Pollution : une première plainte contre l'Etat

 |   |  299  mots
La plaignante a cumulé les frais médicaux et les absences de travail, que son avocat compte chiffrer.
La plaignante a cumulé les frais médicaux et les absences de travail, que son avocat compte chiffrer. (Crédits : © Anindito Mukherjee / Reuters)
Une Parisienne demande réparation pour les problèmes de santé causés par la qualité de l'air dans la capitale française.

Le début d'une grosse vague d'actions ? Une première plainte devrait être déposée ce mercredi 7 juin contre l'Etat en raison de la pollution, rapporte franceinfo. L'auteur, une Parisienne de 57 ans, compte demander au tribunal administratif de Paris réparation pour les dommages causés par les problèmes de santé dont elle souffre depuis son installation dans la capitale il y a 30 ans. Elle reproche à l'Etat de ne pas avoir fait respecter les nomes de qualités de l'air qui devraient protéger tous les Français.

Lire l'article de notre partenaire Euractiv Cinq pays dont la France bafouent les règles de pollution de l'air

Un traitement à vie pour l'asthme

Clothilde Nonnez ne doute pas que la pollution parisienne est la cause de ses maux : asthme, bronchite, jusqu'à une péricardite aiguë lors des trois semaines du pic de pollution de décembre 2016. Danseuse professionnelle, puis professeure de yoga, non fumeuse, elle ne trouve pas d'autres causes dans son style de vie. La plupart des médecins qu'elle a consultés lui ont d'ailleurs conseillé de quitter la ville, témoigne-t-elle.

Condamnée à prendre un traitement à vie pour son asthme, elle a cumulé les frais médicaux et les absences de travail, que son avocat compte chiffrer. Sans compter l'obsession quotidienne à laquelle elle ne peut pas échapper : pour anticiper, elle consulte plusieurs fois par jour le bulletin d'Airparif, l'association qui surveille la qualité de l'air en Île-de-France.

48.000 décès prématurés par an en France

Une trentaine d'autres dossiers du même type auraient déjà été enregistrés par diverses associations, souligne franceinfoSelon les données officielles, la pollution entraîne 48.000 décès prématurés par an en France. L'exemple de Clothilde Nonnez pourraient encourager d'autres victimes à porter plainte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2017 à 22:31 :
Sauf que contre l'argent que rapporte le pouvoir de polluer, plus le pouvoir de soigner (et non guérir) ceux qui meurent de la pollution, il existe peu de chance que la "justice" soit impartiale.
a écrit le 07/06/2017 à 18:36 :
Il serait bien temps que les jugements sanctionnent les recours abusifs. Les magistrats ont autre chose à faire que de s'occuper des maladies mentales.
a écrit le 07/06/2017 à 16:45 :
Je trouve cela abusé! et elle a aucune dignité. Alors quoi? pourquoi ne va t elle pas vivre ailleurs si c'est si grave? et j'en passe.
Je me demande dans quel monde on vit
a écrit le 07/06/2017 à 15:10 :
Qu'a fait l'Etat et que fait l'Europe face aux constructeurs automobiles accusés d'avoir truqués les tests d'homologations ? rien, absolument rien si ce n'est un peu de com...
On impose une pastille Crit'air et en même temps on nous dit que des véhicules récents polluent infiniment plus que la normale, mais pas grave ils bénéficieront de la bonne couleur.
Les français sont comme ça, ils approuvent, à juste raison, le scandale de l'amiante, le scandale de tel ou tel médicament etc... mais surtout pas celui lié à l'automobile pourtant infiniment plus désastreux.
a écrit le 07/06/2017 à 14:39 :
Encore unequi n'a pas grand chose a faire dans la vie...
Comme disait Allais: "on devait construire des villes ...a la campagne"
C'est marrant ça, le pouvoir guerisseur de l'argent...
a écrit le 07/06/2017 à 14:16 :
faut aller vivre dans la Creuse, plutôt que dans les métropoles. faut s'attaquer à ceux qui ont lancé la société industrielle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :