Plan de réorganisation chez EDF : plus de 30% des salariés en grève

 |  | 701 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Pascal Rossignol)
23% des salariés d'EDF étaient en grève à la mi-journée ce jeudi. Ils s'opposent au projet Hercule qui pourrait se traduire par le découpage du groupe en trois entités et s'inquiètent d'un risque de démantèlement. Conséquence de cette mobilisation : une chute de la production nucléaire.

[MAJ] Article mis à jour à 20h, initialement publié à 18h23, le 26/11/20

Le projet Hercule suscite crainte et colère auprès des salariés d'EDF. Le 16 novembre dernier, plusieurs fédérations syndicales avaient appelé à une journée d'action ce jeudi 26 novembre. Cet appel se traduit aujourd'hui, à la mi-journée, par un taux de gréviste de 23% sur l'effectif total d'EDF SA, indique l'énergéticien. Sur l'ensemble de la journée, le taux a atteint 31,56%. C'est plus qu'en octobre 2019, lors du dernier mouvement social portant sur le plan de réorganisation, le taux de grévistes avait frôlé les 30%.

Le gouvernement a demandé à la direction d'EDF de lui présenter un projet de réorganisation, baptisé "Hercule", pour mieux assurer ses investissements à la fois dans le parc nucléaire et les renouvelables. Cette vaste refonte se...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :