Les scénarios de Terra Nova sur l’avenir du logement

 |   |  874  mots
Concentration des villes et saturation urbaine. Dans les deux cas, l'impact social sera terrible, avec la multiplication des inégalités dans l'accès aux besoins comme l'habitat.
Concentration des villes et saturation urbaine. Dans les deux cas, l'impact social sera terrible, avec la multiplication des inégalités dans l'accès aux besoins comme l'habitat. (Crédits : DR)
Même si l’habitat a été peu abordé dans le Grand débat, il est au cœur des solutions à la crise sociale. Dans un rapport prospectif, « Habiter dans 20 ans », Terra Nova, le laboratoire d’idées progressiste, développe quatre scénarios sur l’évolution des relations villes et territoires qui sont aussi le résultat de choix collectifs à faire dès aujourd’hui.

« Comment habiterons-nous dans vingt ans? Quels seront nos nouveaux usages? Comment nos manières d'habiter seront influencées par les évolutions de nos modes de vie? Comment nous organiser pour préserver nos ressources, garder la ville ouverte à tous et adapter les logements à de nouveaux styles de vie ? Comment favoriser l'inclusion sociale par le logement ? Comment développer l'habitat durable ? » À l'invitation de la Fabrique de la cité, la fondation Terra Nova, le laboratoire d'idées progressiste créé par Olivier Ferrand et dirigé actuellement par Thierry Pech, a présenté le 19 avril dernier son étude « Habiter dans 20 ans », en présence du ministre du Logement, Julien Denormandie. Marc-Olivier Padis, directeur des études du think tank, a tempéré le discours selon lequel la construction ne cesse de baisser dans notre pays. « La situation française n'est pas aussi négative : on construit énormément, avec 546 logements pour 1.000 habitants. » Il n'empêche : les octrois de permis de construire sont en recul depuis au moins un an, et la situation ne va pas s'arranger de sitôt avec les élections municipales qui approchent.

À l'horizon 2040, entre les zones peu peuplées qui...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2019 à 16:05 :
Terra Nova, le laboratoire d’idées socialistes, avec scénarios sur l’évolution des relations villes et territoires qui sont aussi le résultat de choix collectivistes à faire dès aujourd’hui.
a écrit le 26/04/2019 à 12:12 :
On ne peut pas résoudre le problème du logement sans passer par les propriétaires privés, donc d'un côté faciliter l'accès à quiconque donc l'éjection dans les trois mois maximum au mauvais payeur et sans passer par un juge, puisque ça fait partie du domaine privé, l'argent est la, on peut construire mais pas passer par un système bancal ou le proprio est toujours la victime.
a écrit le 25/04/2019 à 19:40 :
logement durable, c'est encore de la novlangue a la con pour culpabiliser les gens et leur faire passer des taxes
avant, les logements duraient des decennies, et etaient en general mis au tas par des guerres et/ou des incendies
le bon progres ecolobobo force a fabriquer des logements avec des murs en platre et en polystirene qui s'efffondreront dans 30 ans, et qu'il faudra recycler
felicitations
oui je sais, c'est pas pire que pour la voiture ecolo, avec ses batteries aux metaux lourds et son acide sulfurique dont le cout ecolo est superieur a celui d'une voiture thermique , mais c'est pas une raison

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :