L'électricité produite au charbon dans le monde progresse, progresse...

Les émissions de CO2 liées à la production d'électricité ont augmenté de 5% dans le monde au cours des six premiers mois de l'année. Le développement du solaire et de l'éolien ne suffit pas à compenser la hausse de la demande de courant, qui est couverte par un recours important au charbon, notamment en Chine, où les projets de nouvelles centrales thermiques alimentées par ce combustible très polluant et émetteur de gaz à effet de serre se multiplient.

4 mn

(Crédits : Reuters)

L'électricité dans le monde n'est pas plus propre aujourd'hui qu'avant la pandémie. Le dernier rapport du think tank allemand Ember montre que la croissance des énergies renouvelables (le solaire et l'éolien représentent désormais plus de 10% du mix électrique mondial) n'est pas parvenue à compenser la hausse de la demande mondiale d'électricité au premier semestre 2021. Résultat : le recours au charbon, un combustible fortement émetteur, a été plus important, ce qui a conduit mécaniquement à une hausse des émissions de CO2 du secteur.

Selon l'étude, qui s'est penchée sur les données de production électrique de 63 pays à travers le monde, les émissions de carbone ont augmenté de 5% au premier semestre 2021, par rapport au premier semestre 2019. Dopée par la reprise économique, la demande mondiale d'électricité a, elle aussi, augmenté de 5% au cours des six premiers mois de l'année par rapport au premier semestre 2021. Mais, 43% de cette hausse a été couverte par de l'électricité produite à partir de charbon, ce qui explique la poussée des émissions de gaz à effet de serre.

Les conclusions du think tank allemand confirment ainsi le message d'alerte lancé un peu plus tôt dans l'été par l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Cette dernière anticipe, pour l'année 2021, un rebond bien plus rapide de la demande mondiale de courant que la croissance des énergies renouvelables pour produire cette électricité. L'agence s'attend ainsi à ce que la moitié de la hausse de la demande soit comblée par des combustibles fossiles. D'après ses prévisions, les émissions de gaz à effet de serre associées devraient grimper de 3,5% sur la totalité de l'année, puis de 2,5% en 2022 - aboutissant à un niveau record.

En Chine, les centrales à charbon se multiplient

Comme l'AIE, l'étude d'Ember montre que la hausse de la demande mondiale d'électricité est largement tirée par la Chine où la demande a progressé de 14% au premier semestre 2021. "Seulement 29% de cette augmentation a été couverte par les énergies éolienne et solaire, tandis que 68% l'a été par le recours au charbon", note l'étude. Résultat, les émissions du secteur électrique chinois ont également progressé de 14%.

Problème, cette tendance n'est pas prête de s'arrêter tant les projets de centrales à charbon se multiplient. Selon le dernier décompte réalisé par Carbon Tracker, quelque 368 centrales à charbon sont actuellement en cours de construction dans le pays pour une capacité totale de 187 gigawatts.

A cela s'ajoute, l'arrêt, pour une durée indéterminée, d'un des deux réacteurs EPR de la centrale nucléaire de Taishan, après la survenue d'un problème d'étanchéité de quelques crayons combustibles.

Et la Chine, n'est pas le seul pays à recourir encore massivement au charbon. Toujours selon Carbon Tracker, environ 230 centrales devraient prochainement voir le jour en Inde, en Indonésie, au Japon et au Vietnam. Ces cinq pays asiatiques concentrent ainsi 80% des nouvelles centrales au charbon prévues dans le monde.

Une électricité plus propre dans l'UE

L'étude du centre de réflexion Ember ne dresse pas un tableau totalement noir de la situation. Plusieurs régions du monde ont, en effet, vu leurs émissions liées à la production électrique diminuer. A chaque fois, cependant, cette baisse des émissions était accompagnée d'une baisse de la demande électrique. C'est le cas notamment aux Etats-Unis, au Canada, dans l'Union européenne ou encore en Australie et au Japon.

Sur le Vieux continent par exemple, les émissions de CO2 ont chuté de 12% au cours du premier semestre 2021 par rapport à la même période en 2019. La demande d'électricité chute, elle aussi, au cours de cette période, mais de manière beaucoup plus contenue. Elle n'a diminué que de 1%.

Cette bonne performance s'explique par un recours au charbon en baisse de 16% au premier trimestre 2021. Désormais, l'éolien et le solaire représentent plus de 20% du mix électrique de l'UE.

On notera que la France, dont le mix électrique fait partie des plus décarbonés, régresse. Selon les données d'Ember, les émissions liées au secteur électrique y ont augmenté de 4%, malgré une demande en repli de 0,7 %. Cela s'explique notamment par une moins grande disponibilité du parc nucléaire, dont le calendrier de maintenance a été chamboulé par la pandémie.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 29/08/2021 à 15:20
Signaler
Je ne comprends pas pourquuoi la grande scène de l'étonnement est rejouée sans cesse. Une fois, deux fois, mais là c'est volontaire non ? TOUTE capacité de production intermittente d'électricité s'accompagne de l'installation d'une capacité sim...

à écrit le 29/08/2021 à 9:58
Signaler
37000 lobbyistes à Bruxelles payés très cher pour que rien ne change, pour que la pollution continue avec des politiciens européens qui n'ont jamais été autant corrompus, cela change sérieusement la donne. Je pense que nous tenons la plupart des trol...

à écrit le 28/08/2021 à 7:57
Signaler
et pendant ce temps nos idiots de technocrate francais vont inventer des taxes pour pénaliser le pays et son industrie et son économie ou comment créer la révolte voit une énième revolution

à écrit le 27/08/2021 à 16:26
Signaler
En parlant d’énergie : Le tarif réglementé de vente (TRV) du gaz naturel vendu par Engie va augmenter de 8,7 % (soit 7,9 % TTC) au 1er septembre, du fait notamment de la hausse des cours mondiaux, a annoncé vendredi le régulateur. Cette hausse ser...

à écrit le 27/08/2021 à 15:25
Signaler
Desolé froggies, notre train de vie n'est pas négociable. Et d'ailleurs vos épouses ne vont elles pas au bureau en mini camion, suv ou 4x4 ? Toute seule, pas de covoiturage au dessus d'une certaine classe sociale, encore moins de transport à bestiau...

à écrit le 27/08/2021 à 9:30
Signaler
Déjà si les américains réduisaient leurs consommation se serait largement suffisant pour améliorer la pollution. Un américain pollue en moyenne 5 fois qu'un européen !

le 27/08/2021 à 23:19
Signaler
Sauf qu'il y a 4 chinois pour 1 américain sur Terre et Xi Jinping a initié une politique familiale nataliste pour relancer la croissance de la pollution par la consommation...

à écrit le 27/08/2021 à 9:00
Signaler
Il faut être bien naïf pour penser qu'il soit possible d'inverser la tendance en matière de climat. C'est "cuit" et nous allons cuire. C'est donc individuellement qu'il faut trouver des solutions pour subir le moins possible les effets futurs. Colle...

à écrit le 27/08/2021 à 8:44
Signaler
Ben oui notre modèle économique s'avère être totalement contradictoire avec la préservation de notre environnement mais bon faut pas embêter tout ces gens qui détruisent le monde en ronflant puis jusqu'ici tout va bien alors...

à écrit le 27/08/2021 à 7:45
Signaler
"L'électricité produite au charbon dans le monde progresse" : Faut-il s'en étonner ? La population mondiale progresse aussi, donc il est normal que ça entraine une hausse de la consommation de charbon. PIB et CO2 sont plus que liés, ils sont proporti...

le 27/08/2021 à 9:41
Signaler
@Charlie. Tout à fait le réchauffement est dû à la démographie galopante, mais les écolos se gardent bien d'en parler car le sujet n'est pas politiquement correct.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.