EDF propose 2 milliards d'euros pour reprendre des activités d'Areva

 |   |  205  mots
Areva est l'objet de discussions au plus haut sommet de l'Etat et de la direction d'EDF dans le cadre de son démantèlement.
Areva est l'objet de discussions au plus haut sommet de l'Etat et de la direction d'EDF dans le cadre de son démantèlement. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le groupe a restreint le périmètre des activités reprises, en excluant les chantiers des EPR de Flamanville et en Finlande. Une réunion doit avoir prochainement lieu à l'Elysée.

EDF est prêt à offrir 2 milliards d'euros pour reprendre les activités réacteurs d'Areva, d'après Les Echos. Le groupe électricien aurait fondé sa proposition en multipliant par 7,5 l'Ebitda et en déduisant les passifs de la société.

Le quotidien économique rappelle que Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, agit sous la contrainte de l'Etat (actionnaire majoritaire), mais qu'il a bien expliqué que son offre devait avoir une cohérence industrielle. Il a ainsi défini un périmètre restreint des activités reprises : les services à la base installée, l'assemblage de combustible, les activités d'ingénierie, de conception des réacteurs, et la fabrication d'équipements. EDF a exclu les chantiers de l'EPR en Finlande, et de Flamanville, objets de lourdes pertes et retards.

Le démantèlement d'Areva enclenché

Il semblerait que l'Etat ait entrepris une lourde restructuration d'Areva qui s'apparente désormais à un démantèlement. Le groupe nucléaire français souffre en effet d'un manque de financement. Selon Les Echos, le groupe cherche à se refinancer à hauteur de 7 milliards d'euros. Sur l'exercice 2014, Areva avait enregistré une perte de 4,8 milliards d'euros.

Une réunion doit se tenir à l'Elysée le 3 juin prochain. L'Etat prendra une décision cet été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2015 à 13:02 :
Areva, un scandale public... Les politiciens ne comprennent pas qu'il faut laisser gérer une boite par des vrais professionnels, sans interférence politique ! Et le contribuable paye paye paye et paye encore et encore les erreurs de quelques gogols illuminés, à qui aucun compte n'est demandé. Je souhaite bon courage à la startup qui a engagé madame Lau... le niveau de compétence fait peur....
a écrit le 23/05/2015 à 11:12 :
Comme quelques têtes lucides le prévoyaient déjà ces dernières années, les mésaventures d'AREVA sont finalement bel et bien finies. AREVA en état de faillite, en s'offrant pour quelques dinars au premier donnant.
Eh oui, le génie français dans ce domaine comme dans tant d’autres a été contraint à disparaître par les traîtres qui nous dirigent car les hommes à la connaissance réelle sont trop dangereux car trop libres pour un pouvoir illégitime. En effet, il serait impossible aujourd’hui de produire ce que nous étions capables de produire trente ans plus tôt. Certes nos meilleurs éléments sont à la retraite ou ont disparu mais l’industrie et le savoir-faire qui permettaient les grandes réalisations n’existent plus non plus !
Qui, pour produire maintenant les "dissolvants" de La Hague ? Où trouver un "métallo" en capacité d’œuvrer sur du zirconium dont on sait l’expérience qu’il faut rien que pour l’usiner sans qu’il ne s’embrase ?
Finalement, c’est peut-être mieux ainsi, alors qu’il nous avait fallu des décennies pour tutoyer l’excellence, nos Cadors du clic croient être en mesure de concevoir des ouvrages d’exception alors qu’ils ont perdu tout contact avec le réel et n’ont plus aucun rapport charnel à la matière… cela donne Airbus et tout le reste, de l’insipide aseptisé sans aucun panache, de la vulgarité donc.
Lequel le prochain fleuron français à hisser drapeau blanc ? ça ne va pas tarder.
a écrit le 23/05/2015 à 10:54 :
Retour à la case Cogema 13 ans plus tard et 10 milliards d'Euros de perdus. Belle vision stratégique de notre Normale Sup Mines et de sa mégalomanie qui n'est égalée que par celle de Messier.
A noter que cette brave dame a embauché des incompétents à pas mal d'endroits pour éviter que ça lui fasse de l'ombre.
Le plus triste dans l'histoire est qu'elle ne sera probablement jamais sanctionnée appartenant à un "Corps prestigieux". Et on s'étonne que le FN monte (il fera probablement pire, mais comme ça n'a jamais été essayé, certains y croient)
Réponse de le 23/05/2015 à 11:27 :
vous parlez de qui quand vous parlez de normal sup mines?
Réponse de le 23/05/2015 à 13:27 :
@max
Anne Lauvergeon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :