Nouveau green bond dans les énergies renouvelables françaises

 |   |  454  mots
Les émissions d'obligations vertes se multiplient dans le secteur des énergies renouvelables
Les émissions d'obligations vertes se multiplient dans le secteur des énergies renouvelables (Crédits : DR)
Quelques semaines après Akuo Energy, c'est au tour de Neoen, l'autre grand producteur français indépendant d'énergies renouvelables, d'annoncer l'émission d'une obligation verte pour un montant total de 245 millions d'euros.

Neoen, qui se revendique premier producteur d'énergies renouvelables indépendant français, a franchi un pas avec sa deuxième émission de green bond. L'entreprise fondée en 2008 compte aujourd'hui 2,5 GW de solaire, éolien et stockage d'électricité en portefeuille, dont 1,3 GW en opération ou en construction et 1,2 GW en développement. Ce portefeuille comprend notamment la centrale solaire de Cestas en Gironde, la plus grande d'Europe.

Neoen avait déjà émis il y a deux ans une première obligation verte d'un montant de 50 millions d'euros. Cette fois, c'est un montant de 245 millions d'euros que son PDG, Xavier Barbaro, annonce avoir levé.

Opération certifiée green bond

Clôturée le 14 décembre 2017, l'émission a été reconnue comme obligation verte suite à l'exercice de due diligence ESG (Environnement, Social et Gouvernance) effectué par Vigeo Eiris à l'initiative de Neoen. Ces fonds, levés en trois tranches de devises à garantie croisée (EUR, USD et AUD), serviront à financer un portefeuille d'une puissance cumulée de 1,6 GW, composé de 42 projets éoliens terrestres (30%) et solaires (70%) en Australie, en Amérique latine et en France, au stade de développement final, en cours de construction ou pour certains, déjà en exploitation. La totalité des projets sera entrée en opération dans l'année qui vient. L'objectif du groupe est d'atteindre 4 GW en 2020.

"Nous nous concentrons sur les centrales de grandes tailles et proches de la parité réseau ou déjà à parité réseau", a indiqué Xavier Barbaro.

L'énergie renouvelable, un thème investissement central

Les fonds ont été levés auprès de la société d'investissement AMP Capital, gestionnaire d'investissement spécialisé avec plus de 178,9 milliards de dollars australiens d'actifs sous gestion, basé à Sydney. Ils permettront à Neoen de consacrer de nouvelles ressources financières à ses projets, sans dilution dans le capital de ses centrales. Il permet à AMP Capital d'ajouter des actifs d'énergies renouvelables de haute qualité à son portefeuille de prêts d'infrastructure.

"Compte tenu du mouvement de décarbonisation dans les économies développées, l'énergie renouvelable est un thème d'investissement important pour notre société, a précisé Emma Haight-Cheng d'AMP Capital. L'envergure de Neoen et son historique de succès dans le développement d'actifs renouvelables rendent cet investissement hautement attractif."

Cette obligation dispose d'une échéance de 20 ans, rendue possible par les réalisations de Neoen dans la construction et l'exploitation d'actifs renouvelables bénéficiant d'accords d'achat d'électricité à long terme et à prix fixe. Ce green bond est fourni au niveau d'une holding dédiée à ce financement, sans recours sur la société mère Neoen SAS. Il est structurellement subordonné aux prêts seniors qui existent au niveau des projets individuels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :