EDF lance un vaste plan d'économies pour compenser l'effet coronavirus

 |  | 506 mots
Lecture 3 min.
Selon le quotidien, la compagnie étudie plusieurs possibilités dont des cessions d'actifs importants, un gel des embauches et des investissements, tout en cherchant des réductions budgétaires à tous les étages.
Selon le quotidien, la compagnie étudie plusieurs possibilités dont des cessions d'actifs importants, un gel des embauches et des investissements, "tout en cherchant des réductions budgétaires à tous les étages". (Crédits : Vincent Kessler)
Ce plan devrait, selon une information du Monde confirmée par Reuters, se situer entre deux et trois milliards d'euros. Plusieurs scénarios sont à l'étude pour combler les pertes dues à la crise du Covid-19. Le groupe devrait pouvoir donner des précisions lors de la publication de ses résultats semestriels, le 30 juillet prochain.

EDF prépare un plan d'économies pour compenser l'impact du coronavirus et du confinement sur ses comptes, ont fait savoir ce lundi l'entreprise et des sources au fait du projet, confirmant des informations du journal Le Monde.

Deux sources interrogées par Reuters ont indiqué que le plan - nommé "Mimosa" - devrait s'établir entre deux et trois milliards d'euros mais que les leviers d'économies n'étaient pas encore officiellement identifiés à ce stade.

"C'est plutôt pour l'instant un appel à serrer les boulons de la part de la direction financière dans les différentes entités", a dit l'une des sources.

Confirmant le principe du plan, un porte-parole d'EDF a déclaré qu'il était trop tôt pour entrer dans les détails, tant au niveau du montant que du contenu, mais que le groupe devrait pouvoir en dire plus à l'occasion de la publication de ses résultats semestriels, le 30 juillet.

EDF moins affecté par la crise que d'autres secteurs, estime son PDG

"Certains ont entendu parler d'un plan d'économies baptisé 'Mimosa' [...]. Tout en réduisant certaines dépenses, nous n'abandonnons aucun de nos grands projets", a indiqué le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, dans le journal interne d'EDF daté du 3 juillet, que Reuters a pu consulter.

"Nous ne renoncerons à rien d'essentiel, mais dans quelques cas nous retarderons certaines dépenses, nous étudierons certains actifs du groupe si c'est nécessaire, et nous serons très attentifs à ce qui n'est pas immédiatement indispensable", a-t-il précisé.

"Notre situation est certes plus difficile qu'il y a quatre mois : désorganisation des chantiers, baisse de la demande, tensions avec la concurrence. Mais cela n'est rien comparé à d'autres secteurs, dont les ventes se sont écroulées. Certains sont maintenant contraints d'annoncer des plans de réduction massive d'effectifs. Fort heureusement, nous n'en sommes pas là du tout."

Plusieurs scénarios à l'étude

EDF a subi le double effet du coronavirus et des mesures de confinement, qui ont fait chuter la consommation et les prix de l'électricité mais aussi perturbé les opérations de maintenance des centrales nucléaires et donc les perspectives de production du groupe, qui a cependant pu relever jeudi ses prévisions en la matière pour 2020 après les avoir fortement abaissées mi-avril.

Selon Le Monde, le groupe "étudie plusieurs possibilités : des cessions d'actifs importants, un gel des embauches et des investissements, tout en cherchant des réductions budgétaires à tous les étages".

"Plusieurs options seraient évoquées en interne, notamment la cession de la filiale italienne du groupe, Edison, dont les activités d'exploration pétrogazière ont déjà été abandonnées en 2019. D'autres évoquent la cession de parts du distributeur Enedis (ex-ERDF) à la Caisse des dépôts, comme cela a été fait pour le réseau de transport RTE en 2017", ajoute le quotidien.

Selon l'une des sources interrogées par Reuters, le Comité social et économique central (CSEC) d'EDF a demandé à être informé et consulté au sujet du plan d'économies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2020 à 23:40 :
Les "tensions avec la concurrence" dont il est question sont la conséquence de la création inutile et même néfaste de fournisseurs d'énergie alternatifs tel Total Direct Energie, ENI, Vattenfall, Planet Oui, etc. Plusieurs d'entre eux réclament à EDF l'annulation de leur contrat au titre de la survenue d'un cas de force majeure, car les bénéfices escomptés de la revente d'électricité ne se sont pas révélés assez juteux. Plusieurs centaines de millions d'€ sont en jeu.
a écrit le 07/07/2020 à 7:40 :
Une restructuration que aurait dû être fait depuis des années, se fait maintenant sous le prétexte du Covid. Le coupable est trouvé....
a écrit le 07/07/2020 à 0:55 :
.Vaste plan pluriannuel de flambée tarifaire depuis quelques années : + 6% Chaque 6 mois.
.Taxes sur l'électr doublées en 10 ans passées de 19% à 39%

.Et puis les soudures constamment rafistolées à Flamanville, à nous de Payer
Cout X 10 !!
a écrit le 06/07/2020 à 22:41 :
EDF : Early Deadline First!
a écrit le 06/07/2020 à 21:17 :
Pour les économies, plutôt simple a réaliser, Divisez votre salaire et celui des grands cadres de cette société par 4...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :