Plastique : Total rachète le recycleur français Synova

 |   |  305  mots
Selon Total, l'association de son expertise en matière de polymères avec celle de Synova dans le recyclage devrait permettre de faire croître l'offre de polypropylène recyclé pour l'automobile aux performances équivalentes à celles des polymères vierges.
Selon Total, l'association de son expertise en matière de polymères avec celle de Synova dans le recyclage devrait permettre de "faire croître l'offre de polypropylène recyclé pour l'automobile aux performances équivalentes à celles des polymères vierges". (Crédits : Charles Platiau)
Total a annoncé ce lundi 18 février l'acquisition de la société française Synova, spécialisée dans le recyclage du polypropylène pour les équipementiers et constructeurs automobiles.

Total a annoncé ce lundi 18 février l'acquisition de la société française Synova, spécialisée dans le recyclage des plastiques pour l'automobile.

"Cette entreprise produit 20.000 tonnes par an de polypropylène répondant aux hauts standards de qualité des équipementiers et constructeurs automobiles à partir de plastiques recyclés", explique le groupe pétrolier et gazier dans un communiqué.

Selon Total, l'association de son expertise en matière de polymères avec celle de Synova dans le recyclage devrait permettre de "faire croître l'offre de polypropylène recyclé pour l'automobile aux performances équivalentes à celles des polymères vierges".

Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Quelques activités déjà dans l'économie circulaire

"L'acquisition de Synova est une preuve concrète de notre engagement à développer le recyclage des matières plastiques. Elle renforce les activités que nous menons déjà dans l'économie circulaire", a souligné Bernard Pinatel, directeur général Raffinage-Chimie de Total, cité dans le communiqué.

Total fait partie de la trentaine de multinationales qui avaient annoncé en janvier la création d'une alliance prête à mobiliser plus d'un milliard d'euros pour trouver des solutions d'élimination des déchets plastiques, une source de pollution majeure de l'environnement, en particulier des océans.

Total s'est également associé avec Citeo, Saint-Gobain et Syndifrais afin de faire émerger une filière de recyclage du polystyrène en France à horizon 2020 : en France, la faisabilité d'une production à grande échelle doit être validée sur son site industriels de Carling (Moselle).

Lire aussi : Plastique recyclé: les entreprises s'engagent à redoubler d'effort

Dans son communiqué du 18 février, Total insiste néanmoins sur l'utilité du plastique:

"En contribuant à l'allègement des véhicules, les plastiques améliorent leur efficacité énergétique et permettent de réduire les émissions de CO2".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2019 à 14:08 :
Allez on va y croire, on va espérer que pour une fois ce n'est pas seulement pour faire semblant de s’intéresser à cette discipline mais que c'est pour lancer un vaste mouvement de recyclage qui nettoiera à terme nos océans !

On n'a plus que ça de l'espoir même si placé entre les mains de personnages bien trop peu respectueux de la vie humaine hélas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :