Green bonds : Innogy émet le plus gros emprunt corporate allemand

 |   |  365  mots
Les obligations vertes d'Innogy serviront à refinancer des projets d'éolien offshore et onshore. Ici, le parc éolien offshore Nordsee One, au large des côtes de Basse-Saxe (Nord de l'Allemagne).
Les obligations vertes d'Innogy serviront à refinancer des projets d'éolien offshore et onshore. Ici, le parc éolien offshore Nordsee One, au large des côtes de Basse-Saxe (Nord de l'Allemagne). (Crédits : Innogy)
La filiale d'énergies renouvelables de RWE, que la rumeur marie régulièrement à Engie, a émis pour 850 millions d'euros d'obligations vertes. Le marché allemand reste dominé par des émetteurs publics ou des institutions financières.

Voilà un nouveau venu sur le marché des green bonds : l'allemand Innogy, filiale à 75% du géant de l'énergie RWE, vient de boucler sa première émission d'obligations vertes pour un montant total de 850 millions d'euros. C'est la plus importante opération réalisée par un émetteur corporate allemand, dans un marché dominé par les acteurs publics et les banques : les deux autres entreprises émettrices étaient deux autres spécialistes de l'éolien Nordex et Senvion et ont déjà sollicité les investisseurs pour des montants moins importants (550 millions en 2016 et 400 millions d'euros en mai).

"C'est le premier green bond allemand de taille benchmark jamais émis et le plus important d'une institution privée en Allemagne à ce jour", relève Société Générale CIB, qui était coordinateur global de l'opération et conseil associé sur la structuration de l'obligation verte.

Green Bonds Allemagne

(Emetteurs allemands d'obligations vertes. Crédits : Climate Bonds Initiative)

"Durable par conviction et modèle économique"

Introduit en Bourse en octobre dernier à la suite d'un scission de RWE de ses activités de réseaux et d'énergies renouvelables, Innogy, qui vaut quelque 21 milliards d'euros, fait régulièrement l'objet de rumeurs de mariage avec un autre gros émetteur de green bonds du secteur, le français Engie. Cette obligation verte d'une maturité de 10 ans servira à refinancer quatre projets éoliens offshore au Royaume-Uni et en Allemagne et un projet onshore aux Pays-Bas, déjà opérationnels ou en cours de construction.

"Innogy est une entreprise durable par conviction et par modèle économique. Mettre en place un schéma green bonds et émettre le premier green bond corporate de taille benchmark en Allemagne était la suite logique pour souligner notre positionnement", fait valoir Bernhard Günther, le directeur financier d'Innogy SE.

L'offre d'obligations a été largement sursouscrite : le livre d'ordres a dépassé 4 milliards d'euros selon SGCIB.

Innogy relève qu'elle a parachevé son indépendance financière de RWE en levant sa propre ligne de crédit de 2 milliards d'euros la semaine précédente. Le groupe a aussi annoncé le 10 octobre le rachat au norvégien Statkraft de sa part de 50% dans le projet éolien offshore Triton Knoll au Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :