Bâtiment neuf : une nouvelle réglementation environnementale qui fait déjà débat

 |  | 1139 mots
Lecture 6 min.
La nouvelle norme RE2020 vise à réduire d'au moins 30% la consommation d'énergie au quotidien des logements neufs, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre tout au long de leur cycle de vie.
La nouvelle norme RE2020 vise à réduire d'au moins 30% la consommation d'énergie au quotidien des logements neufs, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre tout au long de leur cycle de vie. (Crédits : Enedis)
Le gouvernement a présenté ce 24 novembre sa nouvelle réglementation environnementale baptisée RE2020. Cette dernière, qui prendra effet le 1er juillet 2021, vise à diminuer l'impact carbone des bâtiments neufs tout au long de leur cycle de vie. Ambitieuse, elle écarte définitivement les gaziers et suscite des inquiétudes dans la filière du BTP.

Derrière les transports, le bâtiment reste le premier consommateur d'énergie et le deuxième émetteur de dioxyde de carbone. Ce secteur "doit être complètement décarboné pour que la France atteigne son objectif de neutralité carbone en 2050", alerte le Haut conseil pour le climat. Selon sa présidente Corinne Le Quéré, citée par l'AFP, la "massification" de la rénovation des logements, bâtiments publics et tertiaires, est nécessaire.

Lire aussi : Rénovation des logements pour tous: faire simple ou compliqué ?

Dans le même temps, le gouvernement a présenté ce 24 novembre sa nouvelle réglementation environnementale, baptisée RE 2020, pour les bâtiments neufs. L'objectif est double: "donner la primauté à la sobriété énergétique et à la décarbonation" et les "adapter aux vagues de chaleur". Ces normes, qui devaient s'appliquer dès le 1er janvier 2021, entreront finalement en vigueur le 1er juillet 2021 du fait de la crise sanitaire. Il s'agit, en définitive, de réduire d'au moins 30% la consommation d'énergie au quotidien ainsi que les émissions de gaz à effet de serre tout au long de leur cycle de vie.

Lire aussi : Réglementation environnementale 2020: "Pensons carbone avant de penser énergie"

L'accent mis sur le bois et les matériaux biosourcés

Les bâtiments qui sortiront de terre demain devront donc consommer le moins...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2020 à 10:55 :
quand vas t'on avoir un gouvernement qui defend les francais face au monde
et ne pas les pénalisé avec des mesures que nous somme seule a appliquer
deja que la 1ere pénalité est que la france verse des cotisation social aux monde entier.
environ 50milliards par an a quoi sert les nouvelles central a gaz que l'on voit fleurir dans toutes les campagnes.
visiblement oublier de nos enarques il est vrais que ceci ne fréquente pas la campagne
et que leur déchets ne sont pas valorisables
a écrit le 25/11/2020 à 8:53 :
En ce moment nous avons des émissions typiquement américaines: "Yeah we are the best of the world !" sur l'Alaska, ces gens qui fabriquent des maisons en terre-paille parce que c'est beaucoup moins cher et bien mieux isolant que ce qu'il se vend, que ce que propose le secteur marchand.
a écrit le 25/11/2020 à 7:21 :
La principale pollution et l'unique pollueur etant l'homme ,il faudrait deja arreter notre couteuse politique pronataliste
a écrit le 25/11/2020 à 2:20 :
Quel pied de ne plus vivre dans ce pays de fous.
a écrit le 24/11/2020 à 22:33 :
en France , il est beaucoup plus simple de faire compliqué que l'inverse .
les normalisateurs l'ont bien compris et s'appliquent avec constance en à défendre le principe . on va donc continuer à développer des normes de performance ruineuses autant qu'injustifiées et impossibles à respecter pour la majorité des programmes de construction. l'interdiction envisagée d'énergie carbonée dans les programmes de constructions neuves va créer une rente de situation pour les producteurs d'énergies alternatives , beaucoup plus onéreuses et donc propres à décourager un peu plus les investisseurs .
a écrit le 24/11/2020 à 21:45 :
Fabriquer du ciment ça génère énormément de CO2, c'est pris en compte dans les "calculs" ? Ou y a que ce que les occupants génèrent qui importe (surtout sur la durée) ?
Vive le bois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :