Prix de l'électricité : "Après l'avoir combattue", EDF vit la décision de l'Etat "comme un véritable choc", dit son PDG Jean-Bernard Lévy

La décision du gouvernement d'obliger EDF à vendre davantage d'électricité nucléaire à bas prix à ses concurrents a été vécue comme un "choc" par l'électricien public, indique son PDG dans un message aux managers du groupe, qui prévoit de présenter d'ici un mois des mesures pour renforcer son bilan et "protéger ses intérêts". Parallèlement, les agences de notation Fitch et Standard and Poor's (S&P) ont sanctionné le groupe EDF, ou s'apprêtent à le faire.

6 mn

(Crédits : Charles Platiau)

« Un véritable choc », une mesure qui « s'impose » à EDF qui l'a « beaucoup combattue ». Les mots utilisés par Jean-Bernard Levy, le PDG d'EDF, devant les cadres de l'entreprise, sont forts. A la mesure de l'impact sur ses comptes de la décision de l'Etat d'obliger le groupe à vendre davantage d'électricité nucléaire à bas prix à ses concurrents pour contenir la facture d'électricité des Français. Ils traduisent également l'impuissance d'une entreprise détenue à plus de 80% par l'Etat face à une décision politique de l'Etat-actionnaire qui va à l'encontre de ses intérêts (et des autres actionnaires).

Lire aussi 5 mnEmmanuel Macron face à la bombe EDF et de l'énergie

EDF a fait d'autres propositions

Pour limiter la hausse des tarifs réglementés de l'électricité (TRV) à 4% au 1er février comme il s'y était engagé, le gouvernement a annoncé jeudi qu'il augmenterait de 100 à 120 térawatts-heure (TWh) les volumes qu'EDF doit céder à ses concurrents dans le cadre du dispositif Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique), une mesure susceptible d'avoir un impact de 7,7 à 8,4 milliards d'euros sur les résultats du groupe.

« Après l'avoir beaucoup combattue, nous vivons cette décision comme un véritable choc », indique le PDG Jean-Bernard Lévy dans un message aux managers d'EDF, dévoilé par Reuters et que La Tribune s'est procuré, soulignant que la mesure « s'impose » au groupe alors qu'il défendait des « alternatives ciblées au bénéfice des clients les plus sensibles à la hausse des prix, principalement les TPE et les usines les plus exposées ».

Parallèlement à l'annonce du gouvernement, EDF a révisé à la baisse ses perspectives de production nucléaire pour 2022 - en raison d'arrêts de réacteurs liés à des problèmes de corrosion -, ainsi qu'un nouveau retard et un surcoût supplémentaire du projet d'EPR de Flamanville (Manche). Des mauvaises nouvelles qui ont fait chuter le cours de bourse de près de 15% vendredi et encore de plus de 4% ce lundi.

Lire aussi 4 mnLa lourde chute du titre EDF pose à nouveau la question de sa place en Bourse

Le groupe est ébranlé

Le groupe a récemment prolongé la durée d'arrêt de 5 de ses 56 réacteurs de son parc nucléaire français, ce qui l'a amené à revoir à la baisse sa prévision de production nucléaire pour 2022. Aujourd'hui, dix de ces réacteurs sont à l'arrêt pour maintenance ou autre, soit 20% de la capacité de production nucléaire française.

« Ces mauvaises nouvelles ébranlent le groupe », a indiqué Jean-Bernard Lévy.

 « Avec le comité exécutif, nous examinons les mesures appropriées pour renforcer la structure bilancielle du groupe et toute mesure de nature à protéger ses intérêts. Ce qui est en jeu, c'est notre capacité à préserver notre développement stratégique. Nous comptons rendre ces mesures publiques sous un mois.»

Le PDG écrit également qu'il « partage (l') émotion » de ceux qui lui ont fait part de « leur soutien, voire de leur indignation », ajoutant que le comité exécutif et lui-même restent « très combatifs ».

Lire aussi 7 mnRéacteurs nucléaires défaillants, prix plafonnés, EPR retardé : EDF, le désalignement des planètes

Les syndicats scandalisés

 La CFE-CGC, de même que l'association Energie en actions, qui représente des actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF, ont fait savoir ces derniers jours qu'ils se réservaient la possibilité d'attaquer en justice la décision du gouvernement sur l'Arenh. Les représentants syndicaux des salariés au conseil d'administration du groupe se sont en outre dits « scandalisés » par les annonces de l'exécutif et réclament que l'Etat compense « intégralement » le coût de ces mesures pour EDF.

La direction d'EDF a déjà connu un sérieux revers l'été dernier lorsque le gouvernement a mis en suspens le projet de réorganisation du groupe, nommé « Hercule", qui était censé accompagner une nouvelle régulation du parc nucléaire français.

EDF estime que le système actuel de l'Arenh constitue pour lui un « poison » qui le contraint à s'endetter et limite sa capacité d'investissement tout en subventionnant ses concurrents.

 ----------------------------

DANS LE COLLIMATEUR DES AGENCES DE NOTATION

Les agences de notation Fitch et Standard and Poor's (S&P) ont sanctionné le groupe EDF, ou s'apprêtent à le faire, après une série de mauvaises nouvelles la semaine dernière. Fitch a abaissé la note de la dette à long terme d'EDF d'un cran à "BBB+" lundi et assorti également cette note d'une perspective négative, ce qui veut dire que l'agence pourrait la dégrader encore dans le futur. Dans la foulée, S&P Global Ratings a annoncé ne pas exclure d'abaisser sa notation d'un cran à son tour, après la publication des résultats annuels d'EDF le 18 février.

Les agences de notation s'inquiètent depuis qu'EDF a annoncé, jeudi, avoir suspendu l'une de ses prévisions financières: celle de son ratio d'endettement financier net sur excédent brut d'exploitation (Ebitda), qu'il n'est plus certain de tenir, le gouvernement français lui demandant de vendre davantage d'électricité à bas prix à ses concurrents.

Fitch pointe également du doigt les "arrêts prolongés de certains réacteurs nucléaires, qui vont fortement éroder les marges au moins pour 2022".

"Nous estimons que cela laissera l'Ebitda défini par Fitch pour 2022 à environ 4 milliards d'euros, soit 75% de moins que notre estimation précédente, et une structure financière affaiblie pour EDF", a jugé l'agence de notation dans un communiqué.

S&P estime parallèlement que l'Ebitda publié par EDF pourrait être de 10 à 13 milliards d'euros inférieur aux 18 milliards prévus jusqu'à présent.

(avec Reuters et AFP)

  

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 19/01/2022 à 21:58
Signaler
Cela fait des années que l'état vole EDF - Prise en totalité des bénéfices réalisés par EDF pour renflouer les dettes (le gaspillage) faites pas nos élus. Et comble de bonheur, il faut qu'EDF donne gracieusement de l'énergie à des entreprises comme...

à écrit le 18/01/2022 à 22:46
Signaler
Cet épisode me conforte dans l'idée que les entreprises sont toujours mieux gérées si elles sont privées. Elles sont ainsi à l'abri des oukases, des décisions basées uniquement sur des paramètres politiques en lieu et place des paramètres économiques...

le 23/01/2022 à 14:14
Signaler
Une honte à ce gouvernement qui veut couler EDF POUR SATISFAIRE des total et autre société qui font des millions de bénéfices sur le dos des français

à écrit le 18/01/2022 à 16:44
Signaler
Ironie de voir les syndicats et salariés attaquer une décision "sociale" du gouvernement...quand cette décision se retourne contre leurs intérêts en tant qu'actionnaires ! D'où l'intérêt de développer l'actionnariat salarié dans les entreprises, pour...

le 18/01/2022 à 17:22
Signaler
Attention, cette mesure n'est pas sociale! Cette mesure n'impactera pas les factures des consommateurs. Elle permet juste aux fournisseurs alternatif comme Total et Energie de recevoir une subvention d'EDF pour qu'ils ne perdent rien dans la hausse ...

le 18/01/2022 à 22:34
Signaler
@ Ln2 : La source de cette mesure est bien sociale dans la mesure l'état veut empêcher les fournisseurs alternatifs chez qui il y a plein d'abonnés de faire payer plus cher la facture .

à écrit le 18/01/2022 à 16:24
Signaler
c'est une honte C'est encore quelle agence américaine ou anglaise qui a donné cette idée, pour faire plonger EDF on dirait que Macron est à la barre d'un bateau qu'il fait couler pour ses sponsors.....qui l'ont mis en place..... Regardez qui à touch...

le 18/01/2022 à 21:53
Signaler
Ben mon coco, ça y va les images d'Epinal. Voilà ce que c'est de lire le Monde Diplomatique et Alternatives Economiques : le lavage de cerveau total. Par le bas. Reprenez-vous, Justine ! Comme ça, on rigolera plus la prochaine fois.

à écrit le 18/01/2022 à 15:00
Signaler
Le patron d'EDF engueule son actionnaire propriétaire : ça pourrait finir dans les larmes.

à écrit le 18/01/2022 à 14:57
Signaler
C est le prochain scandale financier , et d une ampleur inégalée monstrueuse, pourquoi? Le blocage des prix c est la cerise mais il y a aussi; Les pannes a répétition l'incapacité à construire les Epr,le démantèlement des anciennes installations ...

à écrit le 18/01/2022 à 13:44
Signaler
Est ce que la justice peut casser tout l arneh ? Dans ce cas 120Twh à vendre à 200€/Mwh au lieu de 45€ => 18 Mrd€ de bénéfice pour EDF actuellement spoliés

le 18/01/2022 à 17:25
Signaler
Non EDF ne comptait pas les vendre à 200€. il comptait les vendre à surement 60€ soit le prix de production. mais avec cette nouvelle loi, il va devoir les ACHETER à 200€ pour les REVENDRE à 46€. Avec obligation de perdre 8 000 millions d'euros au pa...

le 18/01/2022 à 22:00
Signaler
OK ! EDF va devoir acheter de l'électricité pour la revendre à perte. Mais peut-être pas pendant un an comme raisonne son génial patron X telecom rétrogradé au rang de comptable. Bref : encore de la belle logique qui ne mène nulle part. Plus tout...

à écrit le 18/01/2022 à 12:42
Signaler
Bonjour. L'état gestionnaire. Vous avez déjà vu des fonctionnaires gerer des sociétés rentables?. Pas de problème nous on sait démolir tout ce qui est rentable. Les citoyens doivent comprendre que notre élite est là pour faire le sale boulot de la mo...

à écrit le 18/01/2022 à 11:42
Signaler
Comment quelques pieds nickelés placés à la tête d'un Etat peuvent détruire une des plus grandes entreprises de France , et sans doute à terme mettre sur le carreau des centaines de milliers d'actifs , sur un simple decision prise à la va vite ...

le 18/01/2022 à 15:02
Signaler
alors que ce sont les contribuable qui financent EDF avec le fiasco de l'EPR en France les syndicats devraient balayer devant leur porte eux qui avec un CE finançait par les français avec un pourcentage sur leur facture au lieu comme dans les autres ...

à écrit le 18/01/2022 à 11:04
Signaler
C'est une escroquerie, l'augmentation de plus de 25% des prix de l'electricité depuis plus d'un an on plus que financé, sur le dos les francais, cette offrande du bien commun à l'accaparement du privé... privatisation des profits et nationalisation...

à écrit le 18/01/2022 à 10:55
Signaler
Réponse à «  matins calmes ». Voter Z? Et faire arriver au pouvoir les culs- bénis sens commun et la catofachoshere de bollore ? Certainement pas … en fait tout ces partis de l extrême gauche a l extrême droite roule pour des intérêts économiques et...

à écrit le 18/01/2022 à 10:12
Signaler
C’est simplement une obligation de l’état à EDF, pour cacher aux électeurs la forte hausse de l’ électricité avant les élections. La farce de la transition écologique qui coûte des millards est en partie responsable de cette hausse avec le prix des ...

le 18/01/2022 à 22:06
Signaler
Exactement ! La crise de l'énergie en Europe a été déclenchée par le fait qu'il n'y avait pas assez de vent dans les éoliennes cet été. Une intermittence que n'avaient apparemment pas prévu les modèles. Des modèles qui sont pourtant capables de pr...

à écrit le 18/01/2022 à 9:57
Signaler
Qu'est ce que cela veut dire? "il défendait des. Et cea représenterait « alternatives ciblées au bénéfice des clients les plus sensibles " et cela représenterait ? Milliards? C'est clair que les syndicats sont contre, si cela impacte leur participat...

à écrit le 18/01/2022 à 9:47
Signaler
faut-il rappeler à certains que ce n(est pas EDF qui réalise la construction et les travaux des centrales mais des entreprises. Alors que tous ceux qui critiquent les agents edf, viennent faire les soudures sur les tuyauteries!

à écrit le 18/01/2022 à 9:44
Signaler
Quand les parisiens vont-ils comprendre qu'en période anticyclonique les éoliennes ne produisent pas (pas de vent) et le photovoltaique très peu grce au brouillard. En ce moment on importe de l'électricité produite en allemagne (charbon) ou belgique ...

à écrit le 18/01/2022 à 9:43
Signaler
Quand les parisiens vont-ils comprendre qu'en période anticyclonique les éoliennes ne produisent pas (pas de vent) et le photovoltaique très peu grce au brouillard. En ce moment on importe de l'électricité produite en allemagne (charbon) ou belgique ...

à écrit le 18/01/2022 à 8:48
Signaler
Au royaume uni les acteurs gaziers qui pouvaient plus suivre ils les ont laissé couler, le libéralisme assumé des fois ça a du bon. La on va ruiner edf par pure idéologie de l'alignement du calcul des prix europeens. Ca va libérer monsieur Levy d'un ...

à écrit le 18/01/2022 à 8:45
Signaler
Les actionnaires particuliers ne peuvent ils pas poursuivre l'Etat pour spoliation ou demander compensation ?

à écrit le 18/01/2022 à 8:43
Signaler
A la différence des Télécoms, la part non concurrentielle de l'électricité (réseau, production nucléaire, production hydroélectrique) restera majoritaire. EDF sera donc toujours pilotée par l'Etat et l'Etat comblera toujours ses trous financiers. C'...

à écrit le 18/01/2022 à 8:43
Signaler
Et s'il n'y avait que ça... mais la caisse de retraite particulière pour les salariés d'EDF, dont beaucoup de syndicalistes scandalisés, semble bien mal financée : il manque même pas mal de milliards d'euros. Sur le papier en tout cas.

à écrit le 18/01/2022 à 8:39
Signaler
Tant que EDF sera une société qui appartient majoritairement à l'état sa politique économique sera dépendante des décisions des gouvernements. Si EDF veut être indépendant elle doit complètement privée sans aucune participation de l'état. Il faut cho...

à écrit le 18/01/2022 à 8:28
Signaler
Le gouvernement, dans son empathie maladive, détruit les sociétés publiques, et les sociétés dans lesquelles l'Etat à des participations majoritaires. Personne ne peut cautionner de telles décisions quand au surplus il importe que tous fassent des ef...

à écrit le 18/01/2022 à 8:12
Signaler
Le pdg d EDF ferait bien de s’occuper de faire fonctionner au plus vite les 52 réacteurs pour résoudre ses problèmes, le gouvernement est aux abois sur le prix de l’électricité, MACRON a tout raté avec la fermeture de FESSENHEIM au moment où la deman...

à écrit le 18/01/2022 à 8:03
Signaler
Heu les gars... des pannes en cascade en plein hiver sans rire ? Oui ça vous pouvez l'être scandalisé c'est sûr mais au lieu de râler bossez !

à écrit le 18/01/2022 à 0:46
Signaler
EDF-GDF, tout comme Orange (ex-France télécom) ont été des nantis depuis leur partielles privatisations. Tous leurs employés sont actionnaires. Ils ont mangé leur pain blanc durant des décennies. Maintenant ils craignent les mesures gouvernementales ...

le 18/01/2022 à 7:29
Signaler
Vous pouvez penser ce que vous voulez mais cette décision ce fera sentir longtemps pour un intérêt nul. 3df vient d'être liquidé par l'état français et on va le payer au centuple. La crise actuelle de l'énergie n'est qu'un début la solution saine...

à écrit le 18/01/2022 à 0:46
Signaler
EDF-GDF, tout comme Orange (ex-France télécom) ont été des nantis depuis leur partielles privatisations. Tous leurs employés sont actionnaires. Ils ont mangé leur pain blanc durant des décennies. Maintenant ils craignent les mesures gouvernementales ...

le 18/01/2022 à 7:35
Signaler
@ Alberto. Vous semblez satisfait de ce qui arrive ? C'est siderant vu de l'autre cote du monde comme les gens de France sont divises par un pouvoir qui les detruits au point d'en ignorer les consequences, Bossuet avait donc raison.

à écrit le 17/01/2022 à 22:44
Signaler
Tu m'étonne, que le PDG soit dégouté. Il a le sentiment de ne servir à rien. Surtout que c'est une mesure complètement démagogique de la part de l'état français

le 17/01/2022 à 23:59
Signaler
C'est un scandale. Une mesure à très court terme. Encore une fois ils se moquent complètement des conséquences. Ils visent uniquement leur réélection. J'espère que ce gouvernement ne sera pas réélu. Il n'y a aucun programme d'ampleur, aucu...

le 18/01/2022 à 7:31
Signaler
@ Charlie. Quand les francais realiseront que micron est la pour detruire le pays France, ils auront bien avances. En 22 Z.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.