Paris 2024 : pourquoi Total renonce à sponsoriser les Jeux olympiques

 |   |  530  mots
(Crédits : Reuters)
La compagnie pétrolière ne sera pas partenaire du comité d'organisation de Paris 2024. Elle n'a toutefois pas encore rendu publique cette décision.

Total a fait le choix de se retirer de la liste des partenaires du comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojo) de Paris 2024. Si Patrick Pouyanné expliquait lors de l'assemblée générale du 29 mai avoir eu "des échanges très constructifs" avec le Cojo "qui ont conduit à la définition d'un cadre possible", le pdg notait aussi, selon des propos rapportés par Le Monde, que "la maire de Paris [avait] des doutes sur le fait que Total puisse contribuer à ces Jeux".

"Il n'est pas envisageable à mes yeux que Total puisse être un sponsor contre l'avis de la maire de Paris", espérant"la convaincre que Total est à la fois une entreprise éthique et engagée dans la vie des énergies renouvelables".

L'antécédent d'une convention de mécénat Paris-Total

En réalité, selon nos informations, l'Hôtel de Ville ne veut pas revivre le psychodrame du Conseil de Paris de novembre 2018. Durant ce dernier, a été adoptée une convention tripartite de mécénat entre la municipalité, la Fondation du patrimoine avec le soutien financier de la fondation d'entreprise Total et l'association Théâtre musical de Paris pour financer des travaux au théâtre du Châtelet.

Considérant qu'il "existe une disproportion entre la somme reçue (et) les contreparties", le groupe écologiste a écrit le 7 janvier 2019 au préfet de Paris et au préfet d'Île-de-France Michel Cadot pour que "soient vérifiés certains points de légalité de cette délibération et notamment regarder si cette convention de mécénat ne pourrait pas être requalifiée en marché public".

A la suite de ces péripéties, la maire de Paris aurait même déclaré devant plusieurs témoins qu'elle ne souhaitait plus revivre ce genre de confrontations avec sa majorité. En outre, la deuxième place d'Europe-Ecologie-Les-Verts aux élections européennes dans la capitale, derrière Renaissance, et devant les Républicains et le PS, a également joué dans la balance des trois parties prenantes que sont la Ville, la compagnie pétrolière et le Cojo.

La mise en garde d'Anne Hidalgo à Tony Estanguet

Dans le même temps, Anne Hidalgo a adressé le 22 mars dernier un courrier au président du Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques Tony Estanguet pour lui rappeler que Paris 2024 doit être "exemplaire sur le plan environnemental [et] répondre aux plus hauts standards de transparence et d'éthique [...] sur un modèle économique alliant sobriété budgétaire et création d'emplois locaux".

 "C'est dans ce même esprit partenarial que je tiens aujourd'hui à vous sensibiliser sur la nécessité d'appliquer nos ambitions communes à la sélection en cours par le COJO des sponsors privés de Paris 2024."

Le triple champion olympique lui a répondu le 3 avril pour la (r)assurer sur l'engagement de Jeux "neutres en carbone", l'utilisation de "100% d'énergie renouvelable pour l'organisation" et de "100% de solutions de mobilité propre" pour les athlètes et les délégations. Ajoutant : "Soyez assurée que le choix des partenaires ne viendra jamais remettre en cause cette ambition et les engagements que nous avons pris."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2019 à 7:16 :
Les entreprises ne devraient pas sponsoriser les événements sportifs, la vocation de l’entreprise est de créer de la richesse pour son personnel et ses actionnaires
a écrit le 05/06/2019 à 16:43 :
Total est logique, si la mairie de Paris n'estime pas cette entreprise, elle ne peut sponsoriser les JO de Paris. Après la mairie de Paris assumera ses choix idéologico environnementaux socialistes, c'est la campagne des municipales qui embrouille tout ça.
a écrit le 05/06/2019 à 15:10 :
J'ai toujours pensé que le nom "TOTAL" faisait un peu dictatorial ( ah...en plus ça rime) et pas du tout dans l'air du temps. Je propose pour mettre aux goûts du jour:
GreenàMoitié...ou bien: Green Compachion, bon allez le dernier: Tôt ou tard, jme mé au Green.
a écrit le 05/06/2019 à 14:58 :
Mais NON! enfin, soyons honnêtes:
VOLKSWAGEN: " Mazout Edichion" pour les déplacements avec facture et bilan CO2.
TOTAL: pour nourrir la bête.
BAYER: Pour les apéros.....de dingues !
VEOLIA: pour ramasser, trier et recycler ce qui traînent.
TF1 et FRANCE 2: pour la "perlinpinpin Power" et les "Pipeaux players".
Et ça passe...crème !
Réponse de le 05/06/2019 à 20:46 :
Et TOYOTA
a écrit le 05/06/2019 à 14:55 :
tant mieux. elle a voulu les JO, qu elle les paie. C est pas aux actionnaires/employes/client de Total de passer a la caisse
a écrit le 05/06/2019 à 14:09 :
Du coup, j'ai toujours pas compris pourquoi ...
a écrit le 05/06/2019 à 13:16 :
Merci a Mme Hidalgo d'avoir su rester ferme face aux pressions diverses.Si ces jeux olympiques étaient écologiquement réussis,ce serait une première dans le monde,et un grand pied de nez a Yannick J'Ado et tous ces beaux parleurs écologistes de salon.
a écrit le 05/06/2019 à 9:30 :
Comment Madame Hidalgo qui ne sera peut être plus en poste en 2024 (Inch'Allah) peut elle interdire à Total de sponsoriser un évènement national. Quelqu’un peut il m'expliquer?
Il est vraiment temps de se débarrasser de Madame Hidalgo et de sa horde de khmers verts qui feraient mieux de se concentrer sur la propreté déplorable de Paris.
a écrit le 05/06/2019 à 9:18 :
Les JO sont un "Bizness" dont les valeurs ont été détournées par les "vertus" du sponsoring et de la publicité. Valeurs passablement écornées par les athlètes, qui, pour obligation de résultat en sont réduits à une obligation de moyen, de tous les moyens, surtout les moins avouables.
Les JO et le sport en général ne sont vraiment plus qu'un "Bizness".
Le rêve n'est plus de Monde, le cauchemar est désormais la norme.
a écrit le 05/06/2019 à 7:58 :
total a raison ; si on veut des jeux 100% verts il ne faut pas de jeux tout simplement ,pas de transports ,pas de démolition/reconstruction et économies à la clé pour les contribuables ; ce projet est totalement contradictoire en matière d'impact environnemental
a écrit le 04/06/2019 à 22:17 :
JO?les français sont un peu castristes ,quelques un decident d’organiser les JO et les parisiens ainsi que les français payent.
À Hambourg il y eu une consultation de la population qui a voté contre l’organisation des JO.
Moralité les politiques décident ,les français payent et subissent cette fumisterie.
Réponse de le 05/06/2019 à 4:22 :
En democrature le peuple la ferme. Vous avez voulu micron, et bien maintenant faites avec.
a écrit le 04/06/2019 à 19:52 :
La vieille haridelle connait les arcanes politicardes qui chapeautent cette vaste fumisterie des JO. Elle joue sa partition avec un œil sur l'alliance avec les verts (sans bérets) pour les municipales, tout en caressant dans le sens du poil les bailleurs de fonds dont évidemment elle ne saurait se passer pour financer sa campagne. Le problème est que ces deux objectifs, risquent bien de se révéler contradictoires, question d'intérêts qui le sont aussi, et c'est là que le Dépeceur abattra sa carte sans rien en montrer. Le décryptage sera intéressant, au moins autant que de percer le flou apparent créé par le trop plein des candidatures LREM à la Mairie de Paris, et qui ne saurait rester dans ce brouillard organisé.
a écrit le 04/06/2019 à 19:29 :
Seule et Unique raison.

Politique et Que Perso :
Municipales, Mars 2020 :
Les " verts " ne feront pas liste commune avec PS-PCF( comme 2001 2008 2014)

Alors elle "doit " essayer de surenchérir ses nouveaux rivaux, durant 9 mois.
a écrit le 04/06/2019 à 17:07 :
Bravo TOTAL .
a écrit le 04/06/2019 à 16:58 :
Depuis que le fric est l'âme des jeux olympiques, le sport amateur et la nation n'ont plus leur place, l’intérêt populaire est en chute libre! Le sponsoring est orienté!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :