, l'Afieg (Association Française Indépendante de l'Electricité et du Gaz) et l'Anode (Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie), ont aussi mis en garde sur des hausses de prix. Selon elles, l'atteinte du plafond de l'Arenh aura pour « conséquence de renchérir globalement le prix de la fourniture d'électricité de l'ensemble des consommateurs français, au seul bénéfice d'EDF ».

François de Rugy veut amortir le choc

Cette augmentation programmée des prix de l'électricité fait polémique alors que la contestation des « gilets jaunes », déclenchée suite à l'annonce de la hausse de la fiscalité sur les carburants prévue pour le 1er janvier 2019, bat son plein. Mais le gouvernement se veut intransigeant. Ainsi, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a confirmé, ce vendredi, sur BFMTV-RMC , l'inflation du prix de l'électricité après avoir promis, ce jeudi, qu'elle serait « la plus modérée possible ».

--

--

Comment le gouvernement peut-il s'y prendre ? Le prix de l'électricité est fixé selon des critères complexes tenant compte des tarifs régulés et des marché de gros pour les fournisseurs alternatifs. François de Rugy a critiqué ce mode de calcul, en particulier celui du tarif réglementé, et a fait savoir qu'il ne serait pas appliqué de façon mécanique sur le prix final l'année prochaine. « Parce que si c'est une application mécanique, [la facture d'électricité] viendra s'ajouter en effet à d'autres factures à la hausse », a-t-il pointé, rappelant que le prix du mégawattheure (MWh) a été multiplié par 1,5 en un an. D'une manière générale, le ministre veut  « qu'on change ce système de fixation des prix qui n'est pas bon ».

Pour éviter cette application mécanique de la hausse des prix, François de Rugy a évoqué la possibilité de baisser la CSPE. Cette contribution au service public de l'électricité est une taxe reversée aux opérateurs pour financer notamment le développement des énergies renouvelables, les surcoûts de production dans les territoires d'outre-mer ou encore la solidarité avec les plus démunis. « La CSPE n'a pas été augmentée et nous allons même regarder s'il ne faut pas la baisser pour amortir la hausse des prix de l'électricité, ce qui aura un coût », a déclaré François de Rugy sur RMC.

--

--

Vers une évolution des tarifs réglementés ?

Pour leur part, les opérateurs alternatifs estiment que le plafonnement actuel de l'Arenh « les met inutilement en risque sur leur approvisionnement et entrave le développement de la concurrence », EDF détenant encore 80% du marché de l'électricité pour les particuliers en France. Ils proposent ainsi « soit un relèvement très conséquent du plafond (...) dès que possible, soit sa suppression pure et simple - le rationnement qu'il implique étant totalement injustifié et au détriment des consommateurs ».

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a, elle, indiqué jeudi soir qu'elle proposerait au gouvernement au mois de février 2019 « une évolution des tarifs réglementés de vente de l'électricité en vue d'un ajustement de début d'année ».

Alors que l'exécutif souhaite revoir la régulation des prix de l'électricité, la CRE a souligné que « l'atteinte du plafond (de l'Arenh) en l'absence d'évolution du tarif de 42 euros (constituait) un élément nouveau qui incite fortement à une réflexion sur l'avenir du dispositif ».

 (Avec AFP et Reuters)

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 59
à écrit le 03/12/2018 à 20:38
Signaler
Augmentation, encore... Le gouvernement aime donc à ce point les défilés des gilets jaunes ???

à écrit le 03/12/2018 à 16:25
Signaler
EDF est obligé de fournir ses concurrents en electricité à bas prix avec pour résultat une augmentation des tarifs et un programme nucléaire inarretable. Est ce qu'on pourrait pas faire l'inverse?

à écrit le 03/12/2018 à 15:00
Signaler
Malgré les difficultés quotidiennes de tout un chacun, du désarroi de la population face au matraquage fiscal, de la dette abyssale de la France, nos élus persévèrent dans la gabegie. https://www.algeriemondeinfos.com/2018/12/01/securite-sociale-a...

à écrit le 02/12/2018 à 11:14
Signaler
beaucoup trop de speculations sur nos sources d energie : pourquoi l europe ne fixe t il pas un prix mix de l energie afin de fournir a tous une energie la moins chers et la moins poluente et la plus sécurisez: dans quelle but fabriquon nous de l e...

à écrit le 02/12/2018 à 11:14
Signaler
beaucoup trop de speculations sur nos sources d energie : pourquoi l europe ne fixe t il pas un prix mix de l energie afin de fournir a tous une energie la moins chers et la moins poluente et la plus sécurisez: dans quelle but fabriquon nous de l e...

à écrit le 02/12/2018 à 10:40
Signaler
Aujourd'hui, il faut absolument une stabilisation de l'électricité ( aussi du gaz etc...) car toutes ces sempiternelles augmentations finissent par tuer le pouvoir d'achat du consommateur. En sachant pertinemment qu'il n'y a plus de hausses des salai...

à écrit le 02/12/2018 à 9:20
Signaler
..... "marchés mondiaux " !?! Pourquoi ?........ la France n'est donc pas indépendante en électricité , avec toutes les taxes et surtaxes que pratique EDF ???

à écrit le 02/12/2018 à 8:10
Signaler
Si l' Allemagne a vu augmenter ces exportations du fait du développement des énergies renouvelables intermittentes, cela traduit seulement le fait que quand on est obligé de sur dimensionner un parc de production en puissance pour pallier les inconvé...

à écrit le 01/12/2018 à 14:25
Signaler
Tous ces pays Européens qui sont contre le nucléaire et qui viennent se gaver sur l' électricité bon marché...Merci le contribuable Français qui s' en rappellera au mois de mais , il est grandement temps de filer un coup de pompe à ces fonctionnaires...

le 01/12/2018 à 16:12
Signaler
Le nucléaire n'est pas bon marché puisque nous sommes "importateurs nets" d'électricité d'Allemagne, vérifiez vous verrez. Et EDF a besoin de prix autour de 60 euros le MWh désormais.soit plus que l'éolien ou le solaire

le 01/12/2018 à 19:13
Signaler
@ la réalité Les importations/exportations d’électricité dépendent des prix de marché de part et d’autre de la frontière, qui eux-mêmes dépendent de l’équilibre offre-demande. Ils n’ont pas grand chose à voir avec les coûts de production. Par pitié...

le 01/12/2018 à 19:42
Signaler
@roro le marché de l'électricité en Europe est sous une forme de régulation ce n'est pas la foire d'empoigne. Une partie est également traitée sous la forme de swap c'est à dire je te demande de la fourniture à un instant T et cette fourniture sera r...

le 01/12/2018 à 20:31
Signaler
l'électricité allemande est très sale (étant surtout fabriquée à partir de charbon pour l'extraction duquel on ravage des surfaces considérables du territoire) et pire encore de lignite, le tout également très émetteur de CO2. Environnementalement pa...

le 01/12/2018 à 23:09
Signaler
@ Bachoubouzouc : le prix d'équilibre du marché allemand est continuellement inférieur à celui français depuis leur transition, en conséquence nous sommes importateurs nets d'électricité d'Allemagne. Cà semble vous déranger mais vérifiez le puisque v...

le 02/12/2018 à 15:08
Signaler
@ La réalité Les prix allemands sont plus bas que les nôtres car leur marché est plus souvent que le nôtre en situation de surcapacité, du fait de la production ENR intermittentes. Mais ces prix sont aussi souvent en dessous de leurs coûts de produ...

à écrit le 01/12/2018 à 11:20
Signaler
E D F . le démentellement se dévoile doucement .. en sous traitant ! procédé similaire réalisé a la sncf

à écrit le 01/12/2018 à 10:50
Signaler
IL va falloir baisser les impôts et rapidement, la situation est vraiment préoccupante.

à écrit le 01/12/2018 à 10:31
Signaler
La CSPE contribution au service public d’électricité est encore une usine à gaz qui comme toute TAXE bien emballée, il vaut mieux dire Contribution que Taxe, n’est plus maitrisée. Si on regarde à quoi elle sert nous avons l’achat obligatoire de l’éne...

à écrit le 01/12/2018 à 10:16
Signaler
Pas grave pour les gens du voyage, l’électricité est dérivé des installations communes.

à écrit le 01/12/2018 à 10:05
Signaler
Pourquoi la part du CE est indexe sur les factures 1% à gagner pourquoi dans certains quartiers L'edf ne peut meme plus aller relever les compteurs ,,,,,

à écrit le 01/12/2018 à 9:50
Signaler
"Celui-ci oblige EDF à revendre à ses concurrents une partie de son électricité nucléaire produite en France au prix régulé". Souvenir de gavage: Joli coup, ces 40 millions d'euros. Charles Beigbeder a annoncé la vente de ses parts dans Poweo, le...

à écrit le 01/12/2018 à 9:13
Signaler
La hausse est principalement dûe à celle du C02 sur le marché et en France à la rénovation du parc nucléaire de plus en plus cher. Les renouvelables ne sont en cause que pour leur part de CSPE qui diminue mais elles contribuent à faire baisser les pr...

à écrit le 01/12/2018 à 8:44
Signaler
Est-ce que tous les fournisseurs d'énergie alternatifs produisent eux-mêmes de l'électricité ? Dans le cas contraire,est-ce normal? Je pense que la France n'a pas besoin d'officines où on achète et on revend ,sans rien produire.

le 01/12/2018 à 9:30
Signaler
Plusieurs directement oui mais les autres achètent de l'électricité renouvelable dont investissent dans ce secteur et aident à son développement. Leurs prix sont en mesure d'être moins chers que le nucléaire et de profiter de la hausse du C02 puisqu...

à écrit le 01/12/2018 à 8:43
Signaler
Avec tous les"sauveurs de planète"qui réclament la hausse de la taxe carbone ces hausse deviennent inévitables mais alors pourquoi laisser à l'écart le transport maritime aérien et routier de marchandise. Y aurait ils une bonne pollution celle des en...

le 01/12/2018 à 9:35
Signaler
La marine marchande n'est pas à l'écart et améliore ses navires et ils vont être taxés mais c'est difficile à appliquer puisque dans ce cas certains sont tentés d'opter pour des pavillons de complaisance que des pays sont prêts à leur accorder. Et le...

à écrit le 01/12/2018 à 8:23
Signaler
Je ne sais pas si tout le monde comprend de quoi il est question mais pour un gilet jaune, voilà ce que cela signifie. L’etat oblige edf a vendre à ses concurrents sa propre électricité nucléaire a un prix d’ami. Ce faisant, il appauvrit une entrepr...

le 01/12/2018 à 8:54
Signaler
"Ce faisant, il appauvrit une entreprise d’etat appartenant à tous les français en enrichissant des entreprises privées ". Mars 2018 Après les cheminots, Emmanuel Macron a entrepris de se mettre à dos toute la maison EDF. Le Président a accepté...

à écrit le 01/12/2018 à 7:55
Signaler
Quand on oblige EDF à racheter en priorité et au prix fort le kWh d’électricité renouvelable intermittente aux promoteurs, en particulier éoliens. Que de toute façon, il faut mettre en place ou maintenir des productions pilotables qui viendront ...

à écrit le 01/12/2018 à 7:14
Signaler
Plusieurs phénomènes à l’œuvre pour expliquer ces prix : - ouverture à la concurrence. La concurrence est réelle sur la partie commercialisation et elle tend à faire baisser les prix. - investissements dans le parc nucléaire et les réseaux électrique...

le 01/12/2018 à 8:11
Signaler
Ce que vous dites est vrai. Cependant il faut se méfier des associations de vendeurs d’électricité qui crient au loup. En fait, elles prétendent que les prix vont augmenter parce qu’elles n’ont pas pu avoir toute l’électricité qu’elles demandaient. E...

le 01/12/2018 à 11:29
Signaler
@ Wiki D’accord avec vous, avec une réserve : Les français clients d’EDF au tarif réglementé vont aussi voir leur facture augmenter puisque les prix de gros entrent aussi en compte pour calculer ce tarif. Les seuls qui pourront potentiellement bi...

à écrit le 01/12/2018 à 5:59
Signaler
Une solution simple:mettons les salariés EDF aux 35h(au lieu de 32) et supprimons le CE.

à écrit le 01/12/2018 à 4:16
Signaler
Les opérateurs qui font des énergies renouvelables au moins en partie ont généralement des prix désormais moins chers comme le soulignent Selectra ou Que Choisir. Le nucléaire vieillit donc normal que son prix augmente le prix Arenh est trop bas pour...

le 01/12/2018 à 7:59
Signaler
Ce que vous dites n’est pas vrai: les énergies renouvelables sont toujours subventionnées et en Allemagne elles ont conduit l’électricité a coûter deux fois plus cher qu’en France Comment est ce possible ?

le 01/12/2018 à 9:21
Signaler
@ Wiki : l'électricité est au contraire moins chère en Allemagne qu'en France puisque nous sommes "importateurs nets" d'électricité allemande depuis leur transition comme tout le monde sait. Les taxes allemandes comprennent l'efficacité énergétique e...

à écrit le 01/12/2018 à 2:21
Signaler
Tarif complexe régulé/réglementé. Le gouvernement s'abrite toujours derrière des règlements. N'est-ce pas ce même gouvernement qui les décrète? Qu'attend-il pour déréglementer et simplifier? Il est sûr que le régime démocratique le permet, mais est-o...

à écrit le 01/12/2018 à 0:59
Signaler
Les "électriciens" alternatifs seront -ils mis à contribution pour le financement des démantèlement des cntrales nucléaires dont ils veulent par ailleurs bénéficier des tarifs ? Qu'on leur pose la question, et en cas de refus de leur part, ils n'ont ...

à écrit le 30/11/2018 à 23:11
Signaler
et n´oubliez pas: - Assurance - Gaz - Autoroutes - SNCF - Metro - taxe habitation - taxe foncière ...... si chacun prend 10 % d´augmentation, cela va faire beaucoup mais rassurons nous l´organe étatique de l´INSEE trouvera encore que ...

à écrit le 30/11/2018 à 21:51
Signaler
Moins de nucléaire plus de voitures électriques Cela donne quel résultat M le ministre?

à écrit le 30/11/2018 à 21:01
Signaler
Des bien-pensants nous ont répété :"privatisons ,la concurrence fera baisser les prix", je crois qu'on nous a raconté des bobards ....... Tant qu'il me reste un peu de sous je vais aller acheter un gilet jaune !!!!!!!

à écrit le 30/11/2018 à 20:37
Signaler
Le plein de la voiture électrique va devenir hors de prix !! Encore une fausse bonne idée .

à écrit le 30/11/2018 à 20:18
Signaler
...et ce n'est rien en regard de ce qui nous attend en cas d'électrification massive, surtout si on limite volontairement la production de base d'électricité par des réacteurs nucléaires. Ca pourrait multiplier le prix de l'électricité par 10.

à écrit le 30/11/2018 à 20:09
Signaler
"On" nous avait dit que la dérégulation, l'ouverture du marché, la fin du monopole EDF ... bref le libéralisme économique allait, du fait de la concurrence, faire baisser les prix. Le résultat est là: des hausses à répétition... et pas des moindres!...

à écrit le 30/11/2018 à 20:02
Signaler
Privatiser le secteur de l'énergie était une énorme connerie qu'on ne commence à peine qu'à payer. Nous voilà contraints à surpayer une énergie qu'on produit localement pour la moitié du prix du marché, la différence allant dans les poches des act...

à écrit le 30/11/2018 à 19:50
Signaler
Convertissez votre chaudière fioul , qu'y disait ! ... et passez à la voiture électrique, qu'y disait ! Prochaine blague : "on ne gagne plus assez avec les taxes sur le gazole car trop de français ont suivi les consignes et sont passé à la voiture ...

à écrit le 30/11/2018 à 19:50
Signaler
les formules du calcul de prix, c'est la maison de madame claude; chacun rentre la dedans et y fait son affaire..... rappelez nous combien de fois segolene royal a change les modes de calcul en fonction des hausses et des baisses? vu que les politi...

à écrit le 30/11/2018 à 19:36
Signaler
les français vont-ils accepter sans réagir qu'en janvier les carburants , le mazout , le gaz et l'électricité soient encore plus chers , que leurs assurances auto , logement ,responsabilité civile augmentent de plusieurs dizaines d'euros , que les mu...

le 30/11/2018 à 20:26
Signaler
La baisse (et non la disparition, l'immobilier, non délocalisable, y étant encore soumis) de l'ISF a déjà été largement compensée par la hausse des taxes déjà appliquée le 1erjanvier dernier. La purge fiscale à prétexte environnemental que veut nous ...

à écrit le 30/11/2018 à 19:18
Signaler
La TICGN sur le gaz en tuyaux (pour celui en citerne et bouteilles c'est la TICPE qui s'applique depuis mi-2018), ça va augmenter de 30%. Est arrivé à 20% du prix du kWh gaz en 2018, donc 27% en 2019 (50% en 2022). En 2014 c'était tout doux, pour com...

le 01/12/2018 à 2:57
Signaler
Non, il est possible d'avoir un circulateur basse tension connecte sur batteries si le soleil est absent. Quant a la production d'eau chaude il y a d'excellent kit solaires trescompetitifs. Certes, faut investir. Au final plus de facture.

à écrit le 30/11/2018 à 19:16
Signaler
Cet extrait de votre article réunit tout pour offrir de cuisantes perspectives: "Pour éviter cette application mécanique de la hausse des prix, François de Rugy a évoqué la possibilité de baisser la CSPE. Cette contribution au service public de l'...

le 30/11/2018 à 20:28
Signaler
On nous serine que les ENR sont désormais compétitives par rapport au nucléaire ; la CSPE n'a donc plus aucune raison d'être...

à écrit le 30/11/2018 à 19:02
Signaler
Il faudrait surtout supprimer l’obligation de vendre à ses concurrents à perte !! => d un côté on nous explique que l’énergie nucléaire est chère, et qu edf court à la faillite => de l’autre on oblige edf à partager la « rente » nucléaire. Rente qui ...

à écrit le 30/11/2018 à 18:54
Signaler
Ah bah mince alors, moi qui voulait acheter une voiture électrique pour faire des économies.

à écrit le 30/11/2018 à 18:31
Signaler
"« Une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs d'électricité »" A savoir, 65 millions de personnes... Noël 2018 va être déjà bien triste mais ce ne sera rien à côté de celui de 2019. Bon sinon vous auriez pas des bonnes nouvelles sv...

à écrit le 30/11/2018 à 18:30
Signaler
un véritable racket sur EDF et les consommateurs pour complaire aux actionnaires des autres opérateurs , merci l'europe !

à écrit le 30/11/2018 à 18:28
Signaler
"Après l'essence, le prix de l'électricité flambe à son tour en 2019" Juste au moment du prélèvement de l'impôt à la source en plus avec son fameux effet psychologique, plus une réforme des retraites qui s'annonce rude, sympa 2019.Mais bon, c'est ...

le 01/12/2018 à 9:41
Signaler
Le PAS ne sert à rien, mais il n'alourdit pas l'IRPP (c'est déjà ça). Si effet psychologique il y a, c'est en septembre 2020 qu'il aura lieu quand pour la première fois seront dus les rappels relatifs aux sous-prélèvements de l'impôt sur les revenus ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.