Comment les pouvoirs publics misent, non sans peine, sur le GPL

 |   |  528  mots
De gauche à droite, Marc Teyssier d'Orfeuil, DG du Club des voitures écologiques, Christophe Najdovksi, adjoint au maire de Paris, Joël Pedessac, DG du CFBP (Comité Français du Butane et du Propane) et Michèle Salvadoretti, DG de Q-Park France, remplacent un panneau d'interdiction du GPL dans un parking parisien.
De gauche à droite, Marc Teyssier d'Orfeuil, DG du Club des voitures écologiques, Christophe Najdovksi, adjoint au maire de Paris, Joël Pedessac, DG du CFBP (Comité Français du Butane et du Propane) et Michèle Salvadoretti, DG de Q-Park France, remplacent un panneau d'interdiction du GPL dans un parking parisien. (Crédits : Reuters)
Alors que le diesel est sur la sellette par les pouvoirs publics, le GPL pourrait être mis en avant pour ses faibles émissions de gaz à effet de serre mais aussi pour son absence d'émissions de particules fines. Ce carburant est très embryonnaire en France, alors qu'il représente un marché conséquent en Europe.

Et si une partie de la solution était juste sous notre nez et depuis plusieurs décennies déjà ? Aux yeux des pouvoirs publics, le GPL est redevenu le carburant alternatif prioritaire dans le cadre des politiques de lutte contre la pollution. Il faut dire que ce carburant composé de propane et de butane a mauvaise presse, et pourtant... Il est le carburant le moins cher à la pompe (0,81 euros le litre en moyenne).

Moins polluant et plus économe

Mais il est surtout beaucoup moins polluant. D'après l'Ademe, il ne produit pas de particules fines et limite les émissions de Nox, responsables de maladies respiratoires. Si le GPL émet des gaz à effet de serre, le Comité français du Butane et du Propane estime qu'il en émet moins que l'essence ou le diesel.

"Le fait d'équiper au GPL 1% du parc automobile essence actuel, permettrait de réduire immédiatement les émissions de C02 de 36.675 tonnes par an", écrit le Comité français du Butane et du Propane dans un communiqué.

Enfin, le choix d'une motorisation GPL n'impacte pas le prix d'achat de la voiture. Jusqu'en 2012, il profitait même d'un bonus écologique. Sa disparition a fait passer les ventes de 75.000 véhicules en 2010 à 2.500 immatriculations en 2014.

Résultat : les voitures à motorisations GPL représentent moins de 1% du parc roulant en France, loin, très loin des niveaux d'autres pays comme l'Italie (30% des ventes), l'Allemagne ou encore la Pologne. Avec un parc roulant de 260.000 véhicules seulement, la France est largement à la traîne alors qu'on en compte 14 millions sur l'ensemble du continent. En Asie, des pays comme la Corée du Sud et le Japon ont fait leur la cause du GPL.

Les Français se méfient encore du GPL

Et pour cause, le GPL n'est pas rentré dans les mœurs françaises. Alors que l'obstacle réglementaire a sauté en 2006 - la loi interdisait les GPL non-munis de soupapes d'entrer dans un parking, alors que tous les GPL roulants avaient remplacés en 2000 - celle-ci a néanmoins façonné l'inconscient collectif qui a une image négative du GPL. Ainsi, 50% des Français continuent à penser que les parkings souterrains sont encore interdits aux véhicules roulant au GPL. Autre idée reçue: le manque de stations services disponibles. Pourtant, il existe plus de 1.700 stations dans toute la France, et huit à Paris.

Du coup, les pouvoirs publics tentent de réhabiliter le GPL. La loi sur la transition énergétique devrait être une première étape, puisqu'elle devrait permettre aux collectivités locales de créer des zones à circulation restreinte. Or, la Ville de Paris, qui a adopté le 9 février dernier un plan anti-pollution, souhaite intégrer le GPL dans ce dispositif, aux côtés des voitures hybrides et électriques. En attendant, les pouvoirs publics ont pris une décision forte : supprimer les panneaux d'interdiction de GPL à l'entrée des parkings. Ils seront remplacés par des panneaux verts où il sera écrit "Bienvenue aux GPL". Symbolique ? Oui, mais nécessaire alors que l'interdiction a sauté depuis... 9 ans !

Le panneau d'interdiction des voitures GPL avant son remplacement par un panneau de "bienvenue".

gpl

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2016 à 18:19 :
J'ai été chercher mon meriva de 2013 équipé d'origine gpl. Au top j'ai fait l'aller retour Lille Val-d'Oise soit 430km pour 18euros.
L'agrément est identique à l'essence pour 0.57cts du litre.
a écrit le 13/03/2015 à 7:52 :
Moi ça fait bien 10 ans que j'attend une GPL/hybride (ça existe en Corée, par Hyundai), ce qui me semblerait un compromis quand même pas mal.
a écrit le 12/03/2015 à 11:01 :
Le gaz de pétrole liquéfié ! Quelle mauvaise idée, encore des importations des usa, d'afrique, de russie, du moyen orient, d'asie... Pourquoi ne pas utiliser l'huile de friture usagée, ainsi que du solaire, et de l'électricité des éoliennes ? Quid du géothermique ? Les alternatives ne manquent pas aux énergies fossiles dépassées.
a écrit le 12/03/2015 à 0:18 :
Autant le biogaz a un intérêt pour les véhicules lourds notamment dont flottes captives, bus,camions etc, autant le GPL importé et fossile n'a pas d'intérêt majeur sinon pour les marchands de gaz. Le rendement des moteurs est en plus très moyen. Pour les véhicules légers l'électro-solaire a de bien meilleurs atouts et efficacité et fait de plus en plus ses preuves avec plus d'une douzaine de modèles dans le monde dont l'eVe Sunswift etc avec 830 km d'autonomie a plus de 100 km/h plusieurs fois largement attestés.
a écrit le 11/03/2015 à 22:04 :
Comme le rappelle Foxy, les changements de politique permanents n'encouragent pas à s'engager à long terme ! On vous encourage à acheter GPL... puis on vous fait sauter les bonus écolo ! pour l'instant, le prix du carburant GPL reste abordable,,, jusqu'à ce que le gouvernement change d'avis et monte les taxes sur le GPL ...

Un autre problème pour le GPL : installer un kit GPL sur un véhicule neuf, c'est une suppression de la garantie constructeur du véhicule : ça fait mal !
...et en France, y a quasiment pas de véhicule équipé d'origine, alors...
a écrit le 11/03/2015 à 21:41 :
Hallucinant ces pu.....ains de revirements tous les mois, mais comment voulez vous créer un climat de confiance économique !!!!!! ce n'est pas possible d'avoir des ânes pareils qui changent d'avis comme de chemises, simplement hallucinant, au sens propre du terme, ces personnes administratives et politiques sont sur une autre planète
a écrit le 11/03/2015 à 21:17 :
Les pouvoirs publics misent... Ils feraient mieux de cesser de jouer et être raisonnables. Le public en serait conforté et pourrait développer une vision à long terme. Arrêtons le chamboule-tout.
a écrit le 11/03/2015 à 20:23 :
HT, la TICPE était, pour le GPL carburant (pour 100kg) 10,76€ mais passe à 13,00 pour 2015, puis 15,24 en 2016 (peut-être taxe carbone, apparue le 1er avril 2014, doublée 1er janvier 2015, doublera en 2016 ?)
Pour l'essence, c'est, pour 100L (moins que 100kg, densité un peu inférieure) 60,69€ mais en 2015 : 62,41 et pour 2016 : 64,12
avec 20% de TVA en plus, ce qui permet de calculer le plancher de tout prix à la pompe quand le pétrole sera gratuit. 0,64 * 1,2 = 0,77€/L TTC pour l'essence SP95-E10.
a écrit le 11/03/2015 à 19:02 :
vous avez moins cher (0.74) et tres peu pollant egalement : le bio ethanol E85.
Ma megane tourne avec et l'avantage est que je peux melanger sans probleme avec le sans plomb.
a écrit le 11/03/2015 à 18:36 :
Drolatique :) Les panneaux "Interdits au GPL" sont illégaux depuis une décision du conseil d'Etat de ... 2006 que les DRIRE et les collectivités n'ont jamais été pressées de respecter. Les pouvoirs publics ont supprimé le Bonus fiscal de 2000 euros à l'acquisition d'un GPL neuf, au moment ou ils décidaient de bonifier ... le Diesel ! Quand aux dernieres mesures fiscales sur l'environnement, elles prévoient d'augmenter de 15% la TICPE due pour le GPL sur la période 2015-2017 (ca a commence cette annee, + 2cts, pareil pour les 2 ans à venir), soit plus en proportion que sur l'essence. Alors, leurs discours de girouette ....
a écrit le 11/03/2015 à 18:24 :
"le diesel est sur la sellette par les pouvoirs publics" non, ce sont les véhicules polluants à essence ou gazole. Se fixer sur le diesel, c'est facile mais un Euro 6 de fin 2014 et un vieux tacot à essence, lequel est le plus sale ? Pire, l'injection directe des tricylindres essence économiques génère des particules autant qu'un diesel non filtré.
Le GPL, j'en voulais sur ma 305 mais c'était pas dispo. Il y avait des kits à faire mettre dans le coffre, bof, plus de place pour le camping.
Les taxes du GPL (TICPE) sont faibles, parce que marginal. Si 50% des gens l'utilisaient, il serait plus cher, c'est tout à fait normal !!!
C'est bête, ai pas pensé à demander si y avait du GPL fin 2014, chez Peugeot, j'ai remplacé ma 206 hDi au bout de 170 000km (7 ans), gros ennui train arrière + autres dépenses à prévoir, bof.
A partir du moment où les pompes sont mieux réparties, dommage que le GPL reste marginal. Ça fera peut-être pareil avec l'électrique, y aura prochainement des bornes partout mais ça ne fera pas acheter de véhicules électriques en masse..
a écrit le 11/03/2015 à 17:47 :
"plus économe" heuuu vite dit !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 11/03/2015 à 17:43 :
Je suis GPListe depuis 10 ans (citroen Xantia de 1998 achetée d'occasion en 2005) et je peux vous dire que je ne suis pas prêt à me débarrasser de cette voiture qui totalise à ce jour près de 300 000 kms !
Car il est un point que l'on omet de préciser quand on parle GPL : un moteur qui utilise du GPL dure au moins 2 fois plus longtemps qu'un moteur essence (au moins 500 000 kms en GPL pour au plus 250 000 kms en essence).
A l'arrivée, le prix de revient du kilomètre parcouru par une voiture au GPL est 3 fois moins élevé qu'une voiture essence ou qu'une voiture diesel.
Réponse de le 11/03/2015 à 18:23 :
J'en suis à 335 000 km avec ma golf essence.
Je vous invite a réévaluer vos certitudes...
a écrit le 11/03/2015 à 17:23 :
Ce gouvernement ne fait que pédaler a côté du vélo.Pourquoi avoir supprimer ce bonus écologique qui a fait chuter la vente de ces véhicules.S'il avait des pb pour financer il aurait pû le diminuer mais pas le supprimer.Je roule au gpl depuis cinq ans et j'en suis satisfait mais si la consommation augmente les prix vont avoir la même courbe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :