Filière EPR : Bruno Le Maire demande un audit sur le nucléaire nouvelle génération

 |   |  290  mots
Je crois que ces incidents à répétition ne sont pas acceptables, ils ne sont pas compréhensibles. Ils ne sont pas acceptables de la part d'une filière nucléaire qui est un fleuron français, a déclaré M. Le Maire, en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence.
"Je crois que ces incidents à répétition ne sont pas acceptables, ils ne sont pas compréhensibles. Ils ne sont pas acceptables de la part d'une filière nucléaire qui est un fleuron français", a déclaré M. Le Maire, en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence. (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Economie estime que les incidents à répétition rencontrés par le chantier de l'EPR d'EDF à Flamanville ne sont pas acceptables.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué, vendredi 5 juillet, avoir demandé un audit sur la filière EPR après les déboires à répétition rencontrés par le chantier de l'EPR d'EDF à Flamanville (Manche), disant vouloir "la transparence" sur ce sujet.

"Je crois que ces incidents à répétition ne sont pas acceptables, ils ne sont pas compréhensibles. Ils ne sont pas acceptables de la part d'une filière nucléaire qui est un fleuron français", a déclaré M. Le Maire, interrogé sur BFMTV en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

"Moi je souhaite savoir ce qui s'est passé. Je souhaite savoir pourquoi on a retenu cette technologie EPR, pourquoi on rencontre tellement de difficultés, pourquoi est-ce qu'il y a eu malfaçons, pourquoi ces fameuses soudures n'ont pas bien été réalisées", a-t-il poursuivi.

Un audit totalement indépendant

Pour cette raison, "j'ai demandé un audit totalement indépendant sur cette filière EPR, pour comprendre pourquoi certains choix techniques n'ont pas forcément été les bons, comment nous en sommes arrivés là (...) de façon à ce que EDF puisse y remédier dans les meilleurs délais", a-t-il ajouté.

L'Autorité de sûreté nucléaire a demandé le 20 juin dernier à EDF de réparer huit soudures difficilement accessibles sur l'EPR de Flamanville (Manche), occasionnant de nouveaux retards pour ce chantier qui ne pourra pas être terminé avant fin 2022, et dont le calendrier et les coûts ont déjà dérapé à de multiples reprises.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, suite à ce nouveau déboire, avait fait part de son doute sur la rentabilité de la filière nucléaire par rapport aux énergies renouvelables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2019 à 21:56 :
Le premier scandale de l'EPR Français, avant Flamanville, c'est Olkiluoto en Finlande.
Lancé en 2003, ce qui devait être la vitrine de la nouvelle techno nucléaire Française devait commencer à me livrer du courant dès le 1° juillet...2009 ! Et coûter à peine 3 milliards d'€uros ! Mais cela a foiré dès le départ a cause du manque d'expérience d'Areva qui n'avait plus construit de réacteurs depuis des décennies. Et aussi le pointilleux contrôle de l'Agence de Sécurité Nucléaire Finlandaise ou travaille une de mes nièces, docteure en physique. Du coup, affolement chez Areva, qui a changé son fusil d'épaule et poussé EdF a lancer Flamanville dans la panique en décembre 2007, en espérant le terminer avant Olkiluoto. Mais, toutes les bourdes et malfaçons d'Olkiluoto ont été répétées, copiés-collées, a Flamanville et en pire !! Olkiluoto sera ( peut-être ! ) terminé au début de 2020 avec plus de 10 ans de retard. Quand à la facture, elle a triplé et dépasse les 10 milliards. Les Finlandais excluent de payer le dépassement et demandent aussi des dédommagements pour les retards. L'Etat Français va devoir passer à la caisse pour assumer les erreurs d'Areva en faillite.
Elle est ou, Mme. Lauvergeon ?
a écrit le 08/07/2019 à 15:37 :
Qu'est-ce que cela cache, ce kinos? quelles sont les compétences en la matière du gars Bruno? Nos politiques deviennent dangereux lorsque, sous pressions venues …d'où?, ils disent n'importe quoi et lorsqu'ils ne disent rien quand il faudrait réagir. Cela s'appelle de l"incompétence.
a écrit le 08/07/2019 à 12:03 :
Il y a deja plusieurs mois, je faisais mention de la mise en service de l'equivalent chinois qui fonctionne du feu de Dieu.
Je me suis fait remonter les bretelles aux motifs que les chinois n'avaient pas le meme cahier des charges, les exigences differentes , bref des inepties.
Aujourd'hui, ces meme detracteurs ont tourne casaque et admettent un peu tard
l'innanite de leurs propos sur les competences chinoises.
Je leur suggere d'aller voir ce qui se fait, le nombre etonnant de chantiers en cours. Je m'y rend une fois par mois pour le boulot, a chaque deplacement c'est autre chose de nouveau.
Une image a grandeur reelle puissance 10 de ce qu'etait le pays France dans les annees 60. Les constructions des grands barrages, les paquebots, les caravelles etc.
Il y avait des competences, on savait faire. A mettre desormais a l'imparfait.
Definitivement.
Réponse de le 08/07/2019 à 15:33 :
matins calmes.. oui, c'est exact, la différence est que nous avions encore un certain sens de la "souveraineté". Nous ne faisions pas les choses que pour le seul fric, nous n'acceptions pas d'être "dirigés" par d'autres…à la solde de la finance mondiale, au-dessus des Etats mais, à la botte d'un seul...
a écrit le 08/07/2019 à 11:40 :
"Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, suite à ce nouveau déboire, avait fait part de son doute sur la rentabilité de la filière nucléaire par rapport aux énergies renouvelables." quand on est incompétent en la matière, que l'on a un dogme à la place du pragmatisme et du cerveau on devrait avoir le bon gout de la fermer. Qu'attendre d'un écologiste qui ne jure que par les taxes en tout genre. D'autre part les énergies ne sont pas renouvelables mais intermittentes surtout le solaire et l'éolien qui ne sont pas loin d'être également un fiasco en regard des grasses subventions versées. Un audit serait également le bienvenu afin de comparer. Enfin, il me semble que l'ASN à une part de responsabilité dans cette affaire en réagissant après coup plutôt qu'en anticipant.
a écrit le 08/07/2019 à 11:17 :
EDF avait parfaitement conscience qu’il allait être
difficile de recruter des bons soudeurs avec suffisamment d’expérience.
Mais au lieu d’investir et prendre en charge la formation de jeunes pendant un an sur des site d’entrainement,
Ils ont préférés embaucher des gens à l’arrache, non qualifié et payé au lance pierre
Tout ça pour réduire les coûts, résultat les pénalités en terme de délai et de travaux à refaire leur coûte
Infiniment plus chère que s’ils avaient investies dans l’humain.

Cercle vicieux classique et contreproductif que l’on retrouve dans toutes les entreprises de notre époque.
Jadis dans les usines on formait les électroniciens pour qu’ils s’adaptent aux nouvelles technos de l’informatique.
Maintenant on préfère virer les gens plutôt que de les former, et réembaucher des jeunes qui ont la compétence,
Et qui seront viré à leur tour le jour où leurs compétences deviendront obsolètes.
Vous avez dit formation ? Grosse blague la formation n‘existe plus en France !
a écrit le 08/07/2019 à 11:17 :
EDF avait parfaitement conscience qu’il allait être
difficile de recruter des bons soudeurs avec suffisamment d’expérience.
Mais au lieu d’investir et prendre en charge la formation de jeunes pendant un an sur des site d’entrainement,
Ils ont préférés embaucher des gens à l’arrache, non qualifié et payé au lance pierre
Tout ça pour réduire les coûts, résultat les pénalités en terme de délai et de travaux à refaire leur coûte
Infiniment plus chère que s’ils avaient investies dans l’humain.

Cercle vicieux classique et contreproductif que l’on retrouve dans toutes les entreprises de notre époque.
Jadis dans les usines on formait les électroniciens pour qu’ils s’adaptent aux nouvelles technos de l’informatique.
Maintenant on préfère virer les gens plutôt que de les former, et réembaucher des jeunes qui ont la compétence,
Et qui seront viré à leur tour le jour où leurs compétences deviendront obsolètes.
Vous avez dit formation ? Grosse blague la formation n‘existe plus en France !
a écrit le 08/07/2019 à 10:48 :
"réparer huit soudures difficilement accessibles" situés dans le béton, j'ai cru lire, dommage de ne pas l'avoir su avant et éviter de le couler, mais y avait un calendrier à respecter j'imagine.
Ça fait combien de temps qu'on n'en a pas plus construit, des réacteurs ? 40 ans ? Les chinois le font à la chaine, ils ont donc une expertise qu'on a perdu (les acteurs sont tous partis à la retraite).
EPR très sûr, donc complexe (trop ?). Ça promet pour le démantèlement futur.
Ceux qu'EDF construit en GB, ils sont calqués sur celui de Flamanville ? Avec les mêmes défauts à craindre ? Le notre (+ Finlande, qui patine aussi) on parle de prototype qui essuie les plâtres mais si l'expérience ne suffit pas à en construire d'autres de qualité supérieure, le saura-ton faire un jour ? A force de rater ça finira par "marcher" un jour disent les Shadoks.
A la base le kWh généré devait être le double du prix de celui qu'on connait, à la fin on ne sait pas trop de combien ça surchargera la facture, s'il diverge (démarre, amorçage réactions nucléaires) un jour.
Remplacer les anciens réacteurs arrivés au bout de la durée prévue à la construction par des EPR va devenir un fantasme. Il vaut mieux les faire durer autant que faire se peut.
a écrit le 08/07/2019 à 10:37 :
un fiasco de la politique menée par une minorité sans vision a long terme
a écrit le 07/07/2019 à 15:40 :
Le nucléaire est une voie de garage partout et il est soutenu à bout de bras en Chine et Russie. C'est une énergie très centralisée alors qu'on sait de mieux en mieux stocker la chaleur et l'électricité et que de plus en plus de bâtiments sont "producteurs nets" d'énergie. C'est donc bien le secteur du bâtiment qui un a très important un rôle à jouer dans la production d'énergie, le recyclage de l'eau, voire des déchets organiques et par ailleurs la décentralisation de l'énergie. Il y a une multitudes d'innovations dans le domaine et çà permet de réduire le réseau donc des infrastructures coûteuses. Mais beaucoup raisonnent avec 30 ans de retard et ne connaissent rien aux technologies de l'énergie. Il y a beaucoup de retard scientifique en France, pas étonnant avec les chaînes de télé de nuls que nous avons.
Réponse de le 07/07/2019 à 19:00 :
Il y a encore 15 ans, il était interdit en France de mettre une génératrice dans un cours d eau privé...
La France restera toujours un état centralisé car c 'est un pays en faillite. Edf et le gouvernement ont des sueurs froides rien que de penser à la généralisation des immeubles à énergie positive.
Imaginez les milliards de pertes de revenus et de tva si 50% des batiments généraient leur propre énergie...
L etat fait tout pour ne pas favoriser la génération personnelle de proximité.
Il veut etre l intermédiaire obligatoire pour pouvoir lever taxes et impots
Réponse de le 08/07/2019 à 13:54 :
Les transitions énergétiques basées sur les ENR intermittentes sont partout des échecs complets : Baisse des émissions de CO2 insignifiantes malgré des centaines de milliards d'euros de subventions. Normal, on ne sait toujours pas gérer l'intermittence du solaire et de l'éolien à grande échelle.
a écrit le 07/07/2019 à 14:34 :
On peut regarder aussi du coté de l'ASN pourquoi ils ont été aussi nul? Surtout dans l'élaboration de leur norme ESPN, un pure délire de théoriciens incompatible avec la réalité industrielle.
a écrit le 07/07/2019 à 12:07 :
Il sera très intéressant que le pouvoir politique fasse le retour d’expérience de ses propres erreurs dans le lancement et la gestion de ce chantier :

Lancement d’un réacteur au lieu de deux (pas d’économie d’échelle, donc), après avoir perdu les compétences pendant 15 ans sans chantier, sans les ressources nécessaires (pas assez de soudeurs formés d’assez bon niveau), à l’arrache (coulée du béton alors que les plans ne sont pas terminés), avec des objectifs affichés de prix et de planning délirants (plus rapide que le plus rapide des chantiers de construction du parc actuel, et à peine plus cher alors que le réacteur est deux fois plus gros...)...

C’est des choses qu’EDF ne peut pas dire à son autorité de tutelle, mais qu’il sera intéressant de poser clairement.
Réponse de le 08/07/2019 à 10:46 :
Pourquoi pointer comme une erreur le lancement d'un seul réacteur alors qu'on n'a même pas les ressources humaines, techniques et technologique pour d'en construire un seul ?
Réponse de le 08/07/2019 à 13:28 :
@Vous m'inquiétez
On n'aurait pas dû attendre de prendre les compétences pour construire de nouveaux réacteurs, on aurait dû continuer à former des gens sur des compétences critiques (soudures, chaudronnerie, etc), et au final on aurait dû construire une paire de réacteurs au lieu d'un seul.

Les erreurs dans un domaine ne justifient pas les erreurs dans une autre domaine.
a écrit le 07/07/2019 à 11:29 :
Ce n'est pas un audit indépendant qu'il faut mais un arrêt complet de la fabrication de l'EPR.
a écrit le 07/07/2019 à 11:01 :
Bonne reaction de l'actionnaire, mais trop tard. Les milliards d'euro a la charge du contribuable sont déjà partis en fumée. Le nucléaire doit se renouveler avec de nouvelles technologies et le système français se reformer.
a écrit le 07/07/2019 à 9:35 :
n'est pas genant de parler (encore) d'un fleuron francais?
a écrit le 06/07/2019 à 20:33 :
Y en a marre de ces politiques qui ni connaissent rien, et qui sont entourés d'incompetents.
Réponse de le 07/07/2019 à 10:44 :
euh.... c'est qui le ramassis d'incompétents, si ce n'est les français ????
a écrit le 06/07/2019 à 19:39 :
Attendez j'vais vous arranger ça, les bouilloires et autre cafetières ça m'connait !

Seb c'est bien !
a écrit le 06/07/2019 à 19:37 :
Ca fait cher la soudure 4.0 de haute technologie.
a écrit le 06/07/2019 à 18:34 :
JUDAS s'occupe du nucléaire maintenant......
a écrit le 06/07/2019 à 18:01 :
qui profite des mals facon bien organise
car visiblement il y a des personnes qui saborde cette e p r .
il est grand temps de faire la lumiere sur cette haute trahison
les Français ont le droit de savoir a qui ces repport a edf pour passer ses augmentations
a écrit le 06/07/2019 à 17:54 :
Quand un homme politique déclare une chose "intolérable" , "inacceptable", "inadmissible", c'est en général pour ne rien faire derrière. Ça se vérifie avec l'implacabilité de la loi universelle de la gravitation.

Vue la quantité de choses intolérables subies par Monsieur Lemaire, il devrait être mort depuis fort longtemps, et pourtant je lui trouve la mine bien fraîche et le teint bien hâlé pour un homme contrarié.

Pour ce qui est du fond du sujet. Le nucléaire est à la fois une impasse sociétale, une catastrophe industrielle et une bombe à retardement. Avec un premier ministre venant d'AREVA et un président nucléariste, il cherche à se faire virer Lemaire?
a écrit le 06/07/2019 à 16:11 :
on se demande ce qu on fait depuis 8 ans........et Macron était secrétaire général adjoint de l Elysée entre 2012 et 2014 et ministre de l économie entre 2015 et 2017.....et a vendu nos fabriquants de chaudières aux amerloc.....
Réponse de le 06/07/2019 à 18:48 :
Ah. Ouf c est la faute à macron.... lol. Tant de niaiseries aux ras les pâquerettes me navre
a écrit le 06/07/2019 à 15:28 :
Ca nous a quand même fait faire 11 milliards de pib, plus le pib induit de la consommation des ouvriers qui ont bossé sur l'epr, plus celui de la conso des gens chez qui les ouvriers ont consommé et ainsi de suite.

Et faudra bien le demanteler a la fin ce truc, encore de la richesse a creer.

On va être riches pour un bout de temps avec ça
Réponse de le 06/07/2019 à 15:55 :
Vous allez être riche, certes... Sauf que ce gigantesque bricolage mal ficelé, ce fiasco technologique et financier, vous aura péter à la figure bien avant ça !
Réponse de le 06/07/2019 à 16:18 :
sauf que, bricolage brinquebalant , incompétence, magouilles et corruption aidant, l'epr vous aura pété à la figure bien avant que vous ne deveniez (enfin... bien avant que les industriels et les politiciens avec lesquelles ils ont des accointances en sous-main deviennent...) riches.
a écrit le 06/07/2019 à 15:20 :
Il faut relativiser le cout de cet EPR , certes elevé en valeur absolu mais pas enorme relativement au budget du secteur .
L'Allemage dans sa quête à l'énergie dites renouvelable a dépensé des fortunes à construire un parc eolien et solaire avec une capacité superieure à la capacité nucleaire française sauf que leur parc ne produit même pas le quart du notre , ou est la gabegie ? commet s'etonner que les allemands payent bien plus cher leur electricté que nous ?
Réponse de le 06/07/2019 à 18:37 :
pour l instant l EPR ne produit ... rien
Et il semble tellement mal fait qu il risque de ne jamais rien produire ou pire de nous peter a la figure (et la va va couter tres tres cher a moins que la radioactivite soit arrete a la frontiere ;-))

L energie nucleaire est une impasse technique, un peu comme les dirigeables. Ca fait presque 60 ans qu on essaie (depuis les annees 60 et les problemes ne sont toujours pas resolu: techno complexe et dangereuse, on ne sait quoi faire des dechets ...)
a écrit le 06/07/2019 à 15:08 :
C'est vrai qu'au fur et a mesure d'un sabotage, on a besoin de données certifiées! Et si en plus l'auditeur peut renvoyer l’ascenseur, c'est une bonne médiatisation assuré!
a écrit le 06/07/2019 à 13:57 :
Arrêtez tout!
Démarrer le programme roues à aubes et aménagement de nouveaux cours et plans d'eau sur toute la France!
Démarrer la construction de barrages au fil de l'eau sur tous les grands fleuves en copiant le modèle autrichien et ses centrales sur le Danube.
Equiper les grosses conduites d'eau de turbines partout où la gravité le permet
Démarrer un plan/bois retraite et des centrales en cogénération également productrices de syngas carburant, sur toute la France!


Démarrer le reboisement des parcelles agricoles ainsi qu'un plan agroforesterie pour la nourriture du bétail avec des essences qui pourront être utilisées comme bois énergie et bois d'oeuvre en fin de croissance!
Démarrer le plan solaire thermique/ récupération d'énergie fatale et moteurs Stirling.
Interdire les chauffages au fioul/gaz/électricité pour le neuf et progressivement sur 25 ans pour l'ancien.
Rendre obligatoire les puits canadiens pour tous les bâtiments sur la même période.
Stockage des énergies par dalle de chaleur, retenues d'eau et volants d'inertie.
Cesser toutes subventions et interdire les véhicules électriques hors cyclos et transports publics équipés de volants d'inertie et les objets connectés.
Appareils électriques A obligatoires ainsi que l'éclairage aux LED.
Dernière élément, la problématique de l'eau l'été que réchauffent et consomment les centrales nucléaires, qui va rendre totalement inutilisable ces dernières dans les années à venir!
Nucléaire = énergie des tyrans! Hydraulique = 15/20 euros du MWh, Solaire thermique & énergie bois = 20/30 euros, photovoltaïque = 70 euros , EPR = 109 euros, éolien = 140 euros!
Réponse de le 06/07/2019 à 15:27 :
C'est faix , les couts sont tout autre :
Nucleaire : 58euros sur les centrales actuelles qui sont amortis et effectivement il sera de 110 sur l'EPR avant son amortissement

Le solaire est beaucoup plus cher : 140euros et il ne produit que le jour et avec du soleil , une energie qui sera toujours de ce fait d'appoint (comme l'eolien)
Réponse de le 15/07/2019 à 13:34 :
@ Kafou:

Le solaire thermique N'EST PAS PHOTOVOLTAÎQUE!

Thermique = 30 euros du MWh

Photovoltaïque = 140 euros!

Le 58 euros ne tient pas compte des coûts de transports et de démantèlements!
a écrit le 06/07/2019 à 13:53 :
Arrêtez tout!
Démarrer le programme roues à aubes et aménagement de nouveaux cours et plans d'eau sur toute la France!
Démarrer la construction de barrages au fil de l'eau sur tous les grands fleuves en copiant le modèle autrichien et ses centrales sur le Danube.
Equiper les grosses conduites d'eau de turbines partout où la gravité le permet
Démarrer un plan/bois retraite et des centrales en cogénération également productrices de syngas carburant, sur toute la France!


Démarrer le reboisement des parcelles agricoles ainsi qu'un plan agroforesterie pour la nourriture du bétail avec des essences qui pourront être utilisées comme bois énergie et bois d'oeuvre en fin de croissance!
Démarrer le plan solaire thermique/ récupération d'énergie fatale et moteurs Stirling.
Interdire les chauffages au fioul/gaz/électricité pour le neuf et progressivement sur 25 ans pour l'ancien.
Rendre obligatoire les puits canadiens pour tous les bâtiments sur la même période.
Stockage des énergies par dalle de chaleur, retenues d'eau et volants d'inertie.
Cesser toutes subventions et interdire les véhicules électriques hors cyclos et transports publics équipés de volants d'inertie et les objets connectés.
Appareils électriques A obligatoires ainsi que l'éclairage aux LED.
Dernière élément, la problématique de l'eau l'été que réchauffent et consomment les centrales nucléaires, qui va rendre totalement inutilisable ces dernières dans les années à venir!
Nucléaire = énergie des tyrans!
a écrit le 06/07/2019 à 13:52 :
En Allemagne, depuis 2010 et la montée en puissance des énergies renouvelables, les émissions de gaz à effet de serre liées à la production d'électricité n'ont baissé que de 11%.

Et ceci malgré le fait que l'Allemagne a aussi fortement amélioré le rendement de ses centrales thermiques afin qu'elles consomment moins de gaz et moins de charbon.

Avec l'entrée en service de la centrale au charbon RDK 8, avec son rendement record de 47,5% et de la centrale au gaz de Lausward, avec un rendement record de 61%.
a écrit le 06/07/2019 à 13:43 :
En ce qui concerne l'EPR, on est dans un délire sécuritaire depuis son commencement. On ne veut aucun risque, mais le risque zéro, ça n'existe pas. Résultat, on se retrouve avec un projet bloqué.
Réponse de le 06/07/2019 à 14:02 :
Quand on sait les ravages que provoque une bomba atomique, quand on sait ce qui se passe - réellement ! - (et donc pas ce que vous racontent certains medias à l'honnêteté plus que douteuse, des politiciens corrompus, des industriels véreux et des "autorités" magouilleuses), il n'existe pas de "délire sécuritaire", comme vous le prétendez. Et si le risque zéro n'existe pas, grâce au savoir-faire français, ce risque est multiplié par des millions puisque la fainéantise, l'incompétence et le je-m-en-foutisme sont les principales spécificités du "made in france". Un projet bloqué ? C'est encore top beau ! Un projet annulé serait le minimum réaliste et honne^te. mais bon : il s'agit de nucléaire et donc de malversations et de corruption. Et on est en france, donc on s'en retourne gaiement vers l'âge des cavernes. Y compris sur le plan énergétique puisque la france privilégie l'énergie atomique de manière aussi stupide que mafieuse.
Réponse de le 07/07/2019 à 13:49 :
@max les seuls qui retournent à l'âge de pierre sont les gens comme vous anti-nucléaire qui sont bien content que ces centrales soient là en été et hiver pour faire tourner leurs ventilateurs,climatiseurs et leurs chauffages l'hiver.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
On vous rappel encore le cas allemand,des bornés anti nucléaire et qui se sont retrouvé à faire tourner des centrales à charbon car l'Allemagne à oublié qu'elle n'est pas un pays ensoleillé avec un soleil constant chaque jour et que les éoliennes ça ne tourne qu'avec un vent minimal de 14.5 et maximale de 90,l'entre deux est plutôt rare et comme le soleil inconstant,vous ne pouvez pas considérer cette énergie comme fiable car elle n'est pas constante et vous devez vous en remettre à l'aléatoire,quand on est une puissance mondiale on ne joue pas à ce jeu là,la centrale elle,elle tourne 24H/24H et ce n'est pas un petit vent ou un petit coup de soleil ou un petit vent hivernale qui va l'arrêtez.
C'est pas possible d'être aussi borné et fanatisé,vous êtes le même genre de personne qui croit que une centrale nucléaire ça "pète" comme l'autre clown plus haut et que ça fait l'effet d'une bombe nucléaire,si les centrales nucléaires étaient des bombes nucléaires fixes vous pouvez être sur que seul une poignée de pays serait en droit d'en avoir,les autres n'auraient même pas le droit de faire des recherches sur le minimum de la centrale car l'Oncle Sam ou même les organisations internationales ne le toléreraient pas.
Mettez-vous à jour,l'énergie nucléaire n'est PAS remplaçable,on a commencé avec ça et continuera que ça vous plaise ou non car on n'a pas le choix,si vous voulez vous débarrassez du nucléaire vous allez devoir non tout les français,entreprises,états,baissé la consommation d'électricité par 2 voir 2.5 (chiffre supposé),inutile de vous dire l'impacte que ça va avoir sur le pays entier,son économie et surtout pendant les périodes de chaleurs ou de froid sans parler des pays frontalier qui consomme une partie de notre énergie qu'on leurs vends,indice ce n'est pas les panneaux solaires qui vont compenser.
Réponse de le 08/07/2019 à 10:50 :
Sachez tout de même, mon pauvre ami, que j'ai le privilège de ne pas vivre en france et de ne pas être français et que je vis dans un pays intelligent qui ne tue pas sa population à petits feux à grands coups de centrales atomiques. Ici, heureusement, pas de nucléaire, mais des énergies - vraiment - renouvelables et -vraiment - durables- qui assurent une - vraie - indépendance énergétique et une - vraie - fiabilité d'approvisionnement. Nous sommes donc bien loin des cafouillages d'un france arriérée sur le plan énergétique aussi (ce n'est pas le seul secteur, loin s'en faut) qui se transforme chaque jour davantage en une sorte de chancre social, politique, économique et industriel. Lorsque l'on voit les "compétences (hummm...) françaises, on se dit qu'il serait intelligent (on peut rêver, non ?) que les français arrêtent une bonne fois pour toutes de tenter de faire ce qu'ils ne savent et ne sauront jamais faire. Certes, le pays sera complètement à l'arrêt, mais c'est une bonne nouvelle : cela vous permettra d'encore plus faire du vent pour rien au comptoir du café du commerce. .à au moins les français, jusqu'au plus haut sommer de l'état,; ont de vagues compétences. Mais c'est bien là le seul domaine, comme vous avez au moins le courage de le démontrer une fois de plus.
a écrit le 06/07/2019 à 13:11 :
Fake news: I'll n'y a pas plus de cancers autour des centrales nucleaires qu'ailleurs. Quant au reste de votre commentaire il est à l'avenant. Expliquez-nous donc comment la Chine s'apprete à raccorder au reseau son 2nd EPR... Peut-etre parce que les Francais sont devenus des gros mauvais ??
Réponse de le 06/07/2019 à 13:25 :
le fait que vous ne superposiez pas la carte des concentrations de cancers avec celle des implantations atomiques (plus d'une centaine de sites sur la minuscule superficie française), deux cartes qui sont facilement affichables sur votre ordi, n'implique absolument pas qu'il s'agit de fake news comme nous en abreuvent certains politiciens dont vous semblez docilement tout gober, mais juste que vous n'avez pas l'intelligence ou le courage de vous renseigner et de penser par vous-même. Mais bon, on ne vous reprochera pas de n'avoir ni l'un, ni l'autre et d'être manipulé par la dictature de la pensée unique. C'est votre truc, il en faut des gogos : c'est le seul moyen pour les politiciens de survivre. Quant aux chinois... Vous ne faites que confirmer ce que j'ai déjà affirmé : le nucléaire est non seulement propice à la corruption mais il n'est aussi que le fait d'états non-démocratiques, sans aucune exception. Quant à dire que les français sont des "gros mauvais", comme vous le faites, je vous laisse juge, puisque vous semblez parler en toute connaissance de cause. Mais c'est peut-être là la seule étincelle de lucidité de votre com' qui, sur le fond, ne répond strictement à rien, forcément.
Réponse de le 06/07/2019 à 13:33 :
je viens de lire votre intervention. détrompez-vous : il est très facile de trouver les cartes que vous mentionnez : celle des plus grandes concentrations de cancers et celle des sites atomiques (la france, malgré sa petitesse, en compte plus d'une centaine). Et il est tout aussi facile de les superposer : le résultat est étonnant ! Et particulièrement parlant. Maintenant, c'est votre choix : ou vous gobez tout ce que les politiciens et industriels qui se remplissent les poches sur votre dos vous racontent, ou vous commencez à réfléchir par vous-même... même si cela semble assez difficile pour vous. En attendant, l'intervenant que vous interpellez et auquel vous ne répondez strictement rien, a raison sur tous les points, ne vous en déplaise. Vous rêvez d'indépendance énergétique ? Vous rêvez de ne plus avoir de cancer ? Vous rêvez de payer votre électricité nettement moins cher tout en ayant une réelle fiabilité d'approvisionnement (pas moins fiable, en tout cas, que l'électricité d'origine atomique, et qui foire lamentablement dès qu'il y a deux flocons de neige ou un minuscule coup de vent de rien du tout). Alors, ce sont les - vraies ! - énergies propres et renouvelables - qu'il faut plébisciter. Et pas une énergie atomique complètement dépassée qui plonge encore un peu plus la france dans le Moyen Âge.
Réponse de le 06/07/2019 à 15:16 :
Expliquer pourquoi et comment la chine va raccorder son 2e epr ? Facile ! La chine est - comme tous les autres états utilisant l'énergie atomique (comme la bombe du même nom) - un état où la démocratie n'est qu'une chimère. C'est le cas de tous les états qui privilégient le nucléaire, sans la moindre exception. Et ce n'est pas parce que les politiciens plus ou moins véreux qui dirigent certains de ces états blablatent beaucoup à propos de la démocratie qu'ils ne la violent pas jour après jour, muselant un peu plus les gogos et les nervis à grands coups de fake news dont vous semblez raffoler. Autre explication concernant la chine : celle-ci a un savoir-faire indéniable (même si, en l'occurrence, il est très mal exploité), ce que n'a jamais possédé, ne possède pas et ne possèdera jamais la france. Les chinois sont consciencieux, travailleurs et courageux. Et ils ont des compétences. Ils sont donc aux antipodes de la france qui est un chancre industriel et économique et "La" patrie d s incompétents et des assistés chroniques. l'exemple ô combien évocateur du fiasco financier et technologique de l'epr français en est un bon exemple. Un de plus, me direz-vous...
Réponse de le 06/07/2019 à 18:16 :
@Réponse de pour Pixys
Il est un peu simple de dire que l'énergie atomique est une énergie de pays peu démocratique. Un contre exemple est le Canada, l'un des pays les plus démocratique au monde. La moitié de l'électricité de l'Ontario, la plus peuplée et la plus industrieuse des provinces, est produite par des centrales nucléaires.
a écrit le 06/07/2019 à 12:33 :
Ce qui est peut-être le plus inacceptable, c'est la corruption qui entoure toujours le nucléaire d'une part, et l'incompétence notoire des français d'autre part. Cet epr criminogène qui, dès avant sa mise en service, est déjà une bombe à retardement, montre que magouilles et collusions peu reluisantes vont de pair avec un total manque de sérieux, de fiabilité et de compétences qui sont les principales caractéristiques de la camelote "made in france" (quel que soit le secteur envisagé, d'ailleurs). Poursuivre cet échec industriel et ce fiasco financier - avec l'argent des cons-tribuables - est d'autant plus criminel (mais rassurez-vous : certains industriels et politiciens s'y retrouvent financièrement très bien, merci pour eux) que les vraies énergies propres, durables et renouvelables - les seules à même de garantir la sécurité des populations (il suffit de superposer la carte des implantations atomiques et celle des concentrations de cancers en france pour voir que le nucléaire est criminogène - que les sceptiques cherchent ces cartes officielles sur le Net) et l'indépendance énergétique (ce que ne fait pas non plus l'énergie atomique) - sont suffisamment fiables que pour assurer un approvisionnement régulier et constant... à condition de ne plus magouiller dans le nucléaire et de consacrer les mêmes budgets à ces énergies d'avenir (le nucléaire étant une énergie complètement dépassée, utilisée par une infime minorité de pays dans le monde qui, tous sans la moindre exception, ont des économies chancelantes et sont loin d'être des démocraties réelles). Mais bon, tant qu'il y aura moyen de privilégier la corruption de fonctionnaires et d'élus, certains industriels, continueront à se faire des c... en or sur votre dos et à vous vendre l'énergie atomique trois fois trop cher, puisque le con-sommateur qui n'a jamais aussi bien porté son nom paie l'énergie atomique trois fois... sans oublier le coût des traitements contre les cancers, bien sûr.
a écrit le 06/07/2019 à 10:40 :
Avec le prix toutes les études, audit, réunions, colloques, expertises qu'il y a eu sur le nucléaire on aurait pu rénover quelques réacteurs non ?
Réponse de le 06/07/2019 à 21:52 :
Non. Au bout d'un moment, rafistoler de vieilles centrales conçues en 1950 ne suffit plus. Ça devient trop cher et moins sûr que d'en reconstruire de nouvelles, plus modernes, plus sûres, plus efficaces. Flamantville a essuyé tout les plâtres. Le prochain EPR français sera un succès, comme le sont les EPR chinois.
Réponse de le 08/07/2019 à 9:28 :
"Ça devient trop cher et moins sûr que d'en reconstruire de nouvelles"

J'ai entendu qu'une centrale nucléaire à l'arrêt c'était plus d'une centaine de personnes à son service encore...

Sommes nous prêt à faire l'effort financier nécessaire pour tout reconstruire ou bien sommes nous condamnés à voir les polonais roumains et moldaves envahir aussi ce marché ?

Quand on voit la bêtise du fait de son profond obscurantisme, à tel point que hier j'ai vu un documentaire sur elle, du lobby nucléaire je doute de tout concernant ce sujet.
Réponse de le 08/07/2019 à 10:56 :
On en rénove, déjà pour s'adapter aux exigence post-Fukushima, et les prolonger de dix ans quand estimé possible, le "Grand Carénage", avec des quantités de dizaines de milliards mais ça ne pourra se faire tous les dix ans jusqu'à la fin des temps (quid du coût du futur démantèlement ? 58 réacteurs + 1 EPR, mais ça peut durer 100 ans pour diluer la facture, une fois le combustible mis à l'abri ailleurs).
On devrait demander aux chinois, qui construisent des centrales à tour de bras, de venir construire nos EPR, le leur est arrivé au bout & tourne (avec la coopération d'Areva je crois).
a écrit le 06/07/2019 à 10:28 :
Lemaire fait de la politique. Il faut donner à penser aux écologistes qu'on pourrait abandonner le nucléaire. Il y a toujours des élections à préparer. Mais au fond, Lemaire sait parfaitement qu'on n'arrêtera rien, parce que c'est impossible. Les renouvelables seront incapables d'assurer les besoins d'une consommation toujours plus importante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :