Coronavirus : EDF pourrait suspendre des réacteurs nucléaires

 |   |  215  mots
(Crédits : Reuters)
La production nucléaire de l'électricien devrait être de 300 térawattheures en 2020, contre une hypothèse initiale de 375-390 TWh.

EDF a annoncé jeudi qu'il revoyait à la baisse ses estimations de production nucléaire pour cette année en France, sous l'effet de la crise sanitaire, évoquant la suspension de production de plusieurs réacteurs sur les mois à venir.

Le groupe estime que sa production nucléaire "sera de l'ordre de 300 térawattheures (TWh) en 2020 et comprise entre 330 et 360 chaque année en 2021 et en 2022". EDF prévoyait jusqu'ici une hypothèse pour 2020 de 375-390 TWh.

"Le ralentissement de l'économie se traduit par une baisse de la consommation d'électricité pouvant aller jusque 20% des niveaux habituels, ce qui conduit à une diminution de l'utilisation des centrales", souligne l'énergéticien dans son communiqué.

"Pour contribuer à la sécurisation de l'approvisionnement en électricité pendant l'hiver 2020-2021, la production de plusieurs réacteurs nucléaires pourrait être suspendue cet été et cet automne, afin d'économiser le combustible de ces unités", ajoute-t-il.

En raison de la crise sanitaire, et pour protéger ses intervenants, le groupe a aussi dû revoir le déroulement des opérations prévues lors des arrêts pour maintenance, réduisant ainsi sa capacité de production d'électricité, explique-t-il.

EDF indique être de ce fait en train d'adapter son programme d'arrêts pour maintenance, afin d'ajuster ses capacités de production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2020 à 13:31 :
Le nucléaire c'est dépassé: dans le monde le nucléaire est passé de 16,5 % de l'électricité en 1996 à 10 % en 2018 .Les réacteurs français vont devoir fermer (après les autres , le retard français est toujours présent ) , comme la ligne Maginot...Le coût de cet échec sera de 200 milliards pour le pays .
Réponse de le 17/04/2020 à 22:10 :
@Medocain
Si on suit votre raisonnement, l'avenir c'est le charbon...
Réponse de le 18/04/2020 à 12:29 :
Bof ça va encore,quand on voit les échecs comme vous qu'on doit gérer,j'ai envie de dire qu'il y a pire..
a écrit le 17/04/2020 à 12:02 :
Raser d'abord FLAMANVILLE, en perpétuel raffistollage.

Prolonger de 40 ans toutes les centrales nucléaires, y compris Fessenheim.

Fessenheim : cadeau démago à Hulot, parmi tous les autres pour l'avoir !!!! comme
ministre.
Les gilets jaunes, COUT ENORME, toujours lui : la surtaxe carbur en plus des 70%
Réponse de le 18/04/2020 à 10:11 :
"Prolonger de 40 ans toutes les centrales nucléaires"
prévues à l'origine pour durer 40 ans, vous voulez en rajouter autant avec des contrôles et travaux (post Fukushima, remplacement de trucs fatigués) ou sans ? La cuve ne se remplace pas même subissant les flux de neutrons thermiques, tout le reste ça doit pouvoir (meccano).
" la surtaxe carbur en plus des 70% " c'est quoi ?
La meilleur énergie électrique est celle qu'on ne consomme pas. C'est laborieux de faire du courant, il faut faire bouillir de l'eau (gaz, pétrole, charbon, nucléaire) et faire tourner des turbines entrainant un alternateur, rendement très médiocre.
a écrit le 16/04/2020 à 16:37 :
Il faut reguler la production en fonction de la demande et affiner le plus possible la fourniture electrique. Il faut continuer à installer des compteurs Linky meilleur façon de connaitre précisément la consommation réel et non la moyenne de la consommation.il faut continuer à intégrer numériquement les factures d'electricité, d'eau et de gaz. Oui intégrer totalement.
Vive le compteur Linky !
a écrit le 16/04/2020 à 15:32 :
C'est le moment de rénover et réparer quelques centrales !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :